Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Un hommage aux policiers morts en service

Bulletin archivé

Un hommage aux policiers morts en service

Cabinet du premier ministre

Bonjour.

Bienvenue à Queen's Park.

Merci d'être ici pour la cérémonie ontarienne en hommage aux personnes décédées en service.

Aujourd'hui, j'ai l'immense privilège de rendre hommage à quatre courageux policiers qui ont servi la population de l'Ontario avec honneur et, au nom des 13 millions d'Ontariens et Ontariennes, d'exprimer notre gratitude et nos condoléances aux familles et aux amis :

De l'agent de la Police provinciale de l'Ontario, Alan Hack, de l'agent de la Police d'Ottawa, Eric Czapnik, de l'agent de la Police régionale de Peel, James Ochakovsky, et de l'agent de la Police provinciale de l'Ontario, Vu Pham.

Nous nous sommes réunis pour nous rappeler leur vie et leur dévouement envers l'Ontario.

Vu Pham était un homme à multiples facettes.

Il était un homme de paix qui est venu s'installer en Ontario pour mener une meilleure vie.

Il était un diacre dans son église, un homme qui trouvait du réconfort et de la joie dans sa foi.

Il était un solide agent de police qui avait le respect de ses collègues et qui était un pilier d'une communauté tricotée serrée.

Comme bon nombre de Canadiens, il était un partisan de hockey et, par dessus tout, un père et un mari.

Pour manifester leur amour et leur soutien à Heather, Tyler, Joshua et Jordan, les agents de la Police provinciale de l'Ontario de Wingham prévoient participer à une collecte de fonds qui sera une partie de hockey.

Certains grands talents locaux se sont portés volontaires dont le joueur centre de l'Avalanche du Colorado, Ryan O'Reilly.

James Ochakovsky a réalisé son rêve de devenir policier, il y a un peu plus de deux ans.

Alors qu'il grandissait, James a été témoin de bien des injustices.

Passionné et déterminé à faire toute une différence, il a immigré au Canada et a travaillé fort.

Ses convictions morales le motivaient à rechercher la vérité et il a trouvé sa réponse au sein des Services de la police régionale de Peel.

Des collègues ont dit de lui qu'il était un modèle qui faisait tout ce qu'il pouvait pour aider son prochain.

L'Ontario se souviendra de lui à jamais comme d'un héros.

Et dans un dernier acte de générosité, James a redonné la vie et la santé à six personnes qui ont pu recevoir ses organes.

Eric Czapnik disposait d'un charme naturel qui mettait les gens à l'aise.

Né en Pologne, Eric a immigré à Ottawa en 1990 pour débuter une nouvelle vie.

Après des années de dur labeur dans d'autres emplois, Eric a réalisé le rêve de toute une vie.

À l'âge de 49 ans, il est devenu un agent fier et dévoué de la Police d'Ottawa, un agent, tout comme son père, qui a été policier pendant plus de 30 ans en Pologne.

Son sens de l'éthique au travail, sa fiabilité et son désir de faire de son mieux en tout temps lui ont valu une grande admiration et du respect.

Des collègues d'Éric ont dit qu'il avait un grand cœur et que son sourire illuminait toute la pièce.

Eric avait la passion d'être au service de sa communauté et le courage de vivre ses rêves. La population d'Ottawa lui réservera toujours une place de choix dans son cœur.

Né et élevé à London en Ontario, Alan Hack était un homme heureux, honnête et loyal.

Après bon nombre d'années de bénévolat au sein de la police auxiliaire de London, il a été fort heureux de joindre les rangs de la Police provinciale de l'Ontario. Sa fiancée Donna le soutenait entièrement.

Alan était prêt à faire tout ce qu'il pouvait pour aider les gens et sa nature généreuse a inspiré toutes les personnes qui le connaissaient.

Alan était le type d'homme qui rassemblait les personnes et, en guise d'hommage, l'Elgin Group Police Board veille à ce que l'on nomme en son honneur un pont de la 401 de West Elgin.

L'histoire de ces braves hommes nous apprend que, même si nous vivons dans un monde qui semble parfois bien sombre, la société respecte la force de caractère et le travail bien accompli.

On se souvient des héros et du courage dont ils on fait preuve pour améliorer notre vie de tous les jours.

Aux familles de nos agents morts en services, merci d'avoir apporté votre soutien et votre amour à vos maris, fiancés et pères.

Merci de les avoir encouragés, aimés et soutenus.

Je n'ai aucun doute que l'aspect quotidien le plus difficile de leur travail était de vous laisser derrière, sachant qu'ils avaient un travail à accomplir qui mettait leur propre vie en danger.

Veuillez accepter l'hommage que nous vous présenterons sous peu comme un moyen de vous faire savoir que nous sommes de tout cœur avec vous dans votre deuil.

De cette façon, nous rendons hommage à leur souvenir, nous misons sur ce qu'ils ont accompli et nous aidons à créer des communautés sécuritaires, généreuses et humaines pour lesquelles ils avaient consacré leur vie.

Que le souvenir et l'excellent travail de vos êtres chers, vos collègues et vos amis continuent de vous inspirer et sachez que les 13 millions d'Ontariennes et d'Ontariens sont également inspirés par leur vie exemplaire.

Vous n'êtes pas seuls et jamais nous ne les oublierons.

Merci.

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité