Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la première ministre sur les tarifs américains de l'acier et de l'aluminium

Déclaration

Déclaration de la première ministre sur les tarifs américains de l'acier et de l'aluminium

La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne a fait aujourd'hui la déclaration suivante concernant la décision des États-Unis d'exempter le Canada des nouveaux tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium :

« Nous apprenons aujourd'hui que le Canada est exempté de l'imposition de nouveaux tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium par le gouvernement américain -- pour l'instant. Bien qu'il soit important pour nous de rester conscients des autres défis à l'horizon, je suis heureuse de cette décision que nous avons réclamée avec insistance et qui protège la main d'oeuvre et les entreprises de l'industrie ontarienne de l'acier et de l'aluminium. Elle témoigne de la réussite de la stratégie ontarienne d'échanges renforcés et continus avec des dirigeants américains en cette période d'incertitude. Mais elle fait aussi ressortir les écueils possibles auxquels nous expose encore cette incertitude ainsi que la nécessité de poursuivre mes démarches et nos interventions.

Depuis un peu plus d'un an, j'ai rencontré 37 gouverneurs américains et des dizaines de sénateurs, de membres du Congrès et de haut placés de l'administration des États-Unis. Lors de mes conversations fréquentes et suivies avec des dirigeants américains au sujet de nos relations commerciales et des emplois qu'elles soutiennent, j'ai préconisé le maintien d'une économie solide et intégrée. La sidérurgie a occupé une part importante de ces discussions au cours des dernières semaines.

L'Ontario représente plus de 70 % de la capacité canadienne de production d'acier. L'industrie soutient de bons emplois, notamment à Sault Ste. Marie et à Hamilton, et au sein d'autres industries partout dans la province, contribuant notamment à nos secteurs de l'automobile, de l'énergie et de la construction. De ce fait, les entreprises ontariennes productrices d'acier et d'aluminium forment un élément crucial de la structure élargie de production sidérurgique et manufacturière en Amérique du Nord.

En tant qu'alliés et partenaires clés du NORAD et de l'OTAN, le Canada et les États-Unis font partie intégrante de la sécurité nationale de chacun. Le Canada est un fournisseur sûr et fiable d'acier et d'aluminium aux États-Unis, et il convient de noter que le Canada achète plus d'acier américain que tous les autres pays du monde réunis. Comme je l'avais clairement indiqué à nos partenaires américains, les mesures tarifaires proposées auraient nui non seulement aux entreprises de l'Ontario, mais aussi à celles des États-Unis et à leurs travailleurs qui comptent sur les relations commerciales actuelles avec le Canada.

J'ai trouvé encourageantes les réponses que nous avons reçues des chefs d'entreprises et de gouvernement d'un bout à l'autre des États-Unis, qui partageaient nos préoccupations quant aux conséquences fâcheuses que cette mesure aurait eues des deux côtés de la frontière. Le résultat d'aujourd'hui confirme que nous employons les bons moyens pour protéger la main d'oeuvre de l'Ontario en faisant valoir nos intérêts au sud de la frontière. Nous avons des alliés et une argumentation solide pour appuyer notre partenariat. Mais nous ne sommes pas encore au bout de nos peines.

Alors que les négociations de l'ALENA se poursuivront au cours des semaines et des mois à venir, nous demeurons déterminés à travailler de concert avec nos voisins américains et notre gouvernement fédéral afin de protéger les liens commerciaux solides qu'ont bâtis nos deux pays et de défendre les intérêts de l'Ontario. Nous apprécions les relations de travail étroites que nous entretenons avec le gouvernement fédéral en cette période délicate. À la suite des événements de cette semaine, et puisque la décision prise aujourd'hui d'exempter le Canada des tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium n'est pas finale, il est tout à fait évident que, afin d'être sûrs de pouvoir compter sur les liens que nous avons établis avec notre partenaire et allié au sud de la frontière, nous devrons continuer à les renforcer.

En tant que première ministre, je ne cesserai de militer pour les intérêts de l'Ontario contre toute menace. En ces moments d'incertitude, nous devons rester vigilants et défendre nos travailleurs et nos entreprises à chaque occasion. Je vais continuer à renforcer les excellentes relations que j'entretiens avec les dirigeants du gouvernement et du monde des affaires des États-Unis afin de trouver de nouvelles façons de travailler ensemble.

La décision prise aujourd'hui par l'administration du président Trump d'exempter l'Ontario et le Canada de l'imposition de nouveaux tarifs est positive et témoigne du succès de notre stratégie d'échanges continus avec nos voisins américains. Mais la montée du protectionnisme aux États-Unis indique qu'il nous reste beaucoup à faire et que nous devons rester vigilants. »

Partager

Tags

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi