Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement de l'Ontario démontre son respect des parents en organisant une consultation sans précédent sur la réforme de l'éducation

Communiqué

Le gouvernement de l'Ontario démontre son respect des parents en organisant une consultation sans précédent sur la réforme de l'éducation

Une charte des droits des parents sera élaborée par le ministère de l’Éducation et mise en œuvre par l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario

Cabinet du premier ministre

TORONTO — Les parents de tout l'Ontario vont enfin avoir l'occasion de faire entendre leur voix au sujet du curriculum proposé à leurs enfants dans nos écoles.

Aujourd'hui, le premier ministre Doug Ford et la ministre de l'Éducation Lisa Thompson ont annoncé la tenue d'une consultation d'envergure qui permettra de recueillir comme jamais auparavant l'avis des parents au sujet du curriculum de l'Ontario.

« Nous avons promis de mettre en place un système éducatif qui accordera la priorité aux droits des parents tout en opérant un retour à l'essentiel pour ce qui est de l'enseignement des matières fondamentales comme les mathématiques, a déclaré le premier ministre. Aujourd'hui, nous sommes heureux de vous dire : choses promises, choses dues. »

À compter de septembre 2018, le gouvernement entreprendra des consultations publiques à l'échelle de la province, notamment par le biais d'un sondage en ligne, de forums téléphoniques dans toutes les régions de l'Ontario et d'une plateforme de soumission qui permettra aux personnes et aux groupes intéressés de présenter des propositions détaillées au ministère.

Dans le cadre de cette annonce, le premier ministre et la ministre ont fourni des détails sur la portée de la consultation en présentant les questions sur lesquelles elle portera :

  • Comment peut-on améliorer les résultats des élèves en sciences, en technologies, en ingénierie et en mathématiques (disciplines STIM)?
  • Comment nos écoles préparent-elles les élèves aux compétences professionnelles dont ils ont besoin, que ce soit en leur présentant les débouchés qu'offrent les métiers spécialisés ou en leur donnant la possibilité d'améliorer leurs compétences dans des domaines de plus en plus importants comme le codage de données?
  • Que pouvons-nous faire pour mieux nous assurer que les élèves développent des compétences essentielles, par exemple en matière de littératie financière?
  • Comment créer un nouveau programme-cadre d'éducation physique et santé qui aborde des sujets comme la santé mentale, l'éducation sexuelle et la légalisation du cannabis d'une manière qui convienne à l'âge des élèves?
  • Quelles mesures pouvons-nous prendre pour améliorer les tests à grande échelle normalisés?
  • Quelles mesures les écoles devraient-elles mettre en place pour interdire l'utilisation du téléphone cellulaire en classe?

« Nous avons hâte de débattre sérieusement chacun de ces points. Les avis que nous recueillerons éclaireront les décisions que nous prendrons au sujet du curriculum de l'année scolaire 2019-2020, » a expliqué la ministre Thompson.

Le ministère de l'Éducation a également publié un curriculum révisé qui servira provisoirement aux enseignants pour l'année scolaire 2018-2019 et qui incorpore le programme-cadre d'éducation physique et santé de 2014. En outre, des changements seront apportés dans les prochaines semaines au curriculum en mathématiques et publiés sur le site Web du ministère.

« Nous attendons de nos enseignants, directeurs d'école et représentants des conseils scolaires qu'ils remplissent leurs obligations envers les parents et les enfants à l'égard de ce que nos élèves apprennent en classe, a souligné M. Ford. Nous ne permettrons pas que nos enfants servent de pions dans les jeux politiques des démagogues. N'ayez aucun doute que si nous découvrons que quelqu'un n'a pas fait pas son travail, nous prendrons les mesures nécessaires. »

Afin de veiller à ce que les droits des parents soient respectés tout au long du processus de réforme et une fois celui-ci terminé, le gouvernement va également entreprendre l'élaboration d'une charte des droits des parents du ministère de l'Éducation. Les parents seront invités à contribuer à l'élaboration de ce document par le truchement du processus de consultation à l'échelle de la province.

En outre, la ministre de l'Éducation a annoncé qu'elle exercerait les pouvoirs dont elle dispose en vertu de la Loi de 1996 sur l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario pour constituer un comité de protection de l'intérêt public qui contribuera à éclairer l'élaboration de la charte des droits des parents tout en veillant à ce que les problèmes d'inconduite liés au respect du curriculum soient traités de manière appropriée par l'Ordre. En guise de première étape visant à permettre aux parents de faire entendre leur voix, le gouvernement lance la plateforme AuServiceDesParents.ca à partir de laquelle ils pourront partager leurs préoccupations.

L'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario a pour mandat de réglementer la profession enseignante de la province dans l'intérêt du public. Dans le cadre de cette mission, il est chargé d'examiner les plaintes d'inconduite ou d'incompétence déposées à l'encontre de ses membres.

« Les commentaires que nous recueillerons auprès du comité donneront à notre gouvernement les outils nécessaires pour prendre des mesures réglementaires et législatives qui contribueront à protéger les droits des parents, a conclu la ministre Thompson. L'objectif final de toutes les démarches que nous entreprenons est de bâtir un système éducatif qui respecte les parents et assure la réussite des élèves. C'est ce pour quoi vous nous avez élus. »

Document d’information

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement