Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Transports-action Ontario 2020

Document d'information archivé

Transports-action Ontario 2020

Cabinet du premier ministre

Les coûts de la congestion routière

La région du grand Toronto est l'une des régions qui a la plus forte croissance en Amérique du Nord car, chaque année, sa population augmente d'environ 100 000 personnes et 50 000 voitures s'ajoutent à la circulation. La RGT est la quatrième région la plus congestionnée du continent, derrière Los Angeles, la région de la Baie de San Francisco et Chicago.


La congestion routière n'a pas que des effets sur nos routes. Cela a des effets sur l'emploi et l'économie  Les personnes arrivent en retard à leur travail. Les camions qui livrent les biens qui assurent la solidité de l'économie ontarienne n'arrivent pas à temps à leur destination.

Alors que les entreprises améliorent leur vitesse et leur efficacité et qu'elles développent des cycles de production plus rapides, la livraison de biens « juste à temps » est  plus essentielle que jamais. La congestion ne produit que des pertes de temps et de productivité. Elle coûte à la RGT 2,2 milliards de dollars par année.

Les coûts personnels sont aussi en hausse. Les Ontariens et Ontariennes ont été patients mais la saturation routière et les véhicules de transport en commun bondés leur imposent un véritable stress. Présentement, il faut 32 pour cent plus de temps aux usagers des transports en commun pour se déplacer que dans une situation de libre circulation. D'ici 2031, cela atteindra 40 pour cent. 

Les coûts environnementaux de cette congestion et la dépendance à la voiture ne peuvent plus continuer. Les résidents et résidentes de la RGT faisaient quotidiennement environ 10 millions de déplacements en voitures en 2004 et étaient responsables d'environ 14 millions de tonnes d'émissions de dioxyde de carbone. 

Si nous continuons à croître de la même façon, si nous faisons les mêmes choix en matière de transport et si nous choisissons de ne rien faire pour atténuer la saturation, la situation continuera d'empirer. Par exemple, le temps nécessaire pour se déplacer en voiture de Toronto à Hamilton doublera au cours des heures de pointe. Il passera d'une heure et demie en l'an 2000 à environ trois heures en 2021.

Les banlieusards choisissent d'utiliser leur voiture plutôt que les transports en commun parce qu'ils ont des choix trop limités ou qui ne leur conviennent pas. Des services efficaces et plus nombreux permettront de :

  • Réduire la congestion routière et faciliter les déplacements des personnes et des biens là où ils doivent se rendre
  • Réduire le brouillard de pollution et offrir de l'air plus propre à respirer
  • Aider l'Ontario à réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Soutenir le développement urbain durable qui crée des collectivités plus fortes et qui donne une meilleure qualité de vie.

Ceci rendra l'Ontario plus concurrentiel, favorisera la création d'emplois et la croissance et fera en sorte que la croissance prévue de la population à s'intégrer à la RGT. 

Le Plan -- Transports-Action Ontario 2020

Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement McGuinty a fait des investissements records dans les transports en commun. Depuis 2003, près de 4,9 milliards de dollars ont été investis dans les transports en commun de l'ensemble de la province. Toutefois, plus d'investissements sont nécessaires.

Transports-Action Ontario 2020 est une vision générale visant à améliorer la qualité de vie dans la RGT. Il s'agira du plus important investissement dans les transports en commun de l'histoire canadienne. Ce plan comprend 52 projets de trains légers.

Pendant sa construction, il créera environ 175 000 emplois. Un réseau de transport rapide qui déplace les personnes et les biens efficacement et rapidement attirera des milliers d'emplois dans le futur.

Le plan exige que 66 pour cent des projets soient complétés d'ici 2015. D'ici 2020, 95 pour cent de ces projets devraient avoir été complétés. 

Transports-Action Ontario 2020 comprendra 902 kilomètres de trajets nouveaux ou améliorés de transports rapides qui déplaceront efficacement les personnes dans l'ensemble de la région. Au total, chaque année, il en résultera 800 millions de nouveaux parcours, ce qui éliminera 300 millions de déplacements en voiture. Cela va réduire le brouillard de pollution de même que les émissions de dioxyde de carbone de 10 mégatonnes.

Les partenaires 

La Régie des transports du grand Toronto supervisera le projet dans son ensemble. La RTGT finalisera le plan et produira un rapport à la province au début de 2008 sur son plan à longue échéance concernant les transports de la RGT. Il comprendra le volet Transports-Action Ontario 2020 de même que d'autres initiatives clés en matière de transport.

Le gouvernement provincial défrayera 65 pour cent des coûts, soit 11,5 milliards de dollars, à même les recettes provinciales actuelles. Les paiements ne débuteront que lorsque la construction sera complétée, ce qui est similaire à une hypothèque domiciliaire. Cela signifie que les coûts seront répartis sur 50 ans.

Le gouvernement fédéral devra défrayer au moins 35 pour cent des coûts de construction au cours de la durée du projet, soit au total 6 milliards de dollars.   Ceci est consistant avec d'autres projets d'infrastructure d'importance économique et environnementale nationale, tels que le Pacific Gateway et le Manitoba Floodway.

Partager

Sujets

Conduite et routes