Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le prix du premier ministre pour l'excellence artistique

Bulletin archivé

Le prix du premier ministre pour l'excellence artistique

Cabinet du premier ministre

Bienvenue à la remise des Prix du premier ministre pour l'excellence artistique de 2010.

Je suis très heureux d'être ici ce soir pour célébrer vos réalisations et pour reconnaître la place essentielle qu'occupent les arts en Ontario.

Cela fait quatre ans que nous avons mis sur pied les Prix du premier ministre pour l'excellence artistique mais il était grand temps.

Mon gouvernement a pensé qu'il était important de reconnaître, de célébrer, de soutenir et de promouvoir les arts en Ontario.

Et c'est ce que nous faisons ce soir en remettant des prix à des artistes et à des organismes culturels exceptionnels.

À tous nos artistes ici présents et à tous ceux et toutes celles qui vivent leur passion pour les arts en Ontario, j'ai ce message tout simple : merci de tout ce que vous faites pour nous.

Merci d'enrichir nos vies.

C'est le grand écrivain John Updike, qui, un jour, a dit : « Ce que l'art offre, c'est de l'espace, soit un lieu pour permettre à l'esprit de respirer. »

Vous, artistes, nous donnez cet espace qui permet à nos esprits de respirer.

Votre engagement, votre passion et votre talent nous aident tous à respirer un peu, ce qui est fort apprécié dans nos vies de plus en plus mouvementées et fébriles.

Cela prend un type particulier de personne pour mener une carrière dans les arts parce que, même si vous enrichissez nos vies, cela veut bien souvent dire des difficultés financières pour vous.

Il est tout simplement difficile d'essayer de gagner votre vie en tant qu'artiste.

Je me rappelle de cette histoire à propos de l'Orchestre de Glenn Miller.

C'était par une froide journée d'hiver et cet orchestre était en chemin pour se rendre à un spectacle lorsque leur autobus est tombé en panne.

Ainsi, les musiciens ramassèrent leur instrument et commencèrent à marcher.

Après un bout de temps, ils arrivèrent devant une confortable petite maison.

À l'intérieur, une famille était assise autour de la table à manger. Tout le monde discutait, rigolait et appréciait la compagnie les uns des autres.

À l'extérieur, les membres de l'orchestre, gelés et tremblant de froid, s'émerveillaient devant cette scène idyllique digne d'une toile de Norman Rockwell.

Finalement, l'un des musiciens se tourna vers un autre et lui dit : « Comment des gens peuvent-ils vivre de cette façon? »

La vie dans les arts n'est pas pour ceux qui n'ont pas de cœur au ventre.

Merci de votre force, de votre courage, de votre motivation et de votre dévouement.

Et merci à vos familles, à vos amis et à vos collègues qui vous soutiennent, qui vous encouragent, qui vous tolèrent quand cela est nécessaire et qui vous aiment.

Vous rendez l'Ontario plus fort.

Vous contribuez d'une manière infinie à l'extraordinaire qualité de vie que nous connaissons ici en Ontario.

Vous avez fait de l'Ontario une destination culturelle grâce à des festivals tels que Stratford, le Bal de Neige, Luminato, Shaw et le Cinéfest de Sudbury.

Vous avez excellé dans votre art qui est visible de tellement de façons dans pratiquement toutes nos communautés.

Ce soir, nous rendons hommage aux personnes et aux organismes qui ont tant donné à notre province.

Et oui, nous le faisons à une époque où l'économie continue à nous préoccuper.

Ce n'est que raisonnable que, de nos jours, la population mette l'accent sur l'économie, la reprise et l'emploi.

Réfléchissons pendant quelques instants sur l'aspect économique de la culture.

Les arts emploient plus de 200 000 personnes en Ontario.

Les arts génèrent près de 20 milliards de dollars par année dans l'économie de l'Ontario.

L'an dernier a été difficile et, malgré tout, l'assistance aux festivals de l'Ontario a augmenté de plus d'un demi-million de personnes par rapport à 2008 et les dépenses des visiteurs ont augmenté de 50 millions de dollars.

Voici mon argumentation.

L'art est un bien social et un bien économique.

D'aucune façon, l'art est une frivolité.

C'est un investissement dans ce que nous avons de meilleur en nous.

Mon travail en tant que premier ministre est de faire découvrir les idéaux et les valeurs les plus nobles des personnes que je représente.

Nous, Ontariennes et Ontariens, valorisons nos arts et nos artistes.

C'est pourquoi qu'en tant que gouvernement, nous avons investi 2 milliards de dollars dans la culture depuis 2003.

Nous le faisons, non seulement parce que nous voulons investir financièrement dans les arts et les artistes mais également parce que nous voulons investir en nous-mêmes.

Nous investissons dans notre qualité de vie.

Nos arts et notre culture aident à faire de notre province l'un des endroits les plus animés et les plus diversifiés au monde.

Faire part de mon appréciation pour les arts est bien plus qu'une simple responsabilité de mes tâches de premier ministre.

C'est personnel.

Mon père vient d'un milieu très humble.

Il a été le premier de sa famille à obtenir un diplôme d'études secondaires.

Il a entrepris des études en affaires.

Puis, il a déménagé aux États-Unis où il a travaillé dans le monde des affaires pendant quelques années.

Jusqu'à ce qu'il décide qu'il n'aimait plus les affaires.

Il a donc repris ses études et a obtenu un doctorat en littérature anglaise.

Et, pendant 30 ans, il a enseigné Shakespeare et la poésie romantique.

Parce qu'il aimait cela.

Mon père m'a fait comprendre qu'une société ne se révèle pas par ses terrains de golf et ses centres commerciaux.

Nous donnons expression à nos espoirs, à nos peurs, à nos idéaux par l'intermédiaire de notre art.

Et nous n'aurions pas d'art sans nos artistes.

Ainsi, au nom des 13 millions d'Ontariennes et Ontariens, je tiens à dire à tous nos artistes et créateurs merci de suivre ce que vous dicte vos cœurs, merci d'enrichir nos vies et merci de faire de l'Ontario la meilleure province du meilleur pays au monde.

Félicitations à tous nos récipiendaires de prix et à aux personnes en nomination.

Partager

Sujets

Arts et culture Affaires et économie Gouvernement Voyage et loisirs