Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La nouvelle Subvention ontarienne d'études représente la gratuité scolaire pour des dizaines de milliers d'étudiants

Communiqué archivé

La nouvelle Subvention ontarienne d'études représente la gratuité scolaire pour des dizaines de milliers d'étudiants

Le collège et l’université deviennent plus accessibles et plus abordables

Cabinet du premier ministre

L'Ontario rend plus accessibles et plus abordables les études collégiales et universitaires pour les étudiantes et étudiants à faible et à moyen revenu et leur famille grâce à la modernisation ponctuelle la plus substantielle jamais apportée au Régime d'aide financière aux étudiantes et aux étudiants de l'Ontario (RAFEO).

La première ministre Kathleen Wynne s'est rendue aujourd'hui au Jarvis Collegiate Institute à Toronto afin de présenter les détails de la nouvelle Subvention ontarienne d'études, qui a été annoncée dans le budget 2016. Dans le cadre de ce nouveau programme de subventions, le gouvernement remplacera les programmes d'aide provinciaux existants par une Subvention ontarienne d'études unique, ciblée et non remboursable, à compter de l'année scolaire 2017-2018. Les modifications apportées au RAFEO feront en sorte que les droits de scolarité moyens seront gratuits pour 150 000 étudiants à faible et à moyen revenu, et elles réduiront les frais pour encore plus d'étudiants grâce à ces initiatives :

  • Fournir à la majorité d'étudiants admissibles dont les parents gagnent un revenu annuel moyen de 83 300 $ ou moins des subventions qui seront supérieures à leurs frais de scolarité;
  • Éliminer les dettes d'étudiant envers la province pour l'aide financière aux études dans le cas des étudiants admissibles dont les parents gagnent moins de 50 000 $;
  • Veiller à ce que tous les étudiants admissibles reçoivent, avec la nouvelle subvention, une aide non remboursable au moins égale à celle qu'ils reçoivent actuellement avec la Bourse de Réduction de 30 % des frais de scolarité en Ontario.

La Subvention ontarienne d'études fournira du soutien supplémentaire aux étudiants adultes et mariés qui étudient à temps plein, et l'admissibilité ne sera plus liée au nombre d'années écoulées depuis la dernière année d'études secondaires. Cette subvention prévisible et immédiate permettra aux familles de planifier leur éducation en fonction du prix net, c'est-à-dire la différence entre les droits de scolarité sur papier et les frais que doivent effectivement assumer les étudiants. Le gouvernement travaillera de près avec le secteur postsecondaire afin de mettre au point des outils de planification qui calculeront avec plus d'exactitude les droits et les frais nets des études universitaires ou collégiales.

La main-d'oeuvre hautement compétente de l'Ontario constitue l'un de ses meilleurs avantages compétitifs. En 2014, 66 % des adultes de l'Ontario détenaient un diplôme d'études postsecondaires, ce qui représente une hausse par rapport au pourcentage de 56 % relevé en 2002, et un pourcentage plus élevé que dans tout autre pays membre de l'Organisation de coopération et de développement économiques. L'Ontario se trouve ainsi en bonne position de réaliser ou de dépasser son objectif de 70 % d'ici 2020.

La réduction des obstacles à l'éducation postsecondaire s'inscrit dans le plan économique du gouvernement, qui vise à favoriser l'essor de l'Ontario et à concrétiser sa principale priorité, à savoir stimuler l'économie et créer des emplois. Ce plan en quatre volets consiste à investir dans les talents et les compétences, tout en aidant plus de gens à obtenir et à créer les emplois de l'avenir en élargissant l'accès à des études collégiales et universitaires de haute qualité. De plus, le plan fait le plus important investissement dans l'infrastructure publique de l'histoire de l'Ontario et investit dans une économie sobre en carbone guidée par des entreprises innovatrices, à forte croissance et axées sur l'exportation. Enfin, le plan aide la population ontarienne active à bénéficier d'une retraite plus sûre.

Faits en bref

  • On s’attend à ce qu’environ 80 % des bénéficiaires du RAFEO, c’est-à-dire 250 000 étudiants, finissent leurs études en ayant une dette d’étude moindre grâce aux modifications apportées au RAFEO par rapport à ce qu’aurait été leur niveau d’endettement avec les règles actuelles du RAFEO.
  • On s’attend à ce que 90 % des étudiants de niveau collégial qui sont à la charge de parents gagnant moins de 50 000 $ reçoivent des subventions du RAFEO qui sont supérieures aux droits de scolarité moyens des collèges.
  • On s’attend à ce que 70 % des étudiants de niveau universitaire qui sont à la charge de parents gagnant moins de 50 000 $ reçoivent des subventions du RAFEO qui sont supérieures aux droits de scolarité moyens des universités.
  • Le seuil de revenu familial de 50 000 $ est fondé sur la Mesure de faible revenu de Statistique Canada pour un ménage de quatre personnes, avant impôt.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

« Nous investissons dans l’avenir de l’Ontario en fournissant une éducation postsecondaire abordable et accessible à tous et à toutes dans la province, sans égard à leurs antécédents ou à leur situation. En soutenant les étudiants de familles à faible et à moyen revenu qui poursuivent des études universitaires ou collégiales, notre gouvernement contribue à former une main-d’oeuvre hautement compétente qui entraînera la croissance économique, améliorera la mobilité sociale et créera une prospérité à long terme durable pour notre province. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

« Il s’agit d’une excellente nouvelle pour les étudiants et les familles de toute la province. En rendant gratuits les droits de scolarité moyens pour des dizaines de milliers d’étudiants et en élargissant l’admissibilité à l’aide pour un aussi grand nombre d’étudiants de plus, nous démontrons notre conviction profonde qu’il est important d’investir dans la population de l’Ontario. Tous les étudiants de l’Ontario devraient avoir les moyens de poursuivre des études collégiales ou universitaires. Cette subvention repensée, plus généreuse et plus conviviale, éliminera les obstacles qui peuvent empêcher les Ontariens de poursuivre des études postsecondaires, tout en aidant les étudiants qui bénéficient actuellement du soutien important des subventions. »

Reza Moridi

ministre de la Recherche et de l’Innovation

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement