Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Aider les entreprises à réagir au changement climatique

Communiqué archivé

Aider les entreprises à réagir au changement climatique

La première ministre encourage une meilleure transparence des entreprises à propos de leurs plans de lutte contre le changement climatique

Cabinet du premier ministre

Aujourd'hui, la première ministre Kathleen Wynne a fait part de son soutien à un renforcement dans les divulgations financières liées au climat en Ontario. L'accès accru de la population à ces renseignements aidera les investisseurs à prendre des décisions plus éclairées et incitera davantage les entreprises à innover en cette époque de changement climatique.

Lors d'une rencontre aujourd'hui avec Michael Bloomberg, Catherine McKenna, ministre fédérale de l'Environnement et du Changement climatique, et de hauts dirigeants des secteurs des services financiers et des ressources naturelles de l'Ontario, la première ministre Wynne a loué le travail accompli par le groupe de travail sur les divulgations financières liées au climat de Michael Bloomberg, en s'engageant à travailler avec la communauté financière, les organismes de réglementation de l'Ontario et le groupe de travail pour accroître la transparence dans la province par le renforcement des divulgations des sociétés cotées en bourse, des propriétaires et des gestionnaires d'actifs.

Le groupe de travail sur les divulgations financières liées au climat, une initiative du secteur privé dirigée par Michael Bloomberg, a obtenu de nombreux appuis dans le monde entier. Les sociétés cotées en bourse qui participent aux travaux de ce groupe de travail rendent compte volontairement de facteurs comme les émissions de gaz à effet de serre.

La première ministre Wynne a également exprimé son soutien au travail effectué par la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario et d'autres membres des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (ACVM) dans le cadre du récent rapport sur le projet de groupe de travail sur les divulgations liées au changement climatique. L'ACVM élaborera de nouvelles initiatives d'orientation et d'éducation pour aider les entreprises à prendre en compte les risques et les occasions d'affaires ainsi que les répercussions financières éventuelles du changement climatique.

Renforcer la capacité du secteur financier de l'Ontario à réagir au changement climatique est l'un des moyens que la province a choisis pour lutter contre le changement climatique. De plus :

  • L'Ontario fait la transition vers une économie compétitive et à faibles émissions de carbone grâce à un marché commun du carbone avec le Québec et la Californie qui établit un plafond fixe pour les émissions de gaz à effet de serre, tout en assurant une souplesse pour les entreprises et l'industrie. Jusqu'à ce jour, le marché du carbone a généré 2,4 milliards de dollars pour l'Ontario.
  • Ces fonds sont réinvestis dans des rénovations écoénergétiques pour les habitations et les entreprises, dans le transport ferroviaire électrifié et dans des programmes incitatifs pour encourager les entreprises et les collectivités à élaborer des solutions novatrices pour réduire la pollution par les gaz à effet de serre.

S'attaquer au changement climatique et soutenir une économie sobre en carbone, cela fait partie du plan de l'Ontario visant à miser sur le mieux-être, à créer des possibilités d'avenir et à rendre la vie plus abordable en cette période d'évolution rapide de l'économie. Notre plan comprend les médicaments d'ordonnance gratuits pour les personnes de moins de 25 ans et de 65 ans et plus grâce à la plus grande expansion de l'assurance-santé en une génération. Il comprend aussi la gratuité des frais de scolarité pour des centaines de milliers d'étudiants, un salaire minimum plus élevé, l'amélioration des conditions de travail, ainsi qu'un meilleur accès à des services de garde d'enfants abordables. 

Faits en bref

  • Encourager les entreprises et les organismes à divulguer des informations liées au climat concorde avec les travaux en cours de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario. La Commission collabore avec les Autorités canadiennes en valeurs mobilières afin d’améliorer la façon dont les entreprises ontariennes divulguent leurs risques, leurs possibilités et leurs incidences financières liés au climat.
  • Le groupe de travail sur les divulgations financières liées au climat a été créé en 2015 par le Conseil de stabilité financière — un organisme international dirigé par Mark Carney, gouverneur de la Banque d’Angleterre, qui surveille le système financier mondial et formule des recommandations à ce sujet.

  • Plus de 250 entreprises et 37 organismes, dont cinq gouvernements et 23 organismes de réglementation financière, ont exprimé leur soutien aux recommandations du groupe de travail depuis 2017.
  • Les entreprises qui soutiennent les recommandations du groupe de travail représentent un large éventail d’industries, notamment dans les domaines de la construction, de la production de biens de consommation, de l’énergie, des métaux, des mines et des transports.
  • Le Plan d’action contre le changement climatique et le marché du carbone constituent la pierre angulaire de la stratégie ontarienne visant à réduire la pollution par les gaz à effet de serre de 15 % en 2020, de 37 % en 2030 et de 80 % en 2050 par rapport aux niveaux d’émissions de 1990.
  • L’Ontario entreprend une évaluation provinciale des risques sur les effets du changement climatique qui aidera à repérer les vulnérabilités actuelles et futures dans le but de faire des investissements éclairés et de prioriser les actions.
  • Depuis le 1er janvier 2018, l’Ontario fait partie du plus grand marché du carbone en Amérique du Nord, un marché connexe avec le Québec et la Californie, qui offre plus de choix aux entreprises qui veulent réduire leurs émissions, à moindre coût.

Ressources additionnelles

Citations

« Nous ne pouvons ignorer les avertissements — les inondations, les sécheresses ainsi que la nature imprévisible et intensifiée des évènements climatiques. La crise du climat est bien réelle et nous devons veiller à ce que l’Ontario planifie efficacement son avenir dans tous les secteurs d’activités. Cela comprend d’encourager les entreprises et les organisations à être ouvertes et transparentes sur la façon dont le changement climatique influence leurs opérations, ainsi que leurs stratégies pour mieux y faire face. C’est bon pour les affaires, et c’est bon pour l’Ontario qui continuera ainsi d’être un chef de file mondial en matière de changement climatique. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

« Les entreprises veulent réduire les risques liés au changement climatique, mais manquent de données solides sur la manière dont elles sont touchées par celui-ci. Cela les empêche de passer à l’action et peut les priver d’investissements qui les récompenseraient de prendre des mesures intelligentes visant à protéger leurs activités et notre planète. Ce problème n'est pas insoluble et les recommandations du groupe de travail contribueront à le résoudre. Plus elles seront adoptées par les entreprises, plus leurs résultats seront conséquents. »

Michael Bloomberg

président du groupe de travail sur les divulgations financières liées au climat et envoyé spécial des Nations Unies en matière d’action contre le changement climatique

« Nous soutenons le désir de constance et de transparence exprimé dans les recommandations du groupe de travail et nous les considérons comme un moyen de tenir compte de deux décennies de divulgations sur le développement durable et de conscientisation des investisseurs sur les plans des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Les recommandations fournissent un cadre volontaire utile pour décrire la manière dont les entreprises gèrent les risques climatiques et pour veiller à ce que les stratégies des entreprises demeurent résilientes dans un avenir à faible émission de carbone. »

Eric Axford

vice-président exécutif et responsable du développement durable, Suncor

Partager

Sujets

Affaires et économie Environnement et énergie