Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario dévoile sa nouvelle stratégie globale de lutte contre la traite des personnes

Communiqué

L'Ontario dévoile sa nouvelle stratégie globale de lutte contre la traite des personnes

Un investissement de 307 millions de dollars contribuera à protéger les enfants et les jeunes et à réprimer le crime

Cabinet du premier ministre

ST. CATHARINES ― Le gouvernement de l'Ontario prend des mesures fermes pour protéger les enfants et les jeunes, soutenir les survivants et survivantes, sensibiliser la population et tenir les criminels responsables de leurs actes en dévoilant aujourd'hui sa nouvelle stratégie de lutte contre la traite des personnes.

Le premier ministre Doug Ford, la ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine, Jill Dunlop, et la solliciteure générale Sylvia Jones ont rendu publique aujourd'hui une nouvelle stratégie quinquennale globale visant à lutter contre la traite des personnes et à mettre fin à l'exploitation sexuelle des enfants à l'échelle de la province. Cette stratégie est assortie du plus important investissement total engagé au pays pour appuyer la lutte contre la traite des personnes et les services de soutien aux victimes. Elle représente pour l'Ontario une avancée majeure dans ce combat.

« Les trafiquants s'attaquent aux membres les plus vulnérables de notre société, nos enfants, a déclaré le premier ministre Doug Ford. Nous devons mettre un terme à ces crimes répugnants et prendre des mesures immédiates pour assurer la sécurité des jeunes Ontariens et Ontariennes. Notre nouvelle stratégie met en œuvre des mesures fortes et décisives pour soutenir les survivants et survivantes, sensibiliser la population à ce fléau et donner à notre police les outils et les ressources dont elle a besoin pour mettre les criminels derrière les barreaux. »

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, le gouvernement investira 307 millions de dollars sur cinq ans pour concrétiser un plan d'action global et proactif axé sur quatre objectifs clés :

  • Sensibiliser la population au problème — au moyen d'une nouvelle campagne de marketing à l'échelle de la province qui aidera les enfants, les jeunes, les parents et le grand public à comprendre ce qu'est la traite des personnes, à en reconnaître les signes et à obtenir de l'aide.
  • Tenir les criminels responsables de leurs actes — en assurant un soutien plus spécialisé de la Couronne aux forces de l'ordre pour les affaires de traite des personnes, en renforçant les mesures de collecte d'information au sein du système correctionnel, et en engageant un financement qui aidera les services de police à coordonner les enquêtes sur la traite des personnes et permettra de développer l'unité de lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants de la Police provinciale de l'Ontario.
  • Protéger les victimes et intervenir rapidement — en finançant des équipes d'intervention spécialisées comprenant les services de police et de protection de l'enfance, en intégrant la sensibilisation à la traite des personnes aux programmes d'enseignement, et en créant des foyers autorisés ou les victimes, y compris les jeunes et les enfants de moins de 16 ans, pourront recevoir un soutien spécialisé.
  • Soutenir les survivants et survivantes — en investissant de nouveaux fonds pour renforcer les services de soutien communautaires globaux et les initiatives autochtones, améliorer l'accès des victimes aux services, et améliorer ceux-ci afin de fournir un soutien continu, tout au long du processus judiciaire.

« Les survivants et survivantes de la traite des personnes ont besoin d'un soutien spécialisé et continu pour les aider à s'affranchir, à surmonter leur traumatisme et à reconstruire leur vie, a expliqué la ministre associée déléguée au dossier de l'Enfance et à la Condition féminine, Jill Dunlop. Notre nouvelle stratégie double l'investissement appuyant les services communautaires destinés aux victimes, tout en comblant une lacune importante grâce à l'offre d'une série de nouvelles formes de soutien axées sur les enfants et les jeunes. Elle prévoit un soutien accru aux communautés autochtones et une approche intergouvernementale qui renforce le rôle de l'Ontario en tant que leader dans la lutte contre la traite des personnes. »

Pour répondre aux besoins des communautés et des organisations inuites, métisses et des Premières nations ainsi que du personnel de première ligne, la nouvelle stratégie de l'Ontario comprend diverses initiatives destinées aux Autochtones. Parmi celles-ci, on peut citer des activités de sensibilisation ciblées, des services communautaires de soutien aux victimes offerts par des autochtones (counseling, pratiques culturelles et cérémonies de guérison), d'autres services aux