Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Signature d'une déclaration historique en Ontario

Communiqué archivé

Signature d'une déclaration historique en Ontario

La déclaration sur l’action en matière de changement climatique renforce la collaboration à l’échelle des Amériques

Cabinet du premier ministre

L'Ontario et 22 autres États et régions ont signé la toute première déclaration panaméricaine sur l'action en matière de changement climatique. Cette déclaration souligne l'urgence de combattre le changement climatique, affirme que les gouvernements nationaux, provinciaux et municipaux donnent l'exemple en prenant des mesures efficaces contre le changement climatique et reconnaît la nécessité de collaborer pour continuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Aujourd'hui, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a dirigé la signature de la déclaration au Sommet des Amériques sur le climat. La déclaration comprend les engagements suivants :

  • appuyer la tarification du carbone;
  • présenter des rapports au public;
  • prendre des mesures dans des secteurs clés;
  • respecter les accords en vigueur relatifs à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les signataires comprennent des représentants de divers États et régions des Amériques, dont le Brésil, le Mexique, les États-Unis et le Canada.

La déclaration renforce les accords signés récemment, notamment le protocole d'entente de Californie, Under 2 Memorandum of Understanding, qui souligne la nécessité de prendre des mesures immédiates pour limiter le réchauffement climatique à 2°C, et Compact of States and Regions, pacte en vertu duquel les États et régions partenaires s'engagent à publier un rapport annuel sur les émissions de gaz à effet de serre. La déclaration invite les intervenants à prendre davantage de mesures lors de la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies à Paris, et appuie les mesures régionales.

Elle renforce également les mesures prises en Ontario pour lutter contre le changement climatique, qui comprennent l'annonce d'un programme de plafonnement et d'échange afin de limiter les principales sources de pollution due aux émissions de gaz à effet de serre, l'établissement d'un objectif de mi-parcours relativement à la réduction des gaz à effet de serre pour 2030, la fermeture des centrales à charbon et l'investissement le plus important de toute l'histoire de l'Ontario, qui comprend l'électrification du réseau de train de banlieue de la province.

Lutter contre le changement climatique s'inscrit dans le projet du gouvernement de favoriser l'essor de la province. Ce plan à quatre volets consiste à investir dans les talents et les compétences de la population, à faire le plus important investissement dans l'infrastructure publique jamais effectué dans la province, à créer un environnement dynamique et innovant où les entreprises prospèrent, et à établir un régime d'épargne-retraite sûr.

Faits en bref

  • La lutte contre le changement climatique génère de nouveaux débouchés économiques dans le domaine des énergies renouvelables et des technologies propres. Le secteur ontarien de l’environnement comprend 3 000 entreprises, emploie 65 000 personnes et génère des revenus annuels d’environ 8 milliards de dollars ainsi que des recettes d’exportation d’une valeur d’un milliard de dollars.
  • D’après le Conference Board du Canada, chaque tranche de 100 millions de dollars investie dans les technologies liées au climat en Ontario génère une augmentation du PIB d’environ 137 millions de dollars et 1 400 nouveaux emplois.
  • Selon un sondage Canada 2020, 84 pour cent des Canadiens pensent que les pays prospères comme le Canada ont l’obligation de donner l’exemple sur la scène internationale en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

« Partout en Amérique, les régions infranationales comme l’Ontario donnent l’exemple en adoptant des politiques sur le changement climatique. La déclaration panaméricaine que nous avons signée aujourd’hui nous unit et nous rapproche de la conclusion d’une entente progressive à la conférence COP21 à Paris. Ensemble, nous trouvons des moyens innovateurs de lutter contre le changement climatique tout en stimulant la croissance dans une économie sobre en carbone, durable, prospère et équitable. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

« L’Ontario est fier de faire front commun avec ses partenaires panaméricains pour diriger et mobiliser l’action globale contre le changement climatique. Notre déclaration et le dialogue productif entre les politiques, les gouvernements et les chefs d’entreprise participant au sommet illustrent les immenses progrès réalisés dans la lutte contre le changement climatique et notre volonté collective de léguer à nos enfants et petits-enfants une planète en meilleure santé. »

Glen Murray

ministre de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique

« De plus en plus d’États fédérés expriment leur volonté de fixer un prix sur le carbone, notamment par l’adhésion à des mécanismes déjà existants. En route vers la Conférence de Paris en décembre prochain, le Sommet de Toronto nous permet de bénéficier d’une conjoncture extrêmement favorable à l’essor de tels projets. Nous devons poursuivre nos efforts pour arriver à un accord ambitieux qui permettra de limiter l’augmentation de la température planétaire moyenne sous la barre des 2°C. »

Philippe Couillard

premier ministre du Québec

« Terre-Neuve-et-Labrador est heureux d’avoir l’occasion de renforcer sa collaboration avec d’autres instances infranationales pour lutter contre le changement climatique et tient à remercier le gouvernement de l’Ontario d’avoir organisé cet événement important. En signant la déclaration d'action en matière de changement climatique, Terre-Neuve-et-Labrador réitère son engagement consistant à faire preuve de leadership dans la lutte contre le changement climatique. »

Paul Davis

premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador

« Il est crucial que les États agissent. Nous devons nous mobiliser ensemble. C'est le seul moyen de changer l’orientation du monde. Les enjeux ne peuvent pas être plus élevés et l’heure est grave. Nous savons ce que nous devons faire et les instances ici présentes sont déterminées à prendre les mesures nécessaires. »

Edmund G. Brown Jr.

gouverneur de Californie

« Je suis fier de me joindre à mes collègues gouverneurs, aux maires et aux dirigeants communautaires pour signer cette importante déclaration d’action en matière de changement climatique. Une bonne politique climatique est en fait une bonne politique économique. Le Vermont montre l’exemple en matière d’économie plus verte et plus propre alors que nous changeons notre mode de génération d’énergie. Nous continuerons de collaborer avec d’autres dirigeants régionaux et mondiaux pour offrir à nos enfants et petits-enfants un avenir durable. »

Peter Shumlin

gouverneur du Vermont

« La participation à ce groupe est selon nous extrêmement importante. Il s’agit aussi d’une réalisation majeure car elle offre l’occasion à notre État de réitérer son engagement en faveur de la lutte contre le changement climatique sur le long terme. »

Aristoteles Sandoval Diaz

gouverneur de l’État du Jalisco

« Dans le monde entier, la population demande aux dirigeants d’agir pour lutter contre le changement climatique. Les responsables élus qui sont représentés ici font preuve du leadership ambitieux nécessaire. La déclaration d'action en matière de changement climatique réduira non seulement les émissions dans les régions représentées, mais inspirera des mesures fédérales plus musclées et favorisera la signature d’un accord historique à Paris. Je suis plus convaincu que jamais que nous parviendrons à résoudre la crise climatique. L’accord signé aujourd’hui et le leadership continu des dirigeants infranationaux partout dans le monde sont une des composantes essentielles de la solution. »

Al Gore

ancien vice-président des États-Unis et président du Climate Reality Project

« Nous avons maintenant la preuve que les États, les provinces, les villes et les entreprises ouvrent la voie à l’action en matière de changement climatique et, dans le même temps, à une forte croissance économique. Ce sommet est une preuve incroyable de cette approche ascendante et devrait inspirer plus d’ambition de la part de tous sur la route vers Paris. »

Felipe Calderón

ancien président du Mexique et président de la Commission mondiale sur l'économie et le climat

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie Gouvernement