Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario s'engage à investir plus de 11 milliards de dollars pour la Phase 1 de la construction de la ligne du TGV

Communiqué archivé

L'Ontario s'engage à investir plus de 11 milliards de dollars pour la Phase 1 de la construction de la ligne du TGV

Ce projet transformateur sera réalisé dès 2025

Cabinet du premier ministre

La première ministre Kathleen Wynne était aujourd'hui à Info-Tech, à London, pour mettre en relief l'investissement historique de l'Ontario visant à construire une ligne de train à grande vitesse (TGV) le long du corridor Toronto-Windsor qui reliera les collectivités de la région, créera des emplois et entraînera la croissance économique dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

Comme annoncé dans le budget de 2018, le gouvernement fera un investissement initial de plus de 11 milliards de dollars pour soutenir la construction de la Phase 1 du projet entre Toronto et London. La première ligne ferroviaire à grande vitesse du Canada - qui est le plus ambitieux nouvel investissement présenté dans le budget - réduira de moitié les temps de déplacement dans le corridor et offrira aux voyageurs une nouvelle option de transport fort commode et sobre en carbone tout en créant de nouvelles possibilités pour les travailleurs, les entreprises, et tous ceux et celles qui se déplacent dans cette partie de l'Ontario.

Les trains électriques circuleront à des vitesses pouvant atteindre les 250 kilomètres-heure sur une combinaison de voies existantes et de nouveaux corridors ferroviaires dédiés. Ces trains à grande vitesse réduiront considérablement les temps de déplacement - le trajet entre London et la gare Union de Toronto durera environ 73 minutes. Les gens pourront ainsi se déplacer plus rapidement et plus écologiquement, et les entreprises pourront mieux attirer des travailleurs et des travailleuses talentueux provenant d'une région plus vaste.

Ce projet fait partie d'une série d'investissements importants réalisés par l'Ontario pour construire et étendre ses réseaux de transport en commun, tout en faisant la transition à une économie de l'innovation à faible émission de carbone. Ces investissements comprennent le projet transformateur du Service régional express (SRE) de GO Transit qui offrira aux navetteurs un service bidirectionnel aux 15 minutes pendant toute la journée, sur l'ensemble du réseau GO Transit. Les principaux tronçons seront électrifiés, entre autres celui de l'UP Express. Le nombre de trajets hebdomadaires sur l'ensemble du réseau ferroviaire GO Transit augmentera pour passer d'environ 1 500 à près de 6 000 d'ici 2025.

Construire une ligne ferroviaire à grande vitesse, cela fait partie du plan de l'Ontario visant à soutenir le mieux-être, à créer des possibilités d'avenir et à rendre la vie plus abordable en cette période d'évolution rapide de l'économie. Notre plan comprend les médicaments d'ordonnance gratuits pour les personnes de moins de 25 ans et de 65 ans et plus grâce à la plus grande expansion de l'assurance-santé en une génération. Il comprend aussi la gratuité des frais de scolarité pour des centaines de milliers d'étudiants, un salaire minimum plus élevé, l'amélioration des conditions de travail, ainsi qu'un meilleur accès à des services de garde d'enfants abordables.

Faits en bref

  • La Phase 1 comprendra des arrêts à London, à Kitchener, à Guelph et à la gare Union de Toronto, avec un lien vers l’aéroport international Pearson. Les arrêts proposés pour la Phase 2 sont à Windsor et à Chatham.
  • Le corridor Toronto-Windsor compte une population de plus de sept millions de personnes et forme un carrefour d’entreprises en démarrage, d’établissements de recherche et des secteurs de la fabrication et de l’agriculture.
  • En décembre, l’Ontario a lancé un appel d’offres pour élaborer le mandat de l’évaluation environnementale pour le projet de train à grande vitesse. Le contrat a maintenant été attribué à WSP et la planification de la première phase d’évaluation environnementale est en cours.
  • Le gouvernement affecte également 101 millions de dollars sur trois ans afin de soutenir la planification, la conception préliminaire et l’évaluation environnementale du corridor Toronto-Windsor.
  • L’Ontario poursuit ses pourparlers avec ses partenaires des secteurs privé et public, dont les municipalités et les communautés autochtones, d’ici l’achèvement de l’évaluation environnementale, des travaux de conception et des prévisions de l’achalandage.
  • L’Ontario investit jusqu’à 170 millions de dollars dans un projet de transport en commun de grande envergure pour rendre les déplacements plus rapides et plus faciles à London. Le London Bus Transit System reliera 23,7 km de voies de transport rapide dans les corridors les plus achalandés de London à une plaque tournante au centre-ville.

Ressources additionnelles

Citations

« Nous devons dès maintenant faire preuve d’imagination et d’audace en investissant dans le genre d’avenir qui est possible si nous en avons collectivement la bonne volonté. Ce n’est pas le moment pour le gouvernement de se croiser les bras et de priver l’Ontario des possibilités qui se présentent. Le meilleur moment pour construire le TGV, c’était il y a trente ans. Aujourd’hui, nous avons en main toutes les cartes pour enfin réaliser ce projet. Nous passons à l’action pour que cette ligne ferroviaire voie le jour, car le train à grande vitesse apportera des avantages considérables aux gens et aux entreprises du Sud-Ouest de l’Ontario. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

« Nous offrons plus de choix en matière de transports à la population du Sud-Ouest de l’Ontario et construisons un réseau de transport intégré capable de répondre aux demandes de l’avenir. Je suis ravie d’annoncer cet investissement de plus de 11 milliards de dollars dans ce projet historique. Le TGV reliera les collectivités comme elles ne l’ont jamais été auparavant. »

Kathryn McGarry

ministre des Transports

Partager

Tags

Affaires et économie Conduite et routes Gouvernement