Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario investit de manière historique dans les soins de santé mentale

Communiqué

L'Ontario investit de manière historique dans les soins de santé mentale

Cet investissement, le plus important de l’histoire du Canada, va améliorer l’accès aux services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie

L'Ontario fait un investissement sans précédent afin d'améliorer les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie. Le tiers des Ontariennes et Ontariens connaissent un problème de santé mentale ou de dépendance à un moment donné de leur vie.

Aujourd'hui, la première ministre Kathleen Wynne a visité le Centre de toxicomanie et de santé mentale de Toronto pour annoncer le plus important investissement provincial dans les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie de l'histoire du Canada. Il s'agit d'un investissement de plus de 2,1 milliards de dollars sur quatre ans qui repense le système afin d'offrir des soins plus accessibles et mieux intégrés.

Cet investissement facilitera l'accès aux services en les rendant accessibles dans les écoles, les cabinets de médecins de famille ou les organismes communautaires. Voici aussi ce que cela signifiera :

  • En 2018-2019, plus de 12 000 jeunes de plus seront en mesure d'accéder à des services communautaires comme les services de thérapie et de counseling. Ce chiffre passera à environ 46 000 d'ici 2021-2022
  • Chaque école secondaire de l'Ontario aura accès à des intervenants en santé mentale supplémentaires grâce au recrutement d'environ 400 nouveaux intervenants au cours des deux prochaines années
  • La province créera au moins 15 nouveaux Carrefours bien-être pour les jeunes sur une période de quatre ans afin d'améliorer l'accès aux services, de combler les lacunes critiques en matière de services pour les jeunes de 12 à 25 ans et d'améliorer la transition des jeunes vers les services destinés aux adultes
  • Jusqu'à 350 000 personnes de plus qui souffrent d'anxiété ou de dépression légères à modérées auront accès à une psychothérapie structurée financée par des fonds publics, y compris à la thérapie cognitivo-comportementale, plus près de leur domicile, par exemple au cabinet de leur médecin de famille ou dans un organisme de leur communauté
  • La province créera 2 475 nouveaux logements avec services de soutien supplémentaires en quatre ans pour celles et ceux qui ont besoin de soins dans un logement sécuritaire, abordable et approprié
  • L'accès aux services de gestion du sevrage et aux services de traitement communautaires et résidentiels pour les jeunes et les adultes aux prises avec des problèmes de toxicomanie en Ontario sera amélioré, ce qui comprendra l'offre de services directement dans chaque collectivité et le soutien de plus nombreux programmes et services culturellement appropriés
  • La province investira 570 millions de dollars supplémentaires au cours des quatre prochaines années afin que les jeunes puissent avoir accès au soutien dont ils ont besoin

Ces mesures contribueront à réduire les listes d'attente et à faciliter l'accès des personnes aux soins dont elles ont besoin, quand elles en ont besoin. Grâce à un nouveau service d'assistance, les gens pourront également, d'ici 2021, accéder rapidement au dépistage des troubles mentaux et de la toxicomanie, aux services de counseling en situation de crise, et à l'aiguillage, quel que soit le canal de leur choix - en ligne, par texto ou par téléphone.

Cet investissement historique dans les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie fait partie du plan de l'Ontario visant à miser sur le mieux-être, créer des possibilités d'avenir et rendre la vie plus abordable en cette période d'évolution rapide de l'économie. Notre plan comprend un salaire minimum plus élevé, l'amélioration des conditions de travail, la gratuité scolaire pour des centaines de milliers d'étudiants, un meilleur accès à des services de garde d'enfants abordables, ainsi que les médicaments d'ordonnance gratuits pour les personnes de moins de 25 ans et de 65 ans et plus, grâce à la plus grande expansion de l'Assurance-santé en une génération.

Faits en bref

  • L’Ontario consacrera 2,1 milliards de dollars de plus aux soins de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie au cours des quatre prochaines années. Le financement opérationnel annuel pour ces soins a également été augmenté, passant à 3,8 milliards de dollars. Cela porte le total des investissements de l’Ontario dans les services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie à plus de 17 milliards de dollars sur quatre ans.
  • Près d’une personne sur trois en Ontario éprouvera un problème de santé mentale ou de toxicomanie au cours de sa vie.
  • Un service d’assistance provinciale sera inauguré en 2021 et sera disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, en ligne, par texto ou par téléphone. Il offrira le dépistage de la maladie mentale et de la toxicomanie le jour même, l’aiguillage vers les services appropriés, et l’accès immédiat au counseling pour les personnes en situation de crise.
  • L’Ontario investira également dans davantage de services pour aider les gens à éviter l’incarcération ou la récidive, y compris des programmes intégrés pour les services offerts par les refuges et les centres pour itinérants et le financement pour une intervention mobile et rapide en situation de crise, qui offre des lits sécuritaires pour les personnes en situation de crise et des équipes comprenant un agent de police et un agent de santé mentale qui répondent ensemble aux appels portant sur une crise de santé mentale.
  • L’Ontario compte nommer un conseiller spécial dont la mission sera de formuler des recommandations sur la structure proposée d’un modèle de gouvernance pour le système amélioré de services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie de l’Ontario.
  • En 2017, l’Ontario a annoncé un investissement de plus de 222 millions de dollars sur trois ans pour lutter contre la crise des opioïdes, notamment par le renforcement des services de réduction des méfaits, l’embauche de plus d’employés de première ligne et l’amélioration de l’accès aux services de soutien.
  • L’accord de financement décennal de la province avec le gouvernement fédéral contribuera à appuyer ces investissements.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

Kathleen Wynne

« Nous savons qu’il ne peut y avoir de santé sans santé mentale. Personne en Ontario ne devrait avoir de la difficulté à accéder aux services de santé mentale ou de lutte contre la toxicomanie, ou à y faire accéder ses proches. Par cet investissement historique, nous faisons le choix délibéré de réduire les temps d’attente et d’améliorer l’accès aux soins vitaux de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie. Nous travaillons pour que, quels que soient votre âge et l’endroit où vous vivez dans notre province, vous puissiez avoir accès rapidement et facilement aux soins qui vous conviennent. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

Dre Helena Jaczek

« L’investissement historique de notre gouvernement dans le domaine de la santé mentale et de la toxicomanie adopte une approche globale, assurant aux Ontariennes et Ontariens un soutien tout au long de leur vie, peu importe leurs besoins. Cet investissement et cette stratégie claire démontrent l’engagement de notre gouvernement envers le mieux-être mental des gens de notre province, reconnaissant que leurs mieux-être physique et mental doivent aller de pair pour qu’ils puissent vivre une vie meilleure. »

Dre Helena Jaczek

ministre de la Santé et des Soins de longue durée

Michael Coteau

« Il est essentiel d’assurer que les enfants et les jeunes ont accès à un soutien de qualité dans le domaine de la santé mentale. Ces investissements fourniront à plus de jeunes les soins dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin, et renforceront les soutiens en santé mentale à l’échelle de la province. Ce financement aura un impact immédiat sur la vie des jeunes et ouvrira la voie de changements importants et nécessaires à long terme. »

Michael Coteau

ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse

Indira Naidoo-Harris

« Nous savons que de nombreux jeunes en Ontario font face à de graves problèmes de santé mentale et de toxicomanie dans leur vie quotidienne. Nous devons doter les éducateurs et les étudiants des outils et des ressources dont ils ont besoin pour identifier et accéder aux services qui leur permettront de lutter contre ces problèmes afin qu’ils puissent mener une vie heureuse et saine. Cet investissement garantit que toutes les étudiantes et tous les étudiants auront accès au soutien dont ils ont besoin pour réussir, à l’intérieur et à l’extérieur des salles de classe. »

Indira Naidoo-Harris

ministre de l’Éducation et ministre responsable de la Petite enfance et de la Garde d’enfants

Partager

Tags

Gouvernement Santé et bien-être