Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

McGuinty se bat au nom des producteurs de boeuf de l'Ontario

Communiqué archivé

McGuinty se bat au nom des producteurs de boeuf de l'Ontario

Il exprime sa déception suite au vote du Sénat américain et à la décision de la cour

Cabinet du premier ministre

DETROIT, MICHIGAN -- Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, s'est aujourd'hui porté à la défense des éleveurs de bœuf, pressant le département de l'agriculture des États-Unis de « prendre toutes les mesures nécessaires » pour assurer dès que possible la réouverture de la frontière au bétail canadien.

« La fermeture de la frontière est à l'origine d'énormes difficultés financières pour les agriculteurs canadiens. On estime qu'elles leur ont coûté environ 7 milliards de dollars », de dire le premier ministre McGuinty lors d'un discours important prononcé ici.

« Il est évident que nous avons vraiment hâte que le commerce reprenne. »

Le premier ministre McGuinty a loué la décision de l'USDA de réouvrir la frontière américaine au bœuf canadien mais il a exprimé sa déception face au vote sénatorial d'hier et à une injonction préliminaire d'une cour américaine émise le 2 mars qui empêche temporairement le gouvernement américain de réouvrir la frontière le 7 mars 2005.

« Nous avons vécu un recul il y a deux jours et, encore une fois, hier » de dire le premier ministre McGuinty.

« Je presse l'USDA de prendre toutes les mesures nécessaires pour veiller à la réouverture de la frontière au bœuf canadien dès que possible et que toutes les décisions soient fondées de manière scientifique pour en venir à la conclusion que le bœuf canadien est sécuritaire. »

Le premier ministre McGuinty a fait ces commentaires lors d'un discours prononcé au Great Lakes Manufacturing Forum, qui a rassemblé des fabricants de renom, des gouverneurs et des responsables du gouvernement.

« Il est évident que nous sommes déçus par ces décisions », de dire le premier ministre McGuinty.

Le gouvernement provincial a soutenu l'industrie du bétail de l'Ontario avec une série de mesures clés. En voici quelques-unes :

  • Offre d'un financement fédéral et provincial pouvant aller jusqu'à 410 millions de dollars aux agriculteurs et à l'industrie touchée par la maladie de la vache folle dont jusqu'à 138,5 millions de dollars provenant de l'Ontario
  • Mise sur pied d'un fonds d'abattage des animaux adultes de 7 millions de dollars pour accroître la capacité générale d'abattage de l'Ontario en ce qui a trait au bétail adulte et autres ruminants pour aider à réduire les surplus de ce type d'animaux de la province.

« Nous allons continuer à travailler avec les autres provinces et le gouvernement fédéral à la réouverture de la frontière », de dire le premier ministre McGuinty.

Partager

Sujets

Affaires et économie