Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

La première ministre entreprend sa tournée des campus des collèges et universités de l'Ontario

Communiqué

La première ministre entreprend sa tournée des campus des collèges et universités de l'Ontario

Des étudiants partagent leurs perspectives sur la création d’une meilleure équité et de plus de possibilités

Cabinet de la Première ministre

La première ministre Kathleen Wynne entreprend aujourd'hui à l'Université Laurentienne de Sudbury une tournée de quatre jours des établissements d'enseignement postsecondaire de l'Ontario. Les étudiantes et étudiants auront l'occasion de discuter avec la première ministre et de partager leurs idées sur la façon dont nous pouvons créer une province plus juste, meilleure et plus verte offrant plus de possibilités à tous et à toutes.

La première ministre soulignera l'engagement de l'Ontario à veiller à ce que les étudiantes et étudiants puissent fréquenter une institution accessible en fonction de la capacité d'apprendre et non de la capacité de payer. Voici comment la province agit dès maintenant pour rendre la vie des étudiants plus abordable :

La première ministre discutera aussi avec les étudiants, les professeurs et le personnel d'un éventail de questions sur les campus postsecondaires de Sudbury, Kingston, Cambridge, Windsor et dans toute la région de Toronto. Cela comprend amorcer un dialogue avec les étudiants sur la façon dont l'Ontario peut mener la lutte contre le changement climatique et souligner les mesures prises par la province comme aider les campus à rénover leurs installations afin de réduire les émissions polluantes des gaz à effet de serre grâce au Programme de modernisation des campus pour la réduction des gaz à effet de serre.

Les collèges et universités de l'Ontario jouent un rôle crucial en s'assurant que le plus grand avantage concurrentiel de la province - sa population - continue d'être parmi les plus instruites au monde.

Améliorer l'accès à l'éducation postsecondaire en rendant la vie des étudiants plus abordable, cela fait partie du plan de l'Ontario pour promouvoir l'équité et les chances de succès en cette période d'évolution rapide de l'économie. Notre plan comprend un salaire minimum plus élevé, l'amélioration des conditions de travail, la gratuité scolaire pour des centaines de milliers d'étudiants, un meilleur accès à des services de garde d'enfants abordables, ainsi que les médicaments d'ordonnance gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans, grâce à la plus grande expansion de l'assurance-santé en une génération.

Faits en bref

  • Cette année, plus du tiers des étudiants à temps plein des collèges et universités de la province sont exemptés des frais de scolarité moyens qui sont couverts par des bourses du RAFEO. Cela correspond à plus de 225 000 personnes.
  • Cette année, plus de 400 000 étudiants ont jusqu’à maintenant soumis une demande au nouveau RAFEO. Cela correspond à 70 000 demandes de plus qu’à la même période l’an dernier.
  • Le 1er janvier dernier, l’Ontario est devenu la première province à offrir une couverture gratuite des médicaments d’ordonnance pour les enfants et les jeunes de moins de 25 ans.
  • L’Ontario a fait passer le salaire minimum à 14 $ l’heure le 1er janvier dernier et l’augmentera à 15 $ le 1er janvier 2019.
  • En Ontario, 68 % des adultes de 25 à 64 ans ont fait des études postsecondaires, soit le pourcentage le plus élevé de toutes les nations de l’OCDE.
  • Grâce aux profits réalisés par le marché du carbone, les collèges et les universités recevront plus de 214 millions de dollars en subventions et auront accès à 300 millions de dollars en prêts sans intérêts pour apporter des améliorations axées sur la réduction des émissions polluantes de gaz à effet de serre, par exemple l’installation de fenêtres éconergétiques et de chaudières à haut rendement.

Ressources additionnelles

Citations

Kathleen Wynne

« Les étudiants occupent une place importante dans les conversations liées à l’équité dans notre province. Qu’il s’agisse d’une exemption des frais de scolarité ou d’augmentation du salaire minimum, nous agissons désormais de façon à veiller à ce que nos jeunes disposent des mêmes possibilités de progresser en Ontario que leurs parents ont connues. Nous savons qu’il nous reste bien du travail à faire, pas seulement sur les campus, mais également dans nos collectivités. Ainsi, j’aimerais connaître les idées, les expériences et les préoccupations des étudiants et de quelle façon nous pouvons bâtir le genre d’Ontario dans lequel nous voulons tous vivre dès maintenant et pour les générations futures. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

Partager

Tags

Éducation et formation Gouvernement