Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le plan d'action du gouvernement McGuinty en matière de transport urbain rapide va faire progresser l'économie

Communiqué archivé

Le plan d'action du gouvernement McGuinty en matière de transport urbain rapide va faire progresser l'économie

Transports-Action Ontario 2020 est un plan de construction réparti sur 12 ans qui mettra sur pied 50 projets de transport urbain rapide dans la région du grand Toronto et de Hamilton

Cabinet du premier ministre

Le gouvernement de l'Ontario lance un plan d'action pluriannuel de 17,5 milliards de dollars en matière de transport urbain rapide pour la région du grand Toronto et de Hamilton. Ce plan créera des emplois et attirera plus d'investissements en réduisant la congestion, d'annoncer aujourd'hui le premier ministre McGuinty.

« Nous attaquer à la saturation routière est l'une des choses les plus importantes que nous pouvons faire pour bâtir une économie forte et prospère », de dire le premier ministre.

« Bâtir un réseau de transport rapide moderne qui assure une circulation rapide et efficace des personnes et des biens permettra d'attirer et de conserver des milliers de bons emplois bien rémunérés. »

À compter de 2008, Transports-Action Ontario 2020 va bâtir ou rénover plus de 902 kilomètres de transport rapide.

Il créera 175 000 emplois pendant la construction et réalisera 50 projets de transport rapide. Parmi ces projets, on compte :

  • Le prolongement de la ligne de métro de la rue Yonge jusqu'à l'autoroute 7
  • Une augmentation de la vitesse et une réduction des émissions avec l'électrification de la ligne GO Lakeshore
  • Un accroissement des services d'autobus express tout au long de l'autoroute 407
  • Deux lignes de transport rapide dans Hamilton
  • La vision de Transit City de Toronto concernant les transports par rail léger dans l'ensemble de la ville.

Le gouvernement travaillera avec la Régie des transports du grand Toronto pour mettre en oeuvre ce plan. En 2008, la RTGT produira un rapport à la province concernant un plan détaillé de progression.

« Il est maintenant temps de faire ce type d'investissement ambitieux et réaliste. Notre économie l'exige », de dire monsieur McGuinty. « Mais, en plus, nos familles le méritent parce que non seulement la saturation routière affaiblit notre économie mais elle vole du temps que l'on pourrait consacrer à nos familles. »

Pour ne citer qu'un seul exemple, avec l'électrification de la ligne GO Lakeshore, il faudra 15 minutes de moins à un usager pour se déplacer de Toronto à Hamilton.

« Ceci correspond à une demi-heure de plus par jour. Et cela peut faire en sorte que vous ne manquiez pas de voir le premier but de votre fille au soccer », de dire le premier ministre McGuinty.

« Finalement, ce projet éliminera 300 millions de déplacements par voiture. C'est une bonne nouvelle pour l'air que nous respirons et cela nous aidera dans la lutte que nous menons ensemble contre les changements climatiques. »

La ministre des Transports, Donna Cansfield, a dit que ces projets s'échelonneront sur plus de 12 ans et se financeront sur plus de 50 ans.

« La transformation de notre réseau ne se produira pas du jour au lendemain mais cela doit être fait », de dire madame Cansfield. « Il nous faut développer un réseau de transport durable qui fera en sorte que les personnes n'hésitent plus à utiliser les transports en commun pour réduire la congestion et améliorer notre environnement. »

La province demande au gouvernement fédéral de défrayer au moins un tiers des coûts. La province défrayera le reste des dépenses d'immobilisation et continuera de partager les frais de fonctionnement avec les municipalités grâce à l'actuel programme provincial de la taxe sur l'essence.

« L'annonce d'aujourd'hui passera à l'histoire. Il donne à la RTGT l'immense possibilité d'influencer de manière positive la vie quotidienne de la population de la région du grand Toronto et de Hamilton », de dire Robert MacIsaac, président de RTGT. « Cela sera certainement perçu comme un moment décisif dans l'histoire de notre région en ce qui a trait à la mise sur pied d'un réseau de transport durable. »

La région du grand Toronto est l'une des régions à la plus forte croissance en Amérique du Nord car, chaque année, sa population augmente d'environ 100 000 personnes et 50 000 voitures s'ajoutent à la circulation. Les déplacements dans la RGT sont actuellement de 32 pour cent plus long que dans des conditions de libre circulation. Les coûts de cette congestion sont d'environ 2,2 milliards de dollars par année. D'ici 2031, ils atteindront près de 4,1 milliards de dollars par année, si rien n'est fait.

Le plan demande à ce que 66 pour cent des projets soient complétés d'ici 2015 et 95 pour cent d'ici 2020. Il donnera lieu à 800 millions de nouveaux déplacements en transport en commun par année, ce qui éliminera 300 millions de trajets en voiture sur les routes de la RGT. Ceci permettra de réduire les émissions de dioxyde de carbone de la région de 10 mégatonnes.

Document d’information

Partager

Sujets

Conduite et routes