Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Investir dans les emplois de l'avenir

Communiqué archivé

Investir dans les emplois de l'avenir

Un fonds de 165 millions de dollars pour attirer des investissements dans les entreprises à forte croissance

Cabinet du premier ministre

Le nouveau Fonds ontarien de capital-risque doté de 165 millions de dollars aidera à créer les emplois de l'avenir en stimulant la croissance des entreprises de pointe d'ici dans la province, de dire le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty.

« C'est en travaillant de concert avec les investisseurs sophistiqués des sociétés et des institutions que nous pourrons aider les penseurs innovateurs de l'Ontario à donner une nouvelle dimension à leurs idées », de dire aujourd'hui le premier ministre McGuinty. « Et cela générera de la prospérité et de bons emplois bien rémunérés dans le futur pour les Ontariens et Ontariennes. »

Le gouvernement McGuinty a signé une lettre d'intention avec des investisseurs institutionnels qui sont des chefs de file canadiens, dont la société d'administration du Régime de retraite des employés municipaux de l'Ontario, RBC Capital Partners, la Banque de développement du Canada et la Financière Manuvie, pour créer ce nouveau Fonds. 

« Je suis ravi que les investisseurs sociétaires et institutionnels qui connaissent le succès et qui sont à l'avant-garde de l'économie ontarienne travaillent avec nous pour investir en Ontario », de dire le ministre de la Recherche et de l'Innovation, John Wilkinson.

« Ce fonds va attirer les capitaux et l'expertise en investissement nécessaire pour commercialiser plus rapidement de nouvelles découvertes intéressantes dans la province, ce qui donnera lieu à la création d'emplois à valeur élevée et, en fin de compte, à une qualité plus élevée de vie pour tous les Ontariens et Ontariennes. »

L'Ontario investit 90 millions de dollars dans le premier volet de ce fonds alors que le reste des 75 millions de dollars provient des investisseurs partenaires. Dans le deuxième volet, le gouvernement recherchera des investisseurs privés additionnels pour faire croître le fonds.

« La Caisse de retraite des employés municipaux de l'Ontario (OMERS) est heureuse de participer entièrement à cette initiative et de chercher des façons d'améliorer le marché des opérations à risques élevés et les investissements de capital de croissance en Ontario », de dire Paul Renaud, directeur général de OMERS Capital Partners, soit l'entité chargée des investissements de capital à risque privé de OMERS.

« En tant que véhicule d'investissement dans le capital à risque privé, le capital de risque et le crédit mezzanine, le RBC Capital Partners est heureux de s'engager financièrement à développer plus amplement l'industrie du capital de risque de l'Ontario de concert avec le gouvernement de l'Ontario et nos autres partenaires », de dire Gordon Nixon, président et directeur général de RBC. « De solides marchés de capitaux, qu'il s'agisse de capital de risque ou des marchés publics, sont essentiels à la croissance des entreprises de l'Ontario et de l'ensemble du Canada. »

« La BDC est ravie de participer activement à la création de ce projet de fonds des fonds pour soutenir l'industrie du capital de risque en Ontario », de dire Jean-René Halde, président et directeur général de la Banque de développement du Canada. « C'est en soutenant le développement et la croissance des entreprises de haute technologie, soit les moteurs clés de l'innovation au Canada, que nous croyons que ce fonds aura des effets positifs sur l'économie. »

« Nous soutenons ce fonds de capital de risque parce que nous croyons que c'est le bon projet à un moment où l'approvisionnement en capital de risque en Ontario est moins qu'optimal et que le rendement des investissements est à la hausse », de dire William Eeuwes, vice-président et à la tête des services d'investissements bancaires de Manuvie. »

« La Canada's Venture Capital and Private Equity Association (CVCA) est heureuse de l'existence du projet du gouvernement de l'Ontario visant à stimuler le secteur du capital de risque de la province », de dire Richard Rémillard, directeur général de la CVCA. « Nous avons toujours cru qu'il était essentiel que nous bâtissions un solide marché du capital de risque en Ontario si nous voulons avoir ici des entreprises de calibre mondial et à forte croissance. Et il est fortement encourageant de voir que le gouvernement de l'Ontario reconnaît cette réalité. Nous avons donné notre appui à ce programme depuis son annonce dans le budget de mars 2006 et nous avons hâte de voir les capitaux déployés très bientôt dans le marché du capital de risque en Ontario. »

Le Fonds ontarien de capital-risque n'est qu'un des moyens par lesquels le gouvernement McGuinty renforce l'économie et soutient les familles de l'Ontario.  Parmi les autres initiatives, on compte :

  • Des mesures d'encouragement à une forte création d'emploi, avec plus de 422 000 nouveaux emplois nets depuis octobre 2003;
  • L'engagement à prolonger notre Fonds pour les emplois dans les secteurs émergents doté de 1,15 milliard de dollars pour encourager la création d'emploi pour les Ontariens et Ontariennes;
  • Le lancement de la Stratégie de commercialisation des idées innovatrices dotée de 160 millions de dollars qui soutient les entreprises de pointe et qui comprend la Fonds ontarien de capital-risque;
  • La création de la Stratégie d'investissement dans le secteur de fabrication de pointe répartie sur six ans et dotée de 500 millions de dollars pour aider les fabricants à investir dans les nouvelles technologies innovatrices; et
  • L'élimination graduelle de l'impôt sur le capital et l'accélération d'une réduction de cinq pour cent du taux en 2007, tout en travaillant à l'élimination de la taxe d'ici 2010.

Partager

Sujets

Travail et emploi