Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La première ministre présente les détails du Régime de retraite de la province de l'Ontario

Communiqué

La première ministre présente les détails du Régime de retraite de la province de l'Ontario

La province agit pour combler l’écart au chapitre de l’épargne-retraite

Cabinet de la Première ministre

La première ministre Kathleen Wynne a annoncé aujourd'hui les principaux détails du Régime de retraite de la province de l'Ontario (RRPO). Le RRPO contribuerait à combler l'écart pour les deux Ontariens sur trois qui ne bénéficient pas d'un régime de retraite sûr au travail.

Des études montrent que beaucoup d'Ontariens ne sont pas en mesure de conserver un niveau de vie similaire lorsqu'ils prennent leur retraite, plaçant sur leurs épaules un lourd fardeau plus tard dans la vie, ainsi que sur l'ensemble des contribuables ontariens. Compte tenu des détails de la composition du régime dévoilés aujourd'hui et sous réserve d'une approbation par l'Assemblée législative, le RRPO atténuerait ce fardeau en élargissant la couverture retraite à quelque 3,5 millions de travailleurs, leur assurant un revenu de retraite prévisible, fiable et indexé sur l'inflation.

Après de nombreuses consultations sur la conception du RRPO, qui comprenaient plus de 1 000 réponses au document de consultation, plusieurs éléments importants ont été mis au point :

  • Le RRPO ne s'appliquerait pas aux personnes qui cotisent actuellement à un régime de retraite d'employeur comparable, c'est-à-dire un régime qui assure un revenu de remplacement prévisible et un niveau de vie adéquat pendant la retraite, semblable à celui qu'offrirait le RRPO. Les régimes admissibles, dont les régimes à cotisations déterminées, devraient avoir un seuil de cotisation minimal et être immobilisés et réglementés en vertu des normes qui régissent actuellement les régimes de retraite provinciaux.
  • La participation se ferait graduellement afin d'assurer que le RRPO est axé sur les employés qui n'ont pas de régime et de donner aux employeurs le temps de s'adapter.
  • Comme le RPC, le RRPO serait financé à égalité par les cotisations des employeurs et des employés.
  • Les cotisations seraient aussi introduites de façon progressive, atteignant 1,9 % d'ici à 2021 pour les employeurs et les employés respectivement.
  • Les prestations seraient versées à partir de 2022. Elles seraient acquises à mesure que les cotisations sont prélevées, garantissant que le système est équitable et que les générations suivantes n'assument pas le fardeau des coûts supplémentaires associés aux prestations des travailleurs plus âgés.
  • Tous les employés ontariens participeraient au RRPO ou à un régime de retraite d'employeur comparable d'ici à 2020.

Établir un régime d'épargne-retraite plus sûr pour que tous aient les moyens de prendre leur retraite s'inscrit dans le plan à quatre volets du gouvernement visant à renforcer la province, qui comprend aussi ce qui suit : investir dans les talents et les compétences de la population, faire le plus important investissement dans l'infrastructure publique de l'histoire de l'Ontario et créer un environnement dynamique et novateur où les entreprises prospèrent.

Faits en bref

  • Les jeunes travailleurs ont une moins bonne couverture retraite que n’importe quel autre groupe d’âge. En 2012, seulement le quart environ des travailleurs âgés de 25 à 34 ans cotisait à un régime de retraite d’employeur, comparativement à près de la moitié des travailleurs âgés de 45 à 54 ans.
  • Le RRPO aurait pour but de remplacer 15 % du salaire des participants, jusqu’à hauteur de 90 000 $ (en dollars de 2014).
  • Comme d’autres régimes de retraite en Ontario, le coût de l’administration du RRPO serait couvert par le régime, et non par les contribuables. Les cotisations et les fonds de placement seraient détenus en fiducie pour les participants au RRPO et ne feraient pas partie des recettes générales du gouvernement.
  • Une fois approuvé, le RRPO entrerait en vigueur le 1er janvier 2017, et serait supervisé par une société d’administration indépendante dotée d’une solide structure de gestion.

Document d’information

Citations

Kathleen Wynne

« Le RRPO est un régime réellement tourné vers l’avenir, faisant de l’Ontario un lieu où il fera bon travailler, investir et vieillir. Nous le créons pour la prochaine génération, nos enfants et petits-enfants, afin qu’ils puissent prendre leur retraite en jouissant de la sécurité qu’ils méritent. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

Charles Sousa

« La meilleure façon d’aider les gens à jouir d’une retraite sûre est de s’assurer que tous participent soit au RRPO soit à un régime de retraite d’employeur comparable. Après avoir contribué à l’économie toute leur vie, les Ontariennes et Ontariens méritent des revenus de retraite sûrs. Des épargnes-retraite plus élevées signifient plus de revenus et de consommation pour les retraités, ce qui permettra à notre économie de mieux faire face au vieillissement de la population. »

Charles Sousa

ministre des Finances

Mitzie Hunter

« Mon objectif est de créer un régime de retraite sûr et fiable pour les habitants de cette province. Le RRPO est un régime pour les travailleurs d’aujourd’hui et de demain, et les futures générations, permettant aux Ontariennes et Ontariens de jouir d’une retraite sûre. »

Mitzie Hunter

ministre associée des Finances, responsable du Régime de retraite de la province de l'Ontario

« Le RRPO est un moyen responsable et efficace d’accroître l’épargne pour assurer un revenu de retraite sûr pour les Ontariennes et Ontariens. Des économies plus élevées de la part des ménages se traduiront par une croissance économique plus forte et plus durable à moyen et à long terme. »

David Dodge

président, Conseil des nominations du premier conseil d’administration de la Société d'administration du RRPO

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi