Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Nouvelle stratégie ontarienne de lutte contre la traite des personnes

Communiqué

Nouvelle stratégie ontarienne de lutte contre la traite des personnes

Affectation de 20 millions $ par an pour renforcer l’aide aux victimes et l’application de la loi

Cabinet du premier ministre

RICHMOND HILL — Le gouvernement de l'Ontario élabore une nouvelle stratégie de lutte contre la traite des personnes. Sous la direction conjointe de la solliciteure générale, Sylvia Jones, et de la ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine, Jill Dunlop, la stratégie s'inscrit dans l'engagement de l'Ontario à protéger les femmes et les enfants et à prévenir la violence sexiste, l'exploitation sexuelle et les mauvais traitements.

« Tous les jours en Ontario, des jeunes femmes et des enfants tombent dans les griffes de trafiquants de personnes qui les privent de leur sécurité et de leur dignité, a déclaré le premier ministre Doug Ford. Je tiens à remercier la solliciteure générale Jones et la ministre associée Dunlop pour l'élaboration et la mise en œuvre de notre nouvelle stratégie pangouvernementale renforcée qui vise à sensibiliser le public à ces crimes odieux, à veiller à ce que les victimes obtiennent le soutien dont elles ont besoin et à traduire les criminels en justice. »

D'entrée de jeu, l'Ontario affecte un financement annuel de 20 millions de dollars à des initiatives de soutien des victimes et d'application de la loi contre la traite des personnes.

« Lors des discussions que nous avons entretenues dans toute la province, les travailleuses et travailleurs de première ligne et les victimes de la traite des personnes ont souligné la nécessité d'un financement soutenu et fiable, a indiqué la ministre associée. Nous prenons des mesures en conséquence. Notre investissement annuel dans des initiatives consacrées à la lutte contre la traite des personnes assurera le fonctionnement ininterrompu des mécanismes d'aide aux victimes ainsi que le maintien des mesures cruciales de prévention et d'application de la loi. »

« L'Ontario enregistre un plus grand nombre de cas de traite des personnes signalés à la police que toute autre province au Canada, déplore la solliciteure générale. La sécurité des Ontariennes et Ontariens constitue la responsabilité la plus fondamentale de notre gouvernement, aussi sommes-nous déterminés à fournir un financement continu afin d'enrayer les activités des individus qui profitent de ce crime, de protéger nos jeunes et d'assurer la sécurité communautaire. »

Au cours de l'été, la province a organisé une série de 13 tables rondes sur la traite des personnes regroupant des victimes survivantes, des partenaires autochtones, des organismes d'application de la loi et des fournisseurs de services de première ligne. Pendant que le gouvernement s'emploie à élaborer sa nouvelle stratégie de lutte contre la traite des personnes, la solliciteure générale et la ministre associée Dunlop resteront à l'affut des possibilités de collaboration entre tous les services du gouvernement, les divers secteurs et les administrations afin de sensibiliser le public, d'aider les victimes survivantes, de protéger les enfants et les jeunes et d'obliger les trafiquants à répondre de leurs actes.

Faits en bref

  • On estime que les deux tiers des cas de traite des personnes signalés à la police à l’échelle nationale se produisent en Ontario.
  • Plus de 70 % des victimes de la traite des personnes répertoriées par la police ont moins de 25 ans.
  • L’âge moyen des victimes au moment de leur recrutement par les trafiquants est de 13 ans.

Document d’information

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité