Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration conjointe de la délégation ontarienne à la Table ronde sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues et assassinées

Déclaration

Déclaration conjointe de la délégation ontarienne à la Table ronde sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues et assassinées

Cabinet de la Première ministre

La délégation ontarienne à la table ronde nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues et assassinées a fait la déclaration suivante aujourd'hui :

« Beaucoup trop de femmes et de jeunes filles autochtones sont victimes de violence, sont assassinées ou disparaissent. Beaucoup trop de jeunes filles autochtones vivent constamment dans la crainte de devenir une simple statistique de plus, comme certaines de leurs parentes et amies. Cette situation ne peut plus être tolérée.

C'est la raison pour laquelle la délégation ontarienne, qui comprend des représentantes et représentants des familles et de l'Ontario Federation of Indigenous Friendship Centres, de l'Ontario Native Women's Association, de la Métis Nation of Ontario, et des Independent First Nations, est venue à la table ronde aujourd'hui pour présenter les mesures concrètes que nous pouvons prendre collectivement et de façon concertée pour mettre fin à la violence. La table ronde d'aujourd'hui a insisté sur la nécessité de trouver une solution pancanadienne à ce problème national.

L'Ontario propose dix mesures que nous pouvons prendre immédiatement pour améliorer la situation des femmes et des jeunes filles autochtones, y compris l'établissement d'une campagne de sensibilisation pancanadienne et d'un plan d'action socio-économique pour les femmes et les jeunes filles autochtones. Les dirigeants des provinces et des territoires du Canada et des organismes autochtones nationaux ont convenu de la nécessité d'un tel plan pour s'attaquer aux causes fondamentales de la violence. Il est indispensable que le gouvernement fédéral participe à la réalisation de ce plan.

Pour mettre un terme à la violence faite aux femmes et aux jeunes filles autochtones, tous les partenaires doivent travailler ensemble et s'engager à prendre des mesures concertées. Nous avons besoin d'un engagement coordonné entre les gouvernements autochtones, provinciaux, territoriaux et fédéral pour appuyer la sensibilisation et la prévention, la sécurité communautaire et le rétablissement et améliorer les interventions de la police et du système judiciaire.

Nous avons aussi entendu la demande d'un forum de prise de parole et de rétablissement de la part des familles et des organismes autochtones présents ici aujourd'hui. Nous avons lancé ce processus en Ontario et nous appuyons la demande de forums nationaux pour les familles des femmes et des jeunes filles autochtones disparues et assassinées.

J'aimerais remercier toutes les personnes qui ont participé à la table ronde d'aujourd'hui, ainsi que tous nos partenaires des quatre coins du pays. Nous ne pouvons à nous seuls mettre fin à la violence faite aux femmes et aux jeunes filles autochtones, mais nous savons que si nous travaillons ensemble, nous pourrons réaliser de véritables progrès. »

Document d’information

Partager

Tags

Affaires et économie Éducation et formation Environnement et énergie Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté Travail et emploi Lois et sécurité Régions rurales et du Nord