Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario, concernant le budget 2012

Communiqué archivé

Déclaration de Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario, concernant le budget 2012

Cabinet du premier ministre

Aujourd'hui, le premier ministre McGuinty a rendu publique la déclaration suivante :


« Depuis des mois, les députés de l'Ontario ont pris connaissance d'un budget qui maintiendra l'économie sur la bonne voie. Et qui continuera de réduire notre déficit. Tout au long de ces mois, le gouvernement a fait de réels efforts pour être juste et raisonnable. Le budget contient des idées qui viennent tant du Parti Conservateur que du Parti Néo Démocrate. Il s'agit d'un plan qui fera en sorte que notre province continuera de progresser. Mais, après avoir été juste et raisonnable, il est maintenant temps d'être ferme. Plus tôt aujourd'hui, le NPD a changé son fusil d'épaule encore une fois sur une entente visant à faire adopter le budget. Ils se sont unis aux Conservateurs pour flouer le projet de loi gouvernemental sur le budget. Les conséquences de ce récent revirement du NPD risqueraient de faire le plus grand tort à notre économie alors qu'elle a le plus besoin de stabilité et de certitudes. Andrea Horwath et son parti ont refusé pour la deuxième fois de respecter leur parole à propos de l'adoption de ce budget. Il en va de la subsistance économique de l'Ontario et de notre capacité à continuer de diriger la province dans la bonne direction en ces temps difficiles. Il est absolument impératif que nous adoptions ce budget. Et si nous ne pouvons adopter ce budget, il nous faudra le présenter à la population lors d'une élection générale. Si Tim Hudak et son groupe parlementaire veulent donner leur appui au budget, nous en serions heureux puisque cela éviterait la tenue d'une élection dont les Ontariennes et Ontariens ne veulent pas. Si des membres d'un des partis de l'opposition désirent mettre les intérêts de la province au dessus des propres intérêts de leur parti, nous serions heureux de travailler avec eux. Par conséquent, le refus d'Andrea Horwath de respecter sa parole pour une deuxième fois à cette étape fort tardive dans ce processus ne nous laisse aucun choix : nous serons obligés de retourner devant l'électorat. »

Partager

Sujets

Arts et culture Affaires et économie Conduite et routes Éducation et formation Environnement et énergie Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord Impôts et avantages fiscaux Voyage et loisirs Autochtones Enfants et adolescents Consommateurs Francophones Nouveaux venus Personnes ayant des déficiences Personnes âgées Femmes