Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la première ministre au sujet des premières opérations d'internement du Canada lors de la Première Guerre mondiale

Déclaration archivé

Déclaration de la première ministre au sujet des premières opérations d'internement du Canada lors de la Première Guerre mondiale

Cabinet du premier ministre

La première ministre Kathleen Wynne a publié la déclaration suivante aujourd'hui, le centième anniversaire du décret de la Loi sur les mesures de guerre :

« Mes pensées accompagnent tous les Canadiens et Canadiennes du pays alors que nous soulignons aujourd'hui l'anniversaire d'un épisode honteux de notre histoire.

Il y a cent ans aujourd'hui, la Loi canadienne sur les mesures de guerre est entrée en vigueur pour la première fois. Cette loi a été utilisée pour commettre une grande injustice envers des milliers de nouveaux arrivants au Canada en les désignant comme sujets d'un pays ennemi et en leur enlevant leurs biens, leur liberté et leur dignité. Le gouvernement fédéral a ouvert des camps d'internement, dont six en Ontario. Plus de 8 000 personnes, dont la plupart étaient des Ukrainiens et les autres, d'origine européenne, ont été soumis à des travaux forcés dans de dures conditions, dont certains pendant six ans. Les cicatrices émotives de ces mauvais traitements ont été portées par les générations subséquentes.

Aujourd'hui, la population de l'Ontario est fière de son engagement ferme envers les droits de la personne. Afin de continuer à respecter nos valeurs et à exprimer nos idéaux, nous avons le devoir de nous souvenir des erreurs du passé et d'en tirer leçon. En fait, la sensibilisation limitée du public à l'égard des premières opérations d'internement au Canada et de la façon affreuse dont les personnes internées ont été traitées pendant et après la Première Guerre mondiale est en soi un grand tort. Notre omission de reconnaître ces torts ont fait en sorte qu'ils ont pu être répétés, et lorsqu'une seconde guerre s'est déclarée, d'odieuses injustices ont encore une fois été perpétrées à l'endroit de nouveaux Canadiens et de nouvelles Canadiennes.

Que ce jour soit un rappel émouvant que nous devons faire preuve d'une vigilance continue lorsqu'il s'agit de respecter les droits de la personne de chacun et chacune et de faire la lumière sur toute injustice. C'est ainsi que nous conserverons l'égalité et la dignité que tous et toutes méritent et dans lesquelles nous croyons. »

Partager

Sujets

Gouvernement Domicile et communauté