Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Bâtir un système d'éducation où tous les élèves pourront réaliser pleinement leur potentiel

Document d'information archivé

Bâtir un système d'éducation où tous les élèves pourront réaliser pleinement leur potentiel

Cabinet du premier ministre

De la maternelle et du jardin d'enfants à la 12e année

L'éducation est la pierre angulaire d'une province vigoureuse, équitable et prospère. Le gouvernement de l'Ontario est résolu à bâtir un système d'éducation qui aide les élèves à apprendre et à se développer et les prépare à soutenir la concurrence dans l'économie mondiale en évolution.

En 2014, l'Ontario est devenu la première province canadienne à instaurer un programme intégral d'apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d'enfants (PATP-MJE) pour les enfants de quatre et cinq ans. Le PATP-MJE est un investissement dans chaque famille et chaque enfant et dans l'avenir commun des Ontariens et des Ontariennes. Le PATP‑MJE fait épargner aux familles jusqu'à 6 500 $ par an par enfant en frais de garde et offre à leurs enfants le meilleur départ possible.

Les diplômés d'écoles ontariennes sont plus nombreux que jamais, le taux d'obtention du diplôme d'études secondaires atteignant actuellement 85,5 %. Ce taux représente une augmentation de plus de 17 points de pourcentage par rapport à 2004, année où il n'était que de 68 %.

Ce succès a été possible grâce au partenariat réunissant les élèves de l'Ontario, leurs parents, ainsi que des éducatrices et des éducateurs de calibre international - personnel enseignant, personnel de soutien, directions et directions adjointes d'école et conseils scolaires. L'Ontario continuera à collaborer avec éducatrices et éducateurs pour faire en sorte que leur milieu de travail soit sûr et accueillant.

Pour faire fond sur cette réussite, les élèves, éducatrices et éducateurs ont besoin des meilleures installations en classe pour apprendre, enseigner et fournir le soutien nécessaire. Aussi le gouvernement a-t-il investi plus de 15 milliards de dollars dans l'infrastructure scolaire, notamment dans près de 760 nouvelles écoles et plus de 735 projets d'agrandissement et de rénovation.

Au cours de la seule année scolaire 2016‑2017, les conseils scolaires de l'Ontario ouvriront 29 nouvelles écoles et 16 autres écoles seront agrandies ou rénovées. Sur les deux prochaines années, la province consacrera 2,7 milliards de dollars à la réfection et à la rénovation d'écoles, soit 1,1 milliard de dollars de plus que la somme de 1,6 milliard de dollars prévue à l'origine pour le financement de ces projets.

En comparaison d'il y a trois ans, les sommes que l'Ontario consacre au financement annuel pour la réfection des écoles ont presque triplé, passant de 473 millions de dollars en 2013 à 1,4 milliard de dollars en 2016.

Le gouvernement continue également à cibler le rendement des élèves en mettant à profit les gains réalisés dans les domaines où les élèves réussissent, comme la littératie, et en donnant plus de soutien là où ils en ont besoin, par exemple en numératie.

Préoccupé par la baisse récente des notes en mathématiques, le gouvernement a instauré de nouvelles mesures de soutien dans cette matière pour aider les élèves à acquérir les aptitudes en numératie dont ils ont besoin dans notre économie fondée sur le savoir. Ainsi, jusqu'à trois leaders pédagogiques seront affectés à toutes les écoles élémentaires.

Dans une province diversifiée et multiculturelle, les écoles ontariennes accueillent des apprenantes et des apprenants du monde entier et de toutes sortes d'origines. Sans égard à leur langue maternelle ou à leur statut socioéconomique, 80 % des élèves en Ontario atteignent ou dépassent les normes provinciales en littératie. Cependant, nous devons continuer à faire fond sur cette réussite et veiller à ce que tous les élèves - quelle que soit leur origine - soient capables de réussir, notamment les élèves qui ont des besoins particuliers.

Pour continuer à renforcer le système d'éducation, l'Ontario a lancé Atteindre l'excellence - une vision renouvelée de l'éducation. Cette nouvelle vision présente le point de mire du gouvernement pour le système au cours des années à venir, en particulier :

  • Atteindre l'excellence : les enfants et élèves de tous les âges pourront atteindre un haut niveau de rendement scolaire, acquérir de précieuses compétences et démontrer un bon esprit civique. Les éducatrices et éducateurs seront encouragés à poursuivre leur apprentissage et seront reconnus comme étant parmi les meilleurs au monde.
  • Assurer l'équité : tous les enfants et élèves seront motivés à réaliser pleinement leur potentiel, avec l'accès à de riches expériences d'apprentissage qui commencent à la naissance et continuent à l'âge adulte.
  • Promouvoir le bien-être : tous les enfants et élèves développeront une meilleure santé mentale et physique, une image positive d'eux‑mêmes et un sentiment d'appartenance, ainsi que les compétences nécessaires pour faire des choix positifs.
  • Rehausser la confiance du public : les Ontariennes et Ontariens continueront à croire en un système d'éducation public qui aide à développer de nouvelles générations de citoyens confiants, capables et bienveillants.

