Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la première ministre à propos du rapport de la vérificatrice générale sur les centrales au gaz

Déclaration archivé

Déclaration de la première ministre à propos du rapport de la vérificatrice générale sur les centrales au gaz

Cabinet du premier ministre

Aujourd'hui, Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario, a fait la déclaration suivante 

« En 2010 et 2011, le gouvernement a écouté les avis d'experts et a commencé à bâtir des centrales électriques à combustion au gaz sur des sites d'Oakville et de Mississauga malgré les objections des résidents.

Au fil du temps, il est devenu évident que les préoccupations des résidents de ces collectivités étaient légitimes. 

Le gouvernement a entendu ces préoccupations et a annulé la construction de ces centrales électriques pour choisir d'autres emplacements. Tous les partis ont été d'accord avec cette décision.

Les estimations, dont celle d'aujourd'hui de la vérificatrice générale, diffèrent sur ce qu'il en coûtera au cours des 20 prochaines années mais toutes sont totalement inacceptables.

Les deniers publics se font trop rares pour qu'on les dépense d'une façon qui ne soit pas productive.

En tant que membre d'un conseil des ministres sous lequel cela s'est produit, j'en accepte la pleine responsabilité et je vous présente mes excuses sans réserve.

En tant que nouvelle première ministre qui dirige un nouveau gouvernement, je m'engage envers vous à ce qu'une telle chose ne se produise pas sous mon administration. 

Mon nouveau gouvernement dispose de l'énergie et de l'idéalisme qui sont les ennemis de ce type d'erreur.

Nous allons présenter de nouvelles règles, qui se fondent sur les conclusions de la vérificatrice générale, pour que cela ne se produise jamais plus. 

Vous en saurez plus sur ce sujet dans un moment.

Mais, plus important encore, cela ne se produira pas parce que mon gouvernement et mon Conseil des ministres comprennent que notre travail consiste à améliorer les possibilités et la sécurité de tout le monde en Ontario et cela requiert une gestion très prudente des deniers publics.

Depuis le premier jour de mon entrée en fonction à titre de première ministre, je me suis engagée à divulguer tous les faits à propos du déménagement des centrales au gaz de Mississauga et d'Oakville.

J'ai ordonné la divulgation complète des documents, convoqué à nouveau le Comité et, le 7 février dernier, j'ai demandé au vérificateur général d'examiner les coûts du déménagement de la centrale au gaz d'Oakville, même si je savais qu'il y aurait d'éventuelles conséquences politiques en agissant de la sorte.

Nous avons fourni au Comité de l'administration de la justice plus de 160 000 documents et courriels reliés aux centrales au gaz, dont 30 000 provenaient directement du Bureau du premier ministre.

Le commissaire à l'information et à la protection de la vie privée a donné le crédit à mon gouvernement d'avoir mis en œuvre d'importantes réformes dans la conservation des dossiers et la formation du personnel.

Et le Comité a entendu 62 témoins pendant plus de 93 heures.

J'ai demandé ce rapport parce que les Ontariennes et Ontariens méritent d'avoir une compréhension complète des coûts reliés au déménagement de la centrale d'Oakville.

Hier, j'ai rencontré la vérificatrice générale. J'ai lu son rapport et j'accepte ses conclusions. 

Je veux remercier madame Lysyk, le personnel de son bureau et l'ancien vérificateur général, monsieur Jim McCarter, de leur travail.

Lors de notre rencontre, j'ai donné mon assurance à la vérificatrice générale que nous allions agir en tenant compte de ses conclusions.

Nous avons tous et toutes la responsabilité de progresser.

Tout d'abord, nous allons améliorer la sélection de l'emplacement des importants projets d'infrastructure énergétique en mettant en œuvre les recommandations de l'Office de l'électricité de l'Ontario et de la Société indépendante d'exploitation du réseau d'électricité. Les collectivités auront leur mot à dire dès le début. Nous devons nous assurer que nous prenons les bonnes décisions quant à l'emplacement du premier coup.

Deuxièmement, j'ai demandé au secrétaire du Conseil des ministres de créer de nouvelles règles qui limiteront la participation du personnel politique dans des transactions commerciales impliquant une tierce-partie. La semaine prochaine, nous allons rendre public un énoncé de politique de telle sorte que les nouvelles règles pourront être mises en place dès que possible.

Je crois que le personnel du bureau de l'ancien premier ministre a agi de bonne foi lorsque le déplacement de la centrale d'Oakville a été négocié. Mais nous avons tiré d'importantes leçons de ce qui s'est produit. Nous agissons en tenant compte de ces leçons.

Il est important de noter que la nouvelle centrale de Napanee aidera à combler les besoins énergétiques de l'Ontario. Cette nouvelle centrale fournira de l'énergie propre et fiable aux écoles, aux entreprises et à des milliers de foyers.  

Mais plus important encore, je veux que les Ontariennes et Ontariens sachent que je mets l'accent sur ma principale tâche : l'économie.

Nous avons un plan en matière d'économie qui favorisera la création d'emplois et la croissance.

Notre plan a trois volets :

Investir dans la population;

Investir dans l'infrastructure;

Et soutenir un climat d'affaires dynamique et innovateur.

Notre plan va créer de l'emploi et aider la population dans sa vie de tous les jours.

Nous sommes Un Ontario. Nous travaillons ensemble à bâtir une province dynamique qui connaît le succès où tout le monde a la possibilité de tisser des liens, de contribuer à la société et d'atteindre leurs objectifs.

À nouveau, j'aimerais remercier la vérificatrice générale de son rapport. Nous pouvons et nous allons faire mieux. »

Partager

Sujets

Gouvernement