Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Pour renforcer l'avantage économique de l'Ontario

Communiqué archivé

Pour renforcer l'avantage économique de l'Ontario

Le discours du Trône 2005 met l’accent sur la prospérité au bénéfice de la population

Cabinet du premier ministre

QUEEN'S PARK -- Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty affirme que son gouvernement travaille avec les Ontariennes et Ontariens pour renforcer l'avantage économique de la province.

« Tout -- que ce soit la compétitivité de nos entreprises, notre capacité de financer une société à visage humain ou les possibilités d'avenir que nous offrons à nos enfants -- dépend de la prospérité de l'Ontario », déclare le premier ministre McGuinty. « C'est pourquoi nous travaillons avec les Ontariennes et Ontariens à renforcer l'avantage économique de la province, c'est-à-dire à rehausser le niveau d'instruction et les compétences de notre population, à améliorer la santé publique, à stimuler l'innovation, à miser sur notre diversité et à veiller à ce que les éléments fondamentaux soient en place. »

Le premier ministre a fait ces commentaires après que l'honorable James K. Bartleman, Lieutenant-gouverneur de l'Ontario, a prononcé le discours du Trône qui a ouvert le début de la deuxième session de la 38e Législature de l'Ontario.

Le discours, qui est prononcé alors que le gouvernement McGuinty atteint la moitié de son premier mandat de quatre ans, constate que les Ontariennes et Ontariens ont fait un remarquable redressement dans un certain nombre des priorités gouvernementales.

« Nous faisons certes des progrès, a dit le premier ministre McGuinty. Mais le moment est venu d'accélérer l'allure. »

Le discours souligne les résultats obtenus jusqu'à maintenant et les initiatives en préparation :

Rehausser le niveau d'instruction et les compétences de notre population : Outre la réduction de la taille des classes dans les premières années et l'amélioration des résultats aux tests scolaires qui se poursuivent dans nos écoles, un nouveau projet de loi sera introduit, qui obligera nos jeunes à poursuivre leur formation jusqu'à l'âge de 18 ans soit à l'école, soit dans des programmes d'apprentissage ou de formation en milieu de travail, alors qu'aujourd'hui les jeunes décrochent souvent à l'âge de 16 ans.

De même, un nouveau diplôme d'études secondaires parallèles reconnaîtra l'importance d'acquérir une compétence ou un métier. Par ailleurs, le gouvernement met actuellement en œuvre son plan intitulé Vers des résultats supérieurs en matière d'éducation postsecondaire, qui investira 6,2 milliards de dollars de plus dans les universités et les collèges de même que dans les programmes d'apprentissage et les programmes de formation professionnelle. Le gouvernement est également à l'origine de la Stratégie Meilleur départ. Ce programme permettra aux plus jeunes apprenants de l'Ontario de commencer l'école avec le bagage nécessaire.

Améliorer la santé de notre population : Avec l'accroissement substantiel des interventions à tous les niveaux -- tomodensitogrammes, chirurgies du cancer, chirurgies de la cataracte, procédures cardiaques, remplacements de la hanche et du genou et examens IRM -- les temps d'attente des patients se réduiront en conséquence. La création d'équipes Santé familiale, où des médecins travailleront avec d'autres professionnels de la santé, va continuer d'améliorer les soins pour les familles. De même, le gouvernement met fortement l'accent sur la protection de la santé des Ontariennes et Ontariens en investissant dans la santé publique, en luttant contre le tabagisme, en exigeant de l'activité physique quotidienne dans les écoles, en présentant un projet de loi pour protéger l'eau potable et en remplaçant la production d'électricité au charbon qui contribue au smog.

Stimulerl'innovation au XXIe siècle : Pour faire en sorte que l'Ontario soit le premier à formuler de nouvelles idées, à les traduire en produits et en services et à les commercialiser dans le monde entier, le gouvernement est en train de soutenir la recherche et développement tout en faisant des investissements stratégiques en innovation dans les secteurs clés de l'économie ontarienne. Parmi ceux-ci, le secteur automobile, qui a annoncé de nouveaux investissements totalisant 4,5 milliards de dollars en Ontario au cours des deux dernières années; le secteur agroalimentaire, qui a profité de l'appui des producteurs de bœuf qui ont souffert de l'interdiction américaine sur l'importation de bœuf canadien et du plan du gouvernement qui exige que l'essence contienne de l'éthanol; et le secteur forestier, qui reçoit actuellement plus de 680 millions de dollars de la province pour l'aider à se moderniser pour le XXIe siècle.

Pour miser sur notre diversité : Pour miser sur la diversité de l'Ontario et pour que cela se reflète dans les emplois et les investissements en attirant les meilleurs cerveaux du monde entier et en les aidant à s'intégrer complètement dans notre économie, le gouvernement a augmenté ses programmes de formation et d'anglais langue seconde. Le financement est disponible en raison de la campagne du premier ministre visant à réduire l'écart de 23 milliards de dollars entre ce que les Ontariennes et Ontariens versent au gouvernement fédéral et ce qu'ils reçoivent en programmes et services.

L'Ontario veillera à donner aux professionnels qualifiés formés à l'extérieur du Canada l'accès en temps opportun aux professions et métiers en veillant à ce que les organismes de réglementation établissent un processus d'agrément et d'appel équitable et transparent. Et la mission commerciale du premier ministre en Chine le mois prochain est un autre exemple de la volonté de l'Ontario de faire connaître son histoire sur la diversité au monde entier.

Mettre les éléments fondamentaux en place : Les Ontariennes et Ontariens ont travaillé pour réduire le déficit provincial et le faire passer de 5,6 milliards de dollars à 1,6 milliard de dollars. La province a lancé un plan quinquennal d'investissement dans l'infrastructure de 30 milliards de dollars, qui porte notamment sur les routes, les transports en commun, les hôpitaux et autres infrastructures. En deux ans seulement, le gouvernement a ajouté au réseau électrique 2 200 nouveaux mégawatts d'électricité et a fait progresser la création de projets qui permettront d'offrir une capacité supplémentaires de 9 000 mégawatts. Ceci fait partie de son plan visant à offrir un approvisionnement fiable en énergie propre, à un prix raisonnable. Les consommateurs bénéficieront de compteurs intelligents qui les aideront à économiser de l'argent puisqu'ils indiqueront à quel moment de la journée ils peuvent payer moins cher leur consommation. Par ailleurs, le gouvernement va offrir aux Ontariennes et Ontariens les premiers services publics avec garantie de remboursement : il se propose de leur rembourser les frais payés si un certificat de naissance commandé en ligne, pour un enfant de moins de huit ans, n'est pas livré dans les 15 jours suivant l'envoi de la demande. Et la volonté du gouvernement de former des partenariats efficaces avec le secteur privé et d'autres paliers de gouvernement se traduira par des formalités plus simples pour les petites entreprises, l'affectation de fonds provenant de la taxe sur l'essence aux transports en commun, l'ajout de 1 000 agents de police dans les rues, l'introduction d'une nouvelle loi sur la ville de Toronto et un projet de loi qui traitera toutes les municipalités avec respect.

« Les retombées positives constatées jusqu'à présent, note-t-on dans le discours, qu'il s'agisse des résultats supérieurs aux tests scolaires, de la réduction des temps d'attente dans nos hôpitaux ou encore de la création de 193 000 emplois, témoignent du fait que les Ontariennes et Ontariens travaillent fort, qu'ils travaillent bien et qu'ils travaillent en concertation. » « Le moment est maintenant venu d'accélérer le rythme de ces progrès. Le moment est maintenant venu de renforcer l'avantage économique de l'Ontarios de renforcer l'avantage économique de l'Ontario », a ajouté le premier ministre.

Ressources additionnelles

Partager

Sujets

Affaires et économie Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être