Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le Canada et l'Ontario annoncent des mesures importantes pour améliorer le passage frontalier Windsor-Detroit

Communiqué archivé

Le Canada et l'Ontario annoncent des mesures importantes pour améliorer le passage frontalier Windsor-Detroit

Cabinet du premier ministre

WINDSOR -- Anne McLellan, vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique et Protection civile du Canada, Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario, Jean-C. Lapierre, ministre fédéral des Transports et Harinder Takhar, ministre des Transports de l'Ontario, étaient à Windsor aujourd'hui pour annoncer des mesures importantes visant à améliorer la circulation des marchandises et des personnes au passage frontalier de Windsor-Detroit, dans le cadre de la phase 2 de la stratégie Il faut que ça bouge à Windsor-Essex.

En se basant sur le rapport Schwartz, les gouvernements de l'Ontario et du Canada fourniront des fonds afin de lancer les prochaines mesures requises pour mettre en œuvre des initiatives clés recommandées dans le rapport. Les deux gouvernements sont déterminés à aller de l'avant aussi vite que possible tout en assurant la protection de l'économie, de l'environnement de la région et la santé personnelle de ses résidents.

Plus précisément, les gouvernements du Canada et de l'Ontario se sont engagés à fournir les ressources nécessaires au travail préparatoire requis pour la réalisation des nouvelles initiatives suivantes. Ces fonds conjoints, qui totalisent jusqu'à 20 millions de dollars, vont servir à effectuer :

  • une évaluation environnementale et un avant-projet détaillé des améliorations de la route 3/Talbot de la route 401 à Todd Lane;
  • une évaluation environnementale et un avant-projet détaillé pour améliorer et allonger la promenade Lauzon, de la route 401 à E.C. Row;
  • une évaluation environnementale et un avant-projet détaillé pour améliorer le chemin Manning de la route 401 à la route de comté 22, y compris l'échangeur à la route 401, dans le comté d'Essex;
  • des améliorations des infrastructures et de la signalisation routières et, en collaboration avec l'entreprise de traversiers, une étude de besoins et de faisabilité pour des services additionnels de traversiers pour camions;
  • l'émission d'une déclaration d'intérêt du Canada et de l'Ontario suivie d'une demande de propositions afin de sélectionner un partenaire pour établir une installation de triage des camions dans la région Windsor-Essex; et
  • une étude stratégique sur les chemins de fer basée sur la communauté pour examiner les possibilités de rationalisation et de développement d'une installation multimodale à proximité de l'aéroport de Windsor, en partenariat avec la ville de Windsor.

« Le gouvernement du Canada reconnaît que la circulation sans danger et efficace des personnes et des marchandises est importante pour la sécurité économique et la qualité de vie des Canadiens», a déclaré Madame McLellan. « Nous nous engageons à travailler avec nos partenaires pour assurer une mise en œuvre rapide, efficace et efficiente des solutions proposées pour ce passage frontalier clé ».

« Notre économie dépend de la circulation rapide et efficace des marchandises, en particulier au passage frontalier Windsor-Detroit », a dit le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty. « Nous effectuons ces investissements pour améliorer la sécurité routière, accélérer la circulation à la frontière et améliorer ce corridor commercial qui est vital pour la croissance de notre économie ».

« Le passage frontalier Windsor-Detroit est une artère vitale entre le Canada et les États-Unis et un lien essentiel pour la prospérité économique de la ville de Windsor, le comté d'Essex, l'Ontario et le Canada », a dit M. Lapierre.

« Les évaluations environnementales et les avant-projets détaillés sont des étapes importantes pour aller de l'avant avec la mise en œuvre de ces projets de transport clés qui nous permettront d'atteindre nos objectifs en matière de prospérité et de sécurité ».

« Des importations et des exportations d'une valeur d'environ 140 milliards de dollars traversent chaque année cette frontière », a dit le ministre des Transports de l'Ontario, Harinder Takhar. « Le passage frontalier Windsor est essentiel pour faire de l'Ontario le chef de file nord-américain de la croissance économique. C'est pourquoi nous sommes prêts à démarrer les prochains projets qui nous donneront les meilleures solutions possibles pour réduire la congestion à la frontière ».

Hier, les gouvernements provincial et municipal ont fait les premiers pas en annonçant l'étude d'impact de la municipalité pour le contournement routier Huron Church.

D'autre part, les gouvernements du Canada et de l'Ontario prévoient un montant total de 108 millions de dollars pour réaliser l'avant-projet détaillé et les travaux de construction des initiatives suivantes :

  • un élargissement de la route 401 de la route 3 au chemin Manning;
  • des améliorations de l'intersection de la route 3 au chemin Outer et au chemin Walker; et
  • un saut-de-mouton à l'avenue Howard (chemin de fer/route) une fois l'évaluation environnementale actuellement en cours terminée dans le cadre de la phase 1 de la stratégie Il faut que ça bouge à Windsor-Essex.

Le Canada et l'Ontario vont également procéder à la mise en œuvre des systèmes de transport intelligents aux approches des passages frontaliers, aux frontières elles-mêmes et le long des couloirs de circulation. Dans le cadre de la phase 1 du protocole d'entente, un plan d'action pour les Postes frontaliers intelligents est en cours de préparation et certains des projets "prometteurs" qui seront mis en œuvre sont :

  • des panneaux à messages changeant aux routes 401/402 pour informer les voyageurs des conditions de circulation à la frontière à des endroits décisifs clés; et
  • des caméras en circuit fermé sur les routes provinciales et municipales pour surveiller la circulation.

Toutes ces initiatives représentent une étape importante pour les gouvernements du Canada et de l'Ontario, qui remplissent ainsi leur engagement envers les résidents de Windsor et du comté Essex et soutiennent de façon efficace la circulation des personnes et des marchandises à ce passage frontalier important.

La stratégie Il faut que ça bouge à Windsor-Essex est financée par le Fonds sur l'infrastructure frontalière Canada-Ontario, qui est un engagement conjoint des gouvernements fédéral et provincial d'investir 300 millions de dollars pour la mise en œuvre de projets à court et à moyen terme afin d'améliorer la circulation aux postes existants et de régler les problèmes de congestion et de sécurité au passage frontalier Windsor-Detroit. Tous les projets sont soumis aux exigences prévues par les législations fédérale et provinciale, y compris la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale et la Loi ontarienne sur l'évaluation environnementale.

Des documents fournissant davantage de renseignements au sujet du passage frontalier Windsor-Detroit et des initiatives annoncées aujourd'hui sont annexés.

Document d’information

Partager

Sujets

Affaires et économie Conduite et routes Environnement et énergie