Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le gouvernement pour la population prend des mesures pour les Franco-Ontariennes et les Franco-Ontariens

Communiqué

Le gouvernement pour la population prend des mesures pour les Franco-Ontariennes et les Franco-Ontariens

Cabinet du premier ministre

TORONTO — Aujourd'hui, le premier ministre Doug Ford a annoncé trois nouvelles orientations stratégiques que compte mettre en œuvre le gouvernement pour la population de l'Ontario en reconnaissance des contributions importantes et continues des Franco-Ontariennes, Franco-Ontariens et francophones dans notre province depuis 400 ans.

·         Le gouvernement proposera des modifications au projet de loi 57, Loi de 2018 visant à rétablir la confiance, la transparence et la responsabilité, afin de créer le poste de commissaire aux services en français, dont le titulaire, sous les auspices du Bureau de l'ombudsman, veillera au maintien de l'indépendance des enquêtes et, dans le cadre de ce mandat, formulera des recommandations visant à améliorer la prestation des services en français et à appuyer la conformité à la Loi sur les services en français.

·         Le gouvernement recommandera à la lieutenante-gouverneure que l'actuel Office des affaires francophones soit transformé en ministère des Affaires francophones et que l'honorable Caroline Mulroney soit assermentée à titre de ministre des Affaires francophones. À ce titre, la ministre Mulroney aurait le pouvoir de défendre les intérêts des Franco-Ontariennes et des Franco-Ontariens et de veiller à la prestation des services en français.

·         Le Cabinet du premier ministre retiendra les services d'un conseiller principal en politiques responsable des affaires francophones.

Le gouvernement continuera de prendre les mesures nécessaires pour rétablir la responsabilité et la confiance dans les finances de l'Ontario afin de protéger les services auxquels les Ontariennes et Ontariens - y compris les membres de la communauté franco-ontarienne - ont accès au quotidien, comme les soins de santé et l'éducation.

« Je tiens à remercier Caroline Mulroney, une ministre qui défend mieux que quiconque les droits de la population, ainsi que tous ceux et celles qui ont communiqué avec moi et avec les membres de mon cabinet pour faire valoir les contributions de la communauté franco-ontarienne dans notre province », a déclaré le premier ministre Ford.

« Les Franco-Ontariennes et Franco-Ontariens ont des valeurs fortes qui sont profondément ancrées dans l'histoire de notre province. Ils ont œuvré pendant des générations pour promouvoir et préserver leur belle culture et leur langue en Ontario, et poursuivent leurs efforts aujourd'hui. »

Le premier ministre Ford a partagé son enthousiasme à l'idée de rencontrer sur une base plus fréquente les membres de la communauté franco-ontarienne et leurs organismes dans le but d'établir un dialogue constructif qui mettra en avant le dynamisme de la francophonie ontarienne.

« J'attends avec impatience le jour où l'état des finances publiques nous permettra d'aller de l'avant avec des projets comme celui de l'université de langue française - des projets qui contribuent à unifier la communauté et à protéger notre langue et notre culture, a souligné la ministre Mulroney. Je resterai une ardente défenseure de cette université, pour et par les francophones, de sorte que, dès que nous serons en mesure d'en entreprendre la construction, le projet pourra être amorcé. Bien que la réalité de la situation financière de notre province ne permette pas la création d'une nouvelle université autonome de langue française à l'heure actuelle, je vais continuer d'appuyer des modèles d'enseignement qui répondent aux besoins des étudiantes et des étudiants francophones et de la communauté francophone. »

Faits en bref

  • Le libellé actuel du projet de loi 57 est le suivant : « L’ombudsman adjoint pour les services en français peut exercer les pouvoirs et les fonctions que la présente loi attribue à l’ombudsman, sous réserve des directives de l’ombudsman ». Les modifications proposées au projet de loi supprimeraient le titre d’ « ombudsman adjoint » et le remplaceraient par celui de « commissaire aux services en français ». Les modifications établiront également le mandat du commissaire aux services en français et permettront d’assurer que ce poste est occupé par un francophone.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement