Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la première ministre sur les demandes américaines touchant la gestion de l'offre aux termes de l'ALENA

Déclaration

Déclaration de la première ministre sur les demandes américaines touchant la gestion de l'offre aux termes de l'ALENA

Cabinet de la Première ministre

La première ministre Kathleen Wynne a fait la déclaration suivante aujourd'hui concernant l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et la gestion de l'offre :

« Les agriculteurs et les transformateurs agroalimentaires de l'Ontario ont toujours été des piliers de l'économie de notre province, en travaillant fort pour répondre à la demande des consommateurs des deux côtés de la frontière pour des aliments sains et de haute qualité.

Je demeure convaincue que le système de gestion de l'offre du Canada soutient un secteur agroalimentaire vigoureux et compétitif et je vais continuer à rallier les rangs des agriculteurs et producteurs de l'Ontario pour défendre l'intégrité de notre système.

Une proposition visant à démanteler le système de gestion de l'offre des produits laitiers, du poulet, des oeufs et de la dinde au cours des dix prochaines années dans le cadre des négociations de l'ALENA est sans précédent. L'Ontario partage la position du Canada qu'une négociation de la gestion de l'offre n'a tout simplement pas sa place.

Le système de gestion de l'offre du Canada assure la stabilité et il équilibre l'approvisionnement national à la demande, ce qui permet de soutenir directement près de 200 000 emplois dans plus de 5 500 fermes familiales. Soucieux de protéger les intérêts des travailleurs du secteur agroalimentaire et de leur famille, l'Ontario ne peut soutenir la proposition américaine, qui risque de nuire à notre économie agroalimentaire vigoureuse et étroitement interconnectée. Nous continuerons à travailler avec le gouvernement fédéral et à lutter pour nous assurer du maintien du système de gestion de l'offre.

Le secteur agroalimentaire est un moteur économique clé pour l'Ontario et de nombreux États américains. L'an dernier, les échanges commerciaux bidirectionnels en agroalimentaire entre l'Ontario et les É.-U. totalisaient près de 29 milliards de dollars. En outre, les É.U. profitent d'un surplus commercial de 6,4 milliards de dollars en ce qui a trait aux produits agroalimentaires de l'Ontario, et le commerce des produits laitiers entre les É.U. et le Canada favorise les États-Unis selon un ratio d'environ 5 pour 1.

Ma priorité est de défendre les centaines de milliers de travailleurs du secteur agroalimentaire de l'Ontario. À cette fin, je vais continuer à intensifier mes démarches auprès de nos partenaires de partout aux É.-U. afin de faire ressortir l'apport que représentent nos échanges dans le secteur agroalimentaire pour nos économies.

De plus, mon collègue Jeff Leal, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, sera de passage plus tard aujourd'hui au Colorado pour rencontrer des dirigeants gouvernementaux américains et mexicains afin de continuer à défendre les intérêts des producteurs de l'Ontario, ce qui inclut le secteur de la gestion de l'offre. Le ministre Leal va aussi continuer à mobiliser les producteurs de l'Ontario pour obtenir leurs avis tant pour les possibilités que les défis qui se présentent à nous.  

Nous allons continuer de travailler avec les agriculteurs et les producteurs de l'Ontario et de défendre leurs intérêts afin de préserver la vigueur du secteur agroalimentaire de notre province et de veiller à ce que leurs préoccupations soient bien entendues dans les négociations de l'ALENA. »

Partager

Tags

Affaires et économie Travail et emploi