Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Davantage de services pour les enfants autistes de l'Ontario

Communiqué archivé

Davantage de services pour les enfants autistes de l'Ontario

L’Ontario améliore le choix et l’accès au soutien pour les familles d’enfants et de jeunes autistes

Cabinet du premier ministre

La première ministre Kathleen Wynne a annoncé aujourd'hui que le gouvernement prend des mesures pour élargir les services d'aide aux enfants et aux jeunes autistes en Ontario.

La première ministre Wynne s'est rendue aujourd'hui au Etobicoke Children's Centre en compagnie de Michael Coteau, ministre des Services à l'enfance et à la jeunesse, pour faire ressortir que la province s'est engagée dans son budget de 2018 à investir 62 millions de dollars en nouveaux fonds pour le Programme ontarien des services en matière d'autisme (POSA) au cours de la prochaine année. Cette hausse permettra d'accroître la capacité du système actuel, pour qu'un plus grand nombre d'enfants et de jeunes puissent accéder aux services comportementaux, et leur famille à du soutien et à de la formation.

Ce nouveau financement s'ajoute à l'engagement sans précédent que le gouvernement a pris de consacrer plus de 500 millions de dollars sur cinq ans afin de créer le POSA et d'élargir les services en autisme. L'annonce d'aujourd'hui élargira davantage le programme, qui vise à répondre aux besoins particuliers des enfants, quel que soit leur âge. Cet investissement ciblé offrira aux familles de l'ensemble de la province un meilleur accès à des services souples et individualisés fondés sur les besoins et les capacités de leurs enfants.

L'engagement que la première ministre Wynne a souligné aujourd'hui porte aussi sur l'offre d'un plus grand nombre de possibilités aux familles des enfants et des jeunes autistes, tout en reconnaissant la nécessité de réduire les temps d'attente. Le gouvernement a instauré le 15 janvier dernier une option de financement direct pour les services comportementaux. Les familles peuvent désormais choisir de recevoir soit un financement direct pour payer des services comportementaux fondés sur des données probantes pour leur enfant, soit un service offert par l'un des fournisseurs de services régionaux de l'Ontario.

Accroître les mesures de soutien pour les enfants et les jeunes autistes, cela fait partie du plan de l'Ontario qui mise sur le mieux-être, crée des possibilités d'avenir et rend la vie plus abordable en cette période d'évolution rapide de l'économie. Notre plan instaure la gratuité des médicaments d'ordonnance pour les personnes de moins de 25 ans et de 65 ans et plus, grâce à la plus grande expansion de l'assurance-santé en une génération. Il comprend aussi des frais de scolarité gratuits pour des centaines de milliers d'étudiants, un salaire minimum plus élevé, de meilleures conditions de travail, ainsi que la gratuité des services de garde préscolaire pour les enfants de deux ans et demi jusqu'à l'âge de la maternelle.

Faits en bref

  • Un enfant ou jeune sur 66 fait l’objet d’un diagnostic de trouble du spectre de l’autisme (TSA).
  • L’élaboration du POSA a été éclairée par les voix collectives des parents, des fournisseurs de soins et d’autres experts et intervenants. Les services sont flexibles, individualisés et fondés sur les besoins, les forces et les objectifs de chaque enfant et jeune autiste, et de sa famille.
  • L’Ontario a augmenté le taux horaire maximum des services comportementaux fondés sur des données probantes qui sont retenus grâce au POSA, qui passera de 39 $ à 55 $ dans le cas des familles qui choisissent l’option de financement direct.
  • Plus de 5 000 enfants et jeunes ont actuellement accès aux services comportementaux grâce au financement direct ou aux options de service direct.
  • Depuis janvier 2017, cinq nouveaux centres de diagnostic ont amélioré la disponibilité des services diagnostiques du TSA afin que les enfants et les jeunes puissent commencer à avoir accès au soutien dont ils ont besoin le plus rapidement possible. Ces centres ont effectué plus de 2 000 évaluations diagnostiques dans la province.
  • Depuis 2004, le gouvernement a investi plus de 20 millions de dollars pour soutenir plus de 20 initiatives de recherche sur l’autisme.
  • L’Ontario investit également 1,8 milliard de dollars sur trois ans pour améliorer les services destinés aux adultes ayant une déficience intellectuelle. Cet investissement donnera aux familles plus de choix et de souplesse en matière de soins, renforcera l’accès à des logements sûrs et stables, et améliorera les mesures de soutien pour les fournisseurs de soins. Il facilitera aussi la transition du système pour les enfants et les jeunes vers le système pour les adultes.

Ressources additionnelles

Citations

« Les familles d’enfants et de jeunes autistes font face à des défis particuliers. Nous sommes conscients que les listes d’attente sont une source de frustration et que nous devons en faire plus pour aider ces familles. Il incombe au gouvernement de s’assurer que tous les enfants obtiennent au moment opportun les services dont ils ont besoin. Et chaque enfant, peu importe où il vit en Ontario, doit avoir l’occasion d’apprendre, de s’épanouir et de mener une vie heureuse et en santé. C’est pourquoi nous poursuivons notre travail dans le cadre du Programme ontarien des services en matière d’autisme afin que les familles, les fournisseurs de soins et les enfants de toute la province puissent accéder aux soins individualisés et aux services de haute qualité qui répondent à leurs besoins. »

Kathleen Wynne

première ministre de l’Ontario

« Grâce au Programme ontarien des services en matière d’autisme, l’Ontario s’est établi en chef de file dans le domaine des services et des soutiens en autisme, aux échelles nationale et internationale. Je m’engage à ce que tous les enfants, quels que soient leur âge et la nature de leur trouble autistique, reçoivent les services dont ils ont besoin, au moment opportun et aussi près de chez eux que possible. Ce programme solide, complet et flexible offre du choix et des services uniformes aux familles et leur donne confiance dans les services comportementaux auxquels accède leur enfant. »

Michael Coteau

ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse

Partager

Tags

Éducation et formation Gouvernement