Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La technologie verte, clé de l'avenir de l'économie de l'Ontario

Document d'information archivé

La technologie verte, clé de l'avenir de l'économie de l'Ontario

Cabinet du premier ministre

La durabilité environnementale propulsera la croissance économique

L'Ontario est déjà un chef de file des technologies vertes et le Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents, de 650 millions de dollars, du gouvernement McGuinty veillera à ce que l'Ontario continue de devancer ses concurrents dans les domaines des réductions de gaz à effet de serre, de l'efficacité énergétique et des technologies vertes.

D'après une recherche citée dans The Economist du 31 mai 2007, les investissements mondiaux en production d'énergie renouvelable, en biocarburants et en technologies à faible émission de carbone sont passés de 28 milliards de dollars américains en 2004 à 71 milliards en 2006. Ce niveau d'investissements offre d'énormes possibilités de croissance économique et de création d'emplois.

Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents

Le Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents appuiera les percées environnementales de tous les secteurs de l'économie, notamment la fabrication de pointe, la production d'énergie, la foresterie et l'agriculture. Pour créer le fonds, on s'est inspiré de la fructueuse Stratégie ontarienne d'investissement dans l'industrie automobile, qui a aidé à engendrer, par effet de levier, plus de sept milliards de dollars au total en nouveaux investissements dans l'automobile et a créé des milliers d'emplois de grande valeur.

Le Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents est une stratégie quinquennale de 650 millions de dollars qui stimulera la croissance et la prospérité de l'économie en Ontario, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en améliorant la durabilité environnementale. Le fonds investira dans :

  • La construction de « voitures écologiques » et de pièces automobiles
  • La mise au point de carburants propres
  • La création de technologies et de produits non polluants.

Pour présenter une demande de soutien financier, les compagnies devront démontrer qu'elles peuvent :

  • Obtenir des emplois pour les Ontariennes et Ontariens
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Aider à faire de l'Ontario un chef de file mondial dans un marché émergent
  • Tirer parti des compétences existantes dans des domaines où l'Ontario possède une solide base de recherche et de commercialisation
  • Créer des synergies entre les chercheurs, les gens d'affaires et les entrepreneurs.

Le fonds offrira des dispositions souples qui permettent des subventions, des prêts, des prêts-subventions, l'édification de l'infrastructure, des programmes de recherche et de formation. Les programmes d'investissement seront adaptés d'une façon stratégique.

L'Ontario. déjà chef de file en matière de durabilité environnementale

L'Ontario se positionne déjà de sorte à devenir un des chefs de file des domaines de l'énergie renouvelable et des technologies vertes. Parmi les récentes initiatives, citons : 

  • Un investissement de dix millions de dollars chez la Roxul Inc., de Milton, pour appuyer la création de produits d'isolation commerciaux, industriels et résidentiels qui utilisent des rebuts recyclés des secteurs de l'acier et de la construction. 
  • Un investissement de 1,6 million de dollars chez la Flakeboard Company, fabricant de composite à base de bois sis à Sault-Sainte-Marie, fabricant qui présentera un système de combustion de biomasse devant aider à réduire l'utilisation de combustible.
  • Un investissement de 235 millions de dollars chez la General Motors, investissement qui inclut la conception de techniques éconergiques à désactivation des cylindres des moteurs et la production de cent prototypes de voitures Equinox de Chevrolet, équipés de piles à combustible. 
  • Un investissement de 21 millions de dollars pour aider l'Université Queen à créer son centre de recherche et d'innovation de pointe, qui se spécialise dans le biotraitement et les biomatériaux.
  • Un investissement de six millions de dollars dans le Conseil BioAuto de l'Ontario pour aider à commercialiser les technologies émergentes.
  • Un investissement de six millions de dollars pour aider l'Université Lakehead à contribuer au développement durable de la forêt boréale de l'Ontario. 

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie Impôts et avantages fiscaux