Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Forum financier sur la Loi sur l'énergie verte

Bulletin archivé

Forum financier sur la Loi sur l'énergie verte

Cabinet du premier ministre

Mesdames et messieurs, je vous remercie de m'avoir invité à prendre la parole aujourd'hui et merci à Deb Doncaster [directrice générale de Community Power Fund] de cette gentille présentation.

Certains d'entre vous ne sont pas sans savoir que Deb était un membre fondateur de la coopérative Windshare.

Cette coopérative a bâti la première éolienne urbaine en Amérique du Nord à quelques kilomètres de la Place de l'exposition nationale.

Lorsque la turbine est entrée en service en 2002, certains critiques l'ont décrite comme un simple geste symbolique.

Les critiques disaient également qu'il n'y avait pas d'avenir à l'énergie renouvelable en Ontario, et certainement pas à une large échelle.

Hé bien, vous et moi avons joyeusement prouvé le contraire à nos détracteurs.

Voyez ce qui est arrivé grâce aux efforts de visionnaire de certains de nos Ontariens les plus dévoués.

Lorsque la turbine de Windshare a été érigée, c'était la première de 10 en Ontario.

Aujourd'hui, nous en avons près de 700 et il y en a encore beaucoup à venir.

Et rien de tout cela n'aurait été possible sans le travail des personnes ici présentes dans cette salle.

Comme le dit un dicton, le meilleur moment pour planter un arbre est il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est dès maintenant.

Je vous remercie donc de tout ce que vous faites en ce moment pour bâtir une meilleure province et pour vous être réunis aujourd'hui en tant que leaders de la finance et de l'énergie verte afin de trouver de meilleurs moyens de travailler ensemble dès maintenant.

Aujourd'hui, j'aimerais vous parler de la vision de notre gouvernement concernant l'énergie verte de même que d'une économie verte en Ontario et de quelle façon nous travaillerons à la réalisation de ce plan.

Tout d'abord, soyons honnêtes à propos des défis alors qu'à peu près tous les autres endroits au monde tentent de se sortir de cette tempête économique.

Et les leaders de l'étranger font ce que nous avons fait ici. Ils scrutent l'horizon à la recherche de nouvelles possibilités de réussite économique pour ainsi reprendre le chemin du succès.

Ici en Ontario, nous savons quelles sont nos possibilités.

Il n'y a pas de retour en arrière.

Nous sommes déterminés, nous sommes résolus et nous allons réussir.

Nous allons être un chef de file nord-américain en matière d'énergie propre, verte et renouvelable.

Et nous sommes en train de faire la démonstration que nous faisons tout ce qui est nécessaire pour y parvenir.

D'autres endroits au monde en prennent bonne note.

Tout récemment, alors que j'étais en Inde, dirigeant une mission commerciale sur la technologie environnementale, j'ai entendu un industriel chef de file dire que l'Ontario est sur le point de devenir la Silicon Valley de l'énergie verte.

J'ai aimé ce que cela supposait.

Mais il nous faut aller plus loin que les belles suggestions et les grands espoirs.

Nous avons donc élaboré des politiques gouvernementales solides, pratiques et dynamiques pour assurer notre succès dans la production d'énergie verte, dans la recherche et développement, dans la fabrication d'installations pour produire de l'énergie verte et, bien sûr, dans la création d'emplois dans le secteur de l'énergie verte.

Cela fait partie de notre plan plus élaboré et à longue échéance en matière d'économie pour rendre l'Ontario plus solide et plus concurrentiel.

Brièvement, voici quatre éléments de ce plan élargi :

Tout d'abord, nous réduisons l'impôt sur le revenu des particuliers et des sociétés de même que nous donnons suite à l'harmonisation de la taxe de vente au détail.

L'harmonisation de la taxe de vente n'est pas une mesure toute simple ou populaire. Si cela avait été le cas, les autres gouvernements l'auraient appliquée.

Nous le faisons parce que c'est la bonne chose à faire pour notre économie et pour notre avenir.

Les économistes nous disent que nos réformes fiscales créeront 600 000 emplois. Cela m'intéresse.

Deuxièmement, nous soutenons la reprise de notre économie et la création d'emplois en Ontario, en investissant plus de 17,5 milliards de dollars dans l'infrastructure publique cette année.

Troisièmement, nous sommes en train de former une solide main-d'œuvre.

Parmi bien des mesures, nous faisons en sorte que les enfants de quatre et cinq ans pourront profiter d'un apprentissage préscolaire à temps plein, en sachant fort bien qu'un solide départ au niveau élémentaire permet de mieux réussir lors des stages d'apprenti de même qu'au collège et à l'université pour ainsi décrocher un bon emploi.

Et quatrièmement, ce qui est à mon avis d'un grand intérêt pour vous, nous exploitons les occasions de réussite que nous avons créées avec notre Loi sur l'énergie verte.

Selon les propres mots d'Al Gore, notre Loi sur l'énergie verte est « largement reconnue maintenant comme le meilleur programme d'énergie verte du continent nord-américain ».

