Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Aider les élèves à réussir au lieu de décrocher

Communiqué archivé

Aider les élèves à réussir au lieu de décrocher

Des enseignantes et enseignants pour la réussite scolaire, des projets spéciaux et des limites sur le nombre d’élèves par classe amélioreront le taux de diplomation dans les écoles secondaires

Cabinet de la Première ministre

TORONTO -- Le taux de décrochage en Ontario commence à décliner en raison du dynamisme du plan de la province visant à transformer les élèves qui ont des difficultés en diplômés, de dire le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty.

Le nombre d'élèves qui reçoivent leur diplôme après cinq ans d'études secondaires a grimpé. Il est passé de 68 pour cent en 2003-2004 à environ 72 pour cent en 2004-2005.

« Nous avons encore bien du travail à faire et nous devons travailler ensemble. Toutefois, nous commençons à voir un redressement et cela est une bonne nouvelle », de dire le premier ministre McGuinty.

« L'Ontario ne va pas laisser tomber ses jeunes. Au contraire, nous travaillons pour mettre au défi les jeunes Ontariens et Ontariennes et nous assurer de leur participation en faisant en sorte que les écoles soient plus sensibles à leurs besoins. »

Le premier ministre McGuinty a fait ces commentaires alors que lui et le ministre de l'Éducation, Gerard Kennedy, visitaient l'école secondaire Westview Centennial pour inciter les élèves à participer à plusieurs projets qui vise à assurer leur succès.

La première phase du plan du gouvernement visant à améliorer le taux de diplomation au niveau secondaire, lancée en 2004, comportait les mesures suivantes  : un leader pour la réussite des élèves au sein de chaque conseil scolaire pour coordonner les nouveaux programmes; un programme à jour en mathématiques pour les 9e et 10e années dans les cours appliqués; six nouveaux cours à crédits obligatoires élaborés au palier local pour offrir plus de choix aux élèves de 9e et 10e années qui ont des difficultés; et 18 millions de dollars à des projets phares innovateurs.

Ces projets, qui ont lieu dans les écoles secondaires en ce moment, comprennent un apprentissage en ligne; de l'aide supplémentaire pour les élèves en difficulté de 9e et 10e années; des cours conçus pour préparer les élèves à des stages d'apprenti; et des programmes qui encouragent les élèves qui ont décroché à revenir à l'école pour obtenir leur diplôme.

Voici ce que la deuxième phase qui a été lancée au printemps dernier contient :

  • 18 millions de dollars supplémentaires pour accroître et ajouter des projets phares innovateurs
  • 89 millions de dollars pour l'embauche de 1 300 enseignants du niveau secondaire pour la présente année scolaire dont 800 nouvelles enseignantes et nouveaux enseignants pour la réussite scolaire qui se consacrent uniquement aux élèves en difficulté
  • Des limites au nombre d'élèves dans certains matières appliquées.

La troisième phase, qui a été énoncée dans le Discours du Trône de cette semaine, comportera :

  • Un projet de loi, qui, si adopté, obligera nos jeunes à poursuivre leur apprentissage dans une classe, un stage d'apprenti ou dans une formation en milieu de travail, jusqu'à ce qu'ils atteignent 18 ans au lieu d'avoir la possibilité de décrocher à l'âge de 16 ans
  • Un diplôme parallèle d'étude secondaire, qui met en lumière la capacité d'acquérir une compétence ou d'apprendre un métier
  • Des objectifs spécifiques pour améliorer le taux de diplomation.

Le ministre Kennedy a également rendu public le rapport final d'une étude menée par le professeur Alan King de l'université Queen's. Cette étude décrit les progrès faits par les élèves de niveau secondaire entre 1999 et 2003, met en garde le gouvernement en ce qui a trait aux taux élevés de décrochage et réitère la demande pour une intervention du gouvernement.

« Le rapport King donne une leçon qu'aucun gouvernement ne devrait ignorer. Ensemble, avec les élèves, les parents et les éducateurs, nous agissons et nous faisons des progrès », de dire monsieur Kennedy. « C'est en nous assurant que les élèves qui ont des difficultés obtiennent l'aide dont ils besoin que nous aurons plus d'élèves qui termineront leurs études secondaires et qui poursuivront des études supérieures. »

Le premier ministre a souligné que l'Ontario a besoin que tout le monde soit à son meilleur pour réussir.

« Dans l'économie du 21e siècle qui se fonde sur la connaissance, former une main-d'œuvre bien éduquée et hautement compétente est essentiel à notre prospérité future », de dire le premier ministre.

« Et veiller à ce que chaque jeune ait la possibilité de réussir et d'atteindre son plein potentiel est vital pour bâtir une société plus forte. »


Pages du ministère :

Document d’information

Partager

Tags

Éducation et formation