Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le premier ministre McGuinty rend hommage aux survivants et survivantes de l'Holocauste lors d'une cérémonie annuelle

Bulletin archivé

Le premier ministre McGuinty rend hommage aux survivants et survivantes de l'Holocauste lors d'une cérémonie annuelle

Cabinet du premier ministre

Yad Vashem signifie littéralement « un monument et un nom ».

Cela nous vient d'un psaume d'Isaïe :

« Je leur donnerai, dans ma maison et dans mes remparts, un monument et un nom; je leur donnerai un nom éternel qui jamais ne sera effacé. »

Aujourd'hui, nous bâtissons notre propre monument du Souvenir en rendant hommage à 18 survivants et survivantes de l'Holocauste qui ont fait des contributions durables et importantes à l'Ontario.

Au nom de la population de l'Ontario, j'aimerais remercier chacune des personnes à qui nous rendons hommage.

Merci d'être ici aujourd'hui et de tout ce que vous nous avez donné et de tout ce que vous avez fait pour nous.

Merci d'avoir le courage et la générosité de nous raconter vos histoires car nous voulons les connaître.

Il nous faut les entendre.

Étant donné que c'est grâce à ces histoires que nous nous bâtissons une mémoire commune de ce qui s'est passé, nous pouvons ainsi avoir un but commun pour notre avenir.

Je viens d'une famille où on aime les mots et les histoires.

Mon père était un professeur de littérature anglaise.

Il m'a enseigné que les mots étaient puissants, qu'ils étaient durables et vivants.

Et il m'apparaît que le Judaïsme est une foi qui reconnaît également le pouvoir des mots : qu'il s'agisse de paroles saintes de la Tanakh, des mots prononcés ou écrits sur votre histoire ou encore des mots de sagesse, de poésie ou des histoires qui ont été transmis ou préservés pour les générations à venir.

Ces mots ont servi d'inspiration à la population. Ils ont également servi à bâtir une nation et à changer le monde.

Par conséquent, nous savons qu'il est important de nous réunir. Il s'agit d'histoires puissantes qui ont un but.

Nous allons entendre certaines de ces histoires aujourd'hui.

Les histoires de Gertie Gotlieb et de Luba Drewnowsky nous font connaître des drames à peine imaginables.

Toutes les deux ont presque perdu toute leur famille et ont été forcée de travailler dans des usines de munitions à la fabrication d'armes de guerre avec leurs mains innocentes.

Alexander Levin a survécu au massacre où ses deux parents ont été tués et, après avoir vécu dans une cave pendant plus d'une année, il a joint les rangs de l'Armée rouge.

Herschel Perl a perdu tous ses proches et sa mère dans les camps de la mort et lorsqu'il a finalement connu la liberté au Canada, il a dû lutter pour se trouver un emploi parce qu'il insistait pour continuer d'observer le Shabbat.

Cette foi l'a inspiré pour mettre sur pied une entreprise d'aliments cacher pour ainsi desservir ses concitoyens juifs qui avaient choisi de faire du Canada leur foyer.

Ces histoires et d'autres racontent des tragédies et de terribles pertes.

Mais il s'agit aussi d'histoires de grande espérance et, ultimement, de triomphe.

Ces 18 hommes et femmes que nous honorons aujourd'hui ont connu le pire de la nature humaine. Par contre, ils ont été des exemples de ce qu'il y a de meilleur chez l'être humain.

C'est l'horreur de l'Holocauste qui vous a mené en Ontario pour réaliser ce qui, pendant bien des années, vous a semblé un rêve impossible.

Pas seulement une vie sans guerre.

Pas seulement une vie dans la paix mais une vie toute simple.

Vous avez réalisé ce rêve par le travail, le sacrifice et en nous racontant vos histoires de telle sorte que les atrocités dont vous avez été victimes ne seront pas oubliées afin que cela ne se produise jamais plus.

Vous avez réalisé ce rêve pour vous-mêmes et pour vos enfants, vos petits-enfants et vos communautés au complet.

L'Ontario est tellement mieux et tellement plus fort parce que vous avez choisi d'en faire votre lieu de résidence.

Au nom des 13 millions d'Ontariennes et Ontariens, laissez-moi vous dire que...

Nous n'oublierons pas vos cruelles souffrances.

Nous n'oublierons pas le courage qu'il vous a fallu pour survivre.

Nous vous sommes reconnaissants de votre magnifique contribution à notre qualité de vie.

Vous nous inspirez.

Vous nous avez appris tellement en raison des histoires que vous avez vécues et aux vies que vous avez menées.

Selon les mots du poème que nous venons d'entendre, vous nous montrez que la bonté n'est pas moins puissante que la méchanceté.

Vous en êtes la preuve.

Partager

Sujets

Arts et culture Domicile et communauté Personnes âgées