Et au centre de notre Loi sur l'énergie verte, il y a notre Programme de tarifs de rachat garantis pour l'énergie renouvelable.

Ce programme offre des taux garantis pour de l'énergie renouvelable.

Cela donne aux investisseurs ce qu'ils recherchaient, soit de la stabilité, de la certitude et notre parole que nous y participerons bien longtemps.

La réaction de la communauté de l'énergie verte a été très positive.

Il y a moins d'un an, nous avons fait l'annonce de ce projet et nous avons déjà reçu plus d'un millier de demandes pour des projets qui pourraient potentiellement produire plus de 8 000 mégawatts en énergie renouvelable.

L'Office de l'électricité de l'Ontario est en train d'examiner les demandes en ce moment et donnera la priorité aux projets les plus avancés.

Les promoteurs de ces projets vont être à la recherche de partenaires tels que vous pour réaliser leurs projets.

Ils auront besoin de votre financement et de vos conseils éclairés. Et vous pouvez vous sentir rassurés que chacun de ces contrats sera endossé par la province de l'Ontario.

Nous avons également reçu encore plus de demandes pour des projets d'énergie verte de 10 kilowatts et moins.

Il y a des personnes qui frappent à notre porte pour ériger des turbines éoliennes dans leur cour arrière ou des cellules solaires sur leur toit, de telle sorte qu'elles puissent revendre leur surplus d'électricité au réseau.

En réalité, tous ces projets permettront de produire plus d'électricité que ce que nous sommes capables de transmettre.

Je suis certain que vous avez entendu parler de notre entente avec Samsung.

Il s'agit d'un investissement de 7 milliards de dollars, soit le plus important du genre au monde, qui permettra de créer 16 000 emplois.

Et pour être clair, en ce qui a trait aux 2 500 mégawatt que contient l'entente avec Samsung, cette entreprise n'aura droit qu'à seulement 500 des 4 000 premiers mégawatts suite à la capacité de transmission qui s'offre présentement à nous.

Cela nous laisse avec 3 500 mégawatts à utiliser dès aujourd'hui et encore bien plus dans le futur.

Nous investissons plus de 2 milliards de dollars dans de nouvelles lignes de transmission que nous bâtirons dans le réseau de l'ensemble de l'Ontario.

Et les répercussions de l'entente Samsung en accéléreront la construction.

Ce sont de bonnes nouvelles pour tout le monde.

Nous sommes sérieux à propos de faire de grosses affaires dans la production d'énergie verte mais il y a bien plus que cela.

Nous voulons également faire des affaires dans le secteur de la fabrication d'installations de production d'énergie verte.

Il nous fait regarder plus loin que nos propres frontières, soit là où il existe une demande pour de l'énergie verte.

Et il nous faut être prêt à répondre à cette demande.

Par conséquent, si vous cherchez un endroit pour produire du matériel permettant de générer de l'énergie verte, je veux que vous sachiez que nos bras vous sont ouverts.

Vous avez peut-être entendu parler de cette étude préparée récemment par le gouvernement américain. On peut y lire que l'Est des États-Unis a la capacité de produire 225 000 mégawatts d'énergie renouvelable.

On dit que cela prendra un investissement de plus de 90 milliards de dollars et bien des turbines d'éolienne et des cellules solaires.

Notre objectif est que l'ensemble de cette technologie porte le sceau de fabrication de l'Ontario.

Imaginez que l'investissement de Samsung est comme un magasin vedette qui ouvre ses portes dans un nouveau centre d'achat, un magasin qui attirera bon nombre de compétiteurs et d'entreprises complémentaires.

Cela signifie plus d'emplois.

J'ai toujours pensé que la plus importante question en politique et au gouvernement n'est pas quoi, quand, où ou encore comment mais bien pourquoi. C'est une force de motivation.

Alors pourquoi agissons-nous de manière aussi dynamique avec notre Loi sur l'énergie verte de même que notre Programme de tarifs de rachat garantis pour l'énergie renouvelable?

C'est parce que je crois que les familles de l'Ontario ont le droit d'avoir de l'espoir face à leur avenir.

De l'espoir, parce que sachant que nous travaillons ensemble, nous pourrons trouver des occasions de réussir dans le monde qui fera suite à la récession.

Par exemple, nous pouvons nous attaquer aux changements climatiques et créer des emplois en même temps. Nous avons ce qu'il faut pour agir intelligemment et rapidement et nous pouvons profiter des occasions qui s'offrent à nous alors que d'autres préfèrent continuer de réfléchir.

Ainsi, pour moi, c'est ce qui importe le plus.

Il s'agit de donner à nos familles une raison d'espérer.

Et en tant que premier ministre, il n'y a rien de plus important pour moi.

Et je veux vous remercier, chacun de vous, pour tout ce que vous faites à votre façon. Cela vous donne des résultats supérieurs, vous permet de bâtir plus, de prendre des risques, d'investir, de créer des emplois et de soutenir des familles.

Car lorsque vous aidez l'Ontario à se bâtir, vous donnez de l'espoir à nos familles.

Et je vous en remercie.

Merci beaucoup.

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie Travail et emploi