Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration du premier ministre concernant la première grève des enseignants en neuf ans

Déclaration archivé

Déclaration du premier ministre concernant la première grève des enseignants en neuf ans

Cabinet de la Première ministre

Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario, a rendu publique la déclaration suivante concernant la grève d'un jour des enseignantes et enseignants :

« Aujourd'hui, la Fédération des enseignantes et des enseignants de l'élémentaire de l'Ontario a mis fin à neuf années de paix syndicale à propos d'un désaccord concernant le salaire. Il est regrettable que des élèves perdent du temps d'apprentissage et il est malheureux que des familles soient obligées de recourir à des mesures alternatives. Bien qu'elles représentent des inconvénients, ces mesures de grève tournante d'un jour ne nécessiteront pas l'intervention du gouvernement et sont un petit prix à payer pour protéger la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein, des classes avec moins d'élèves et quelque 10 000 emplois dans l'enseignement.

Bien que notre gouvernement soit déçu que certains syndicats d'enseignants aient choisi de mettre les élèves au centre de notre mésentente sur les salaires, nous sommes  ravis par ceux qui ont travaillé avec nous pour donner la priorité aux élèves. Les enseignantes et enseignants représentés par l'Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens et l'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens ont conclu des ententes négociées avec le gouvernement. Et le personnel enseignant de ces syndicats sont en classe avec leurs élèves.

Puisque nous devons faire face à un déficit de 14 milliards de dollars, notre priorité est de protéger les gains que nous avons faits dans nos écoles. C'est en travaillant ensemble que nous avons pu faire en sorte que nos écoles financées par les deniers publics comptent parmi les meilleures au monde. Ainsi, les classes ont moins d'élèves et les résultats scolaires de même que la remise de diplôme sont en hausse. Et nous avons été les premiers en Amérique du Nord à offrir le programme de maternelle et de jardin d'enfants à temps plein à nos jeunes Ontariens de quatre et cinq ans, afin qu'ils prennent un meilleur départ.

J'espère que les enseignantes et les enseignants feront ce qu'ils se sont engagés à faire, c'est-à-dire ne pas priver les élèves de plus d'une journée de classe. Je suis certain que la majorité des enseignantes et enseignants comprennent la nécessité d'un gel salarial, après neuf années d'augmentation régulières et justes, tout comme nous le demandons à tous les fonctionnaires du secteur public. »

Partager

Tags

Éducation et formation Gouvernement Enfants et adolescents Parents