Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du premier ministre de l'ontario, Dalton McGuinty, concernant Gerard Kennedy et le remaniement ministériel

Communiqué archivé

Déclaration du premier ministre de l'ontario, Dalton McGuinty, concernant Gerard Kennedy et le remaniement ministériel

Cabinet du premier ministre

Ce matin, je vais vous parler de l'arrivée de nouveaux ministres au sein du Conseil des ministres et, malheureusement, du départ de l'un d'eux.

Mais ceci n'est pas vraiment une occasion de seulement parler de nous.

C'est plutôt l'occasion de parler des familles de l'Ontario.

Il s'agit plutôt de veiller à ce que leurs enfants obtiennent l'éducation qu'ils méritent de recevoir, l'éducation que nous voulons tous qu'ils reçoivent de telle sorte qu'ils puissent être à leur meilleur et aider l'Ontario à être à son meilleur.

En 2003, nous avons établi un objectif ambitieux en matière d'éducation publique.

Nous avons dit que notre objectif était l'excellence pour tous et toutes.

Avec Gerard Kennedy comme ministre de l'Éducation, nous avons fait de grandes avancées vers cet objectif.

La paix et la stabilité sont revenues dans nos écoles.

Les résultats scolaires s'améliorent.

Les résultats aux examens de lecture, d'écriture et de mathématiques sont à la hausse.

Le taux de décrochage est en baisse.

Les vieilles écoles sont en train d'être rénovées.

De nouvelles sont en construction.

Nos écoles qui connaissent le plus grand succès partagent leurs meilleures pratiques, Et nos écoles en difficulté de même que nos élèves qui ont des problèmes obtiennent le soutien dont elles et ils ont besoin pour réussir.

Je veux remercier publiquement Gerard Kennedy pour tout ce qu'il a accompli pour faire de l'éducation publique la meilleure éducation.

C'est en travaillant avec nos familles, nos élèves, nos parents et nos éducateurs que nous avons pu faire de remarquables progrès.

Il est question aujourd'hui de poursuivre ce progrès pour les enfants de l'Ontario et l'avenir de l'Ontario.

Ce matin, j'ai accepté la démission de Gerard en tant que ministre de l'Éducation. Il en est arrivé à cette décision en ce qui a trait à son avenir et le rôle qu'il veut jouer dans le futur. J'accepte cette décision et je lui souhaite du succès.

Nous partageons une amitié. Nous partageons un engagement pour le service public. Et nous partageons une passion pour l'éducation.

Nous avons donc parlé de la transition d'un nouveau ministre.

Gerard servira comme conseiller spécial pour la transition de son successeur et pour moi afin que cette transition se fasse le plus doucement que possible.

Et nous avons parlé de ce qu'il faut pour être un grand ministre de l'Éducation.

Je suis heureux d'annoncer que Sandra Pupatello, l'une de nos ministres les plus dynamiques, les plus expérimentées et les plus efficaces, sera notre nouvelle ministre de l'Éducation. Sandra demeure également ministre déléguée à la Condition féminine.

Je sais que Sandra saura améliorer les partenariats que nous avons bâtis et poursuivre les progrès que nous avons faits parce qu'elle partage cette passion pour l'éducation et cet engagement envers nos enfants et nos familles.

Elle comprend que l'éducation est le moyen de bâtir une société forte en veillant à ce que nos jeunes deviennent tout ce que nous voulons qu'ils deviennent, et de créer une solide économie en veillant à ce que nos jeunes disposent des connaissances et des compétences dont ils ont besoin pour réussir.

Madeleine Meilleur remplace Sandra comme ministre des Services sociaux et communautaires.

Madeleine demeure ministre déléguée aux Affaires francophones.

Madeleine a été une force dans le domaine de la culture et je sais qu'elle se consacrera à cette nouvelle responsabilité.

Caroline DiCocco, qui est députée de Sarnia-Lambton, joint les rangs du Conseil des ministres pour la première fois en tant que ministre de la Culture. Elle remplace Madeleine.

Caroline est une députée typique de notre groupe parlementaire. Elle travaille fort au nom de ses commettants. Elle se dévoue pour la population de l'Ontario. Et elle a profondément à coeur le service public.

Je sais que je parle en leurs noms et en celui de nos partenaires en éducation, lorsque je dis que Gerard nous manquera.

Mais je sais également que je parle en leurs et en celui de nos partenaires en éducation, lorsque je dis que les progrès qui ont été faits vont continuer.

Nous le devons à nos familles.

Nous le devons à notre avenir. Merci Gerard.

Partager

Sujets

Gouvernement