Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario annonçant la tenue d'élections à date fixe Déclaration à l'Assemblée législative

Bulletin archivé

Notes pour l'allocution de l'honorable Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario annonçant la tenue d'élections à date fixe Déclaration à l'Assemblée législative

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

Cabinet du premier ministre

Monsieur le Président,

L'automne dernier, notre gouvernement a été élu afin de mettre un œuvre un changement positif et réel.

Depuis lors, nous avons pris les mesures nécessaires pour réaliser nos engagements en présentant un programme législatif progressif auprès de cette Assemblée législative.

Une des pierres angulaires de ce programme est le renforcement de notre démocratie.

À cet égard, notre gouvernement présente de réels progrès.

Nous avons :

  • Présenté des lois qui permettraient d'éliminer le gaspillage de l'argent des contribuables pour de la publicité gouvernementale partisane et d'auto-promotion;
  • Donné à chacun des députés gouvernementaux un siège sur des comités ministériels puissants qui contribuent à établir les politiques; et
  • Nommé le premier ministre responsable du Renouveau démocratique de l'Ontario

Mais il reste beaucoup à faire, Monsieur le Président, pour restaurer la confiance de nos citoyens à l'égard de notre démocratie.

Lors des 100 premières années de l'histoire de l'Ontario, environ deux tiers des électeurs inscrits se rendaient aux urnes.

Dans le cadre des quatre dernières élections, ce nombre a chuté de façon constante, de 64 p. cent en 1990 à 57 p. cent l'automne dernier.

Près d'un Ontarien sur deux ne voit pas l'utilité de se rendre aux urnes.

Certains d'entre eux ont perdu toute illusion quant au processus; d'autres adoptent une attitude cynique.

La seule façon d'inverser cette tendance, Monsieur le Président, est d'engager nos citoyens.

Il faut montrer à ceux qui ont perdu toute illusion et qui font preuve de cynisme que le gouvernement peut changer.

Il faut montrer aux jeunes gens pourquoi il est important de voter.

Monsieur le Président, nous devons amener davantage d'Ontariens aux urnes le jour des élections.

Il devrait être facile de voter lors d'une élection, de sorte que le plus grand nombre d'entre nous puissent participer, en tant que citoyens, au choix de nos représentants.

Le système parlementaire fondé sur le modèle de Westminster a bien rempli sa fonction.

Nous respectons cette tradition parlementaire, Monsieur le Président, y compris la tradition de changement qui fait partie intégrante de notre système.

En effet, la capacité de changer et de s'adapter est ce qui maintient la force de notre système.

Il serait donc insensé de nous limiter aux méthodes du XIXe siècle pour relever les défis du XXIe siècle.

Le changement est ce qui permet à notre démocratie de conserver sa vitalité et son dynamisme.

Et le changement est ce que nous présentons aujourd'hui.

Monsieur le Président, la décision relative au moment propice pour le déclenchement d'une élection a toujours reposé entre les mains du premier ministre de cette province.

Cela permet au gouvernement de déclencher une élection lorsqu'il croit pouvoir gagner.

Cela n'est utile qu'au parti au pouvoir.

Il s'agit d'un des avantages d'être au pouvoir.

Et cette façon de faire ne tient pas compte des participants les plus importants de toute démocratie -- les citoyens.

C'est pourquoi notre système doit changer.

Et c'est pourquoi nous saluons aujourd'hui le changement qui est au cœur de notre démocratie en présentant une loi visant à fixer les dates des élections en Ontario.

Monsieur le Président, il me fait plaisir de présenter la Loi de 2004 modifiant la législation sur les élections.

Si cette loi est adoptée, elle fixera la date des élections dans cette province au premier jeudi d'octobre, à tous les quatre ans, à compter de 2006.

Cela signifie que la date des prochaines élections serait fixée au 4 octobre 2007.

Monsieur le Président, les élections sont des événements démocratiques qui appartiennent à nous tous.

Ils n'appartiennent pas au parti au pouvoir, qui peut ainsi les manipuler à son propre avantage.

Les élections n'appartiennent pas aux premiers ministres, qui peuvent ainsi les utiliser à leur convenance en fonction de leur propre programme politique.

Les élections appartiennent à nous tous, en tant que citoyens, et nous avons le droit de savoir quand elles auront lieu, afin que nous puissions planifier efficacement et y participer pleinement.

Monsieur le Président, les élections appartiennent à tous les partis politiques. Nous devrions tous être sur un même pied d'égalité et pouvoir nous porter candidats en toute équité.

Elles appartiennent à Élections Ontario, afin qu'elles puissent planifier efficacement en vue des élections à venir.

Elles appartiennent aux fonctionnaires, afin que le travail important qu'ils accomplissent pour offrir et continuellement améliorer les services publics puisse se poursuivre de façon efficiente, sans l'interruption d'un déclenchement soudain des élections, et sans les délais découlant de la remise d'un déclenchement.

Elles appartiennent à toute personne qui désire poser sa candidature ou travailler sur une campagne, afin qu'elle puisse mettre de l'ordre dans sa vie personnelle et professionnelle en vue de participer à ce processus démocratique.

Elles appartiennent à chacun d'entre nous, en tant que citoyens, afin que nous puissions mettre un peu de temps de côté à tous les quatre ans pour réfléchir à l'orientation de notre province et à son gouvernement.

Et pour discuter avec nos amis, notre famille, nos voisins et nos collègues de ce qui doit être fait, et de la personne qui peut le mieux s'acquitter de cette tâche.

Voilà comment le gouvernement devrait fonctionner au XXIe siècle.

Voilà comment cela fonctionnera désormais en Ontario.

Monsieur le Président, un parti au pouvoir ne sera plus jamais en mesure de manipuler la date d'une élection en fonction de ses propres intérêts.

Le premier ministre n'aura plus jamais la capacité de fixer les dates des élections en fonction de leur caractère opportun d'un point de vue politique.

Monsieur le Président, en tant que premier ministre, je renonce à jamais à ce droit.

Je le fais pour une raison et une raison seulement -- parce que c'est la bonne chose à faire.

Il s'agit d'une étape importante pour le renforcement de la démocratie en Ontario.

Cela fait partie du programme de notre gouvernement à l'égard de la modernisation des établissements démocratiques de l'Ontario.

Engager les citoyens de cette province dans le processus de renouveau démocratique le plus ambitieux de notre histoire.

Veiller à ce que davantage d'Ontariens participent au processus démocratique.

Veiller à ce que le gouvernement en Ontario travaille pour les gens de l'Ontario.

Merci, Monsieur le Président.

Document d’information

Ressources additionnelles

Partager