Cette démarche consiste notamment à continuer à investir dans des projets comme le programme de majeure haute spécialisation (MHS) qui offre aux élèves du palier secondaire l'occasion de jumeler leurs compétences et leurs intérêts à un cheminement de carrière tout en obtenant leur diplôme d'études secondaires. La MHS continue de prendre de l'expansion chaque année. En 2015-2016, ce programme s'est élargi de façon à servir 2 000 élèves de plus dans l'ensemble de la province. Les élèves peuvent choisir parmi 19 secteurs différents, notamment l'aéronautique et l'aérospatiale, la santé et le mieux-être et les transports, pour les aider à se préparer pour une formation en apprentissage, des études collégiales ou universitaires ou le marché du travail. De plus, un programme pilote de majeure haute spécialisation sera élargi pour former plus d'élèves à des métiers qui sont de plus en plus prisés dans l'économie actuelle, notamment la pensée innovatrice, la résolution de problèmes, la créativité et l'entrepreneuriat.

Un autre exemple d'initiatives axées sur le curriculum est le programme à double reconnaissance de crédit, conçu pour aider les élèves qui ont de la difficulté à obtenir leur diplôme d'études secondaires à acquérir des crédits qui comptent à la fois pour leur diplôme d'études secondaires et pour un certificat d'études postsecondaires, un diplôme d'études collégiales, un grade universitaire ou un certificat d'apprentissage. Durant l'année scolaire 2016‑2017, le programme a été élargi pour inclure 20 000 élèves de la province.

Le nombre de diplômés d'écoles secondaires étant plus élevé que jamais, le gouvernement a augmenté le nombre d'élèves ontariens fréquentant des établissements d'enseignement postsecondaire. Les inscriptions à l'université, au collège et aux programmes d'apprentissage ont augmenté de 38 % depuis 2003. Cela représente une augmentation de 174 000 inscriptions aux programmes d'enseignement postsecondaire par rapport à 2003. La province prend actuellement différentes mesures pour que le nombre de jeunes choisissant une formation postsecondaire continue à croître. De la maternelle et du jardin d'enfants à la 12e année et grâce à une réforme de l'aide financière aux étudiants, chaque jeune recevra le soutien nécessaire pour obtenir un grade ou un diplôme d'études postsecondaires.

Au palier postsecondaire

L'enseignement postsecondaire présente de multiples itinéraires vers l'apprentissage et toute une vie de succès, du collège à l'université en passant par la formation en apprentissage. Aujourd'hui,le nombre d'élèves terminant des programmes d'études postsecondaires en Ontario est plus grand qu'il n'a jamais été. Environ 67 % des étudiants de niveau collégial obtiennent leur diplôme, soit 9,9 % de plus par rapport à 2003. Trente‑trois pour cent des Ontariennes et des Ontariens possèdent une formation universitaire ou supérieure, le taux le plus élevé au Canada. Bien que ces chiffres soient impressionnants et représentent un taux d'éducation postsecondaire qui dépasse la moyenne de l'Organisation de coopération et de développement économiques, il reste encore beaucoup à faire pour que tous les Ontariens et Ontariennes soient prêts à intégrer le marché du travail dans une économie mondiale en évolution. C'est pourquoi le gouvernement a établi à 70 % le taux cible d'éducation postsecondaire.

L'Ontario offre différents programmes conçus pour appuyer et encourager les élèves à intégrer un métier, notamment le Programme d'apprentissage pour les jeunes de l'Ontario, qui permet aux élèves d'écoles secondaires de commencer une formation en vue d'une carrière dans les métiers spécialisés. En y participant, les élèves peuvent acquérir des crédits en éducation coopérative. Ils pourraient également être en mesure de s'inscrire comme apprentis tout en travaillant en vue d'obtenir leur diplôme d'études secondaires de l'Ontario. Des expériences de travail peuvent s'offrir à eux dans un vaste éventail de métiers dans le secteur de l'automobile, de la construction, de la fabrication et des services.

Pour que la prochaine génération ait davantage de possibilités dans la vie, une éducation postsecondaire devrait être à la portée de toutes les personnes qui ont les compétences requises, quel que soit leur revenu familial. C'est pourquoi, dans le budget de 2016, le gouvernement de l'Ontario se proposait d'apporter à l'aide financière aux étudiants les changements les plus ambitieux d'Amérique du Nord dans le cadre de la réforme du Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario (RAFEO). La nouvelle Subvention ontarienne d'études (SOE) réduira les droits de scolarité moyens aux paliers collégial et universitaire pour des milliers d'étudiants à faible revenu et à revenu moyen. Il s'agit là du plus vaste projet de modernisation de l'aide financière aux étudiants jamais entrepris en Ontario. La SOE donnera aux étudiants une aide financière améliorée et plus directe. Ainsi, les étudiants pourront emprunter moins et terminer leurs études moins endettés. On estime à environ 150 000 le nombre d'étudiantes et d'étudiants qui bénéficieront du SOE lorsqu'elle sera instaurée en 2017. De plus, le gouvernement élimine la portion provinciale des prêts d'études pour les étudiants dont le revenu familial est de moins de 50 000 $ et permet aux étudiants adultes d'être plus facilement admissibles à une aide financière, afin qu'ils puissent retourner aux études et améliorer leurs compétences.

Ainsi qu'il le fait pour les élèves de la maternelle et du jardin d'enfants à la 12e année, le gouvernement reconnaît l'importance de fournir à la population étudiante, ainsi qu'aux éducatrices et aux éducateurs, des installations d'enseignement modernes. Depuis 2003, le gouvernement a octroyé 3,8 milliards de dollars en fonds d'immobilisations aux collèges et aux universités de l'Ontario. Dans les établissements d'enseignement postsecondaire de la province, le gouvernement construit de nouveaux campus et modernise des laboratoires désuets, et il offre aux étudiants de l'Ontario le meilleur départ possible dans leur vie d'adulte et au fur et à mesure qu'ils acquièrent des compétences précieuses.

Partager