Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario fixe des objectifs de mixité

Communiqué

L'Ontario fixe des objectifs de mixité

Les femmes devront former jusqu’à 40 % des conseils d’administration des conseils et organismes provinciaux d’ici 2019

La première ministre Kathleen Wynne a annoncé aujourd'hui de nouveaux objectifs de diversité des sexes afin d'assurer qu'un plus grand nombre de femmes ont la possibilité d'atteindre des postes de direction au sein des organismes provinciaux et des autres organisations gouvernementales.

Le gouvernement de l'Ontario a fixé un objectif selon lequel, d'ici 2019, les femmes représenteront au moins 40 % de toutes les nominations aux conseils et organismes provinciaux. L'Ontario encourage aussi les entreprises à établir d'ici la fin de 2017 l'objectif de compter 30 % de femmes au sein de leur conseil d'administration. Lorsque les entreprises auront fixé leur objectif, elles devront tenter de le réaliser dans les trois à cinq années suivantes.

Ces mesures renforcent le soutien que le gouvernement apporte depuis longtemps à la mixité et s'inspirent d'un rapport que l'Ontario a commandé auprès de Catalyst Canada*. Le nouveau rapport Gender Diversity on Boards in Canada: Recommendations for Accelerating Progress, fournit des conseils sur les pratiques exemplaires visant la mixité au sein des conseils d'administration.

L'Ontario a accepté l'ensemble des 11 recommandations du rapport, dont certaines s'adressent aux entreprises et d'autres, au gouvernement, et il instaure un comité directeur chargé de se prononcer sur leur mise en oeuvre. Coprésidé par le ministre des Finances, Charles Sousa, et la ministre déléguée à la Condition féminine, Tracy MacCharles, le comité se compose notamment de Maureen Jensen, présidente et chef de la direction de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario, et de Victor Dodig, président et chef de la direction de CIBC.

La première ministre Wynne a annoncé les objectifs ainsi que la mise sur pied du comité à l'occasion d'une table ronde spéciale à l'École de gestion Rotman de l'Université de Toronto. La première ministre et le comité directeur étaient accompagnés de représentantes et de représentants de Catalyst Canada et d'ONU Femmes, l'entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

La première ministre Wynne a accepté une invitation d'ONU Femmes d'agir à titre de championne d'une nouvelle coalition mondiale préconisant l'équité salariale pour du travail de valeur égale. Cette coalition rassemble des chefs de file des gouvernements, du secteur privé et des mouvements de femmes, entre autres, afin de passer à l'action et de faire avancer la diversité sexuelle et l'équité salariale.

La promotion des femmes aux commandes d'entreprises s'inscrit dans le plan économique du gouvernement, qui vise à favoriser l'essor de l'Ontario et à concrétiser sa principale priorité, à savoir stimuler l'économie et créer des emplois. Ce plan en quatre volets consiste à investir dans les talents et les compétences, tout en aidant plus de gens à obtenir et à créer les emplois de l'avenir en élargissant l'accès à des études collégiales et universitaires de haute qualité. De plus, le plan fait le plus important investissement dans l'infrastructure publique de l'histoire de l'Ontario et investit dans une économie sobre en carbone guidée par des entreprises innovatrices, à forte croissance et axées sur l'exportation. Enfin, le plan aide la population ontarienne active à bénéficier d'une retraite plus sûre.

* Site en anglais seulement 

Faits en bref

  • Les femmes composent la moitié de la main-d’oeuvre en Ontario et plus de la moitié des diplômés en études postsecondaires. Pourtant, elles continuent à être sous-représentées dans les postes de direction. En 2015, 51 % des entreprises inscrites à la Bourse de Toronto n’avaient pas de femme au sein de leur conseil.
  • Quinze pour cent des entreprises ont ajouté une ou plusieurs femmes à leur conseil depuis la présentation des exigences de divulgation selon le modèle conformité ou explication. Ce modèle exige que les entreprises inscrites à la Bourse de Toronto fassent publiquement part de la représentation des femmes qui siègent à leur conseil et occupent des postes de haute direction, et qu’elles fassent également état de leurs mécanismes, politiques, considérations et objectifs connexes.
  • Des études démontrent que la mixité dans la direction des sociétés offre des avantages mesurables aux entreprises. La mixité est liée à un solide rendement financier, à une hausse de l’innovation et à une meilleure connaissance de la clientèle.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

Kathleen Wynne

« L’Ontario a joué un rôle de chef de file concernant l’élaboration d’exigences de divulgation de la diversité des sexes et l’application d’une politique de conformité ou d’explication. Il a fait partie des premières compétences à adopter de telles exigences et neuf autres compétences au Canada ont fait de même. Nous devons continuer à faire fond sur cette réussite. L’établissement de ces deux nouveaux objectifs de mixité contribue à préparer la voie pour qu’un plus grand nombre de femmes siègent à des conseils d’administration et occupent des postes de direction. J’encourage les autres entreprises et sociétés à suivre l’exemple de notre gouvernement et à devenir des figures de proue de la diversité sexuelle en milieu de travail. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

Charles Sousa

« Augmenter le nombre de femmes qui siègent à des conseils d’administration et occupent des postes de haute gestion, c’est certainement bon pour l’économie et les affaires. Mais c’est également essentiel pour la mixité dans le monde des affaires de l’Ontario et le secteur public. Les marchés continuent de se mondialiser et la compétition pour les talents et la clientèle ne fera qu’augmenter. De nombreuses études démontrent que les entreprises qui ne réussissent pas à faire progresser la carrière des femmes risquent de traîner la patte dans ce marché. Le gouvernement ne peut croiser les bras et laisser les compagnies de l’Ontario courir ce risque. »

Charles Sousa

ministre des Finances

Tracy MacCharles

« Nous vivons aujourd’hui un moment important dans notre travail continu afin de créer une économie plus vigoureuse et une société plus juste. Cette annonce est un autre exemple de la manière dont nous éliminons des obstacles et augmentons les possibilités pour les femmes de faire progresser leur carrière et de réaliser leur plein potentiel. »

Tracy MacCharles

ministre déléguée à la Condition féminine

« Le gouvernement de l’Ontario a un rôle important à jouer pour accélérer le progrès des femmes aux conseils d’administration et à tous les échelons. Les gouvernements et les entreprises accompliront beaucoup plus en travaillant à l’unisson au lieu d’agir en vase clos. Nous félicitons le gouvernement pour son impulsion et pour sa clairvoyance en établissant un comité d’éminents chefs d’entreprise qui aidera à appliquer un changement durable. »

Deborah Gillis

présidente et chef de la direction de Catalyst

« Il est important d’accroître la diversité, y compris la représentation des femmes, à la haute direction des entreprises. La société canadienne compte aujourd’hui parmi les plus diverses et les plus épanouies du monde entier. Plus les organisations du gouvernement et du secteur privé se dotent de dirigeants qui témoignent de cette réalité, plus elles seront vigoureuses et plus elles connaîtront le succès. Voilà pourquoi je suis fier d’être membre de ce comité directeur. »

Victor Dodig

président et chef de la direction de CIBC, membre du comité directeur

« La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario joue un rôle de premier plan en matière de réglementation des services financiers en Ontario et elle veille à la protection des intérêts des investisseurs. La mise en oeuvre de nos exigences de conformité ou d’explication a fort bien réussi au cours de l’année écoulée à accroître la représentation des femmes au sein des conseils d’administration et aux postes de haute direction des sociétés inscrites à la Bourse de Toronto. Il me tarde de travailler de concert avec le comité directeur afin de trouver des moyens d’augmenter la diversité aux échelons supérieurs des grandes organisations de la province. »

Maureen Jensen

présidente et chef de la direction de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, membre du comité directeur

« Cette initiative permettra de faire les progrès nécessaires et urgents en ce qui a trait à l’élimination des écarts salariaux et cela aura des effets sur des millions de femmes et des personnes à leur charge. La promotion de la femme dans les postes de direction est une mesure avisée; des recherches démontrent de façon catégorique à quel point les femmes sont en mesure de contribuer à l’économie. Cela va bien plus loin qu’une simple hausse des salaires; on a besoin d’un renforcement des lois et des politiques pour soutenir les soins non rémunérés et le travail domestique. Je sais que cela est envisagé de même que des quotas pour améliorer la présence des femmes parmi les cadres. Tout cela pourrait faire toute une différence dans la vie des femmes et des filles et établirait un exemple de leadership formidable et influent dans la lutte pour établir la mixité. »

Phumzile Mlambo-Ngcuka

directrice exécutive d’ONU Femmes

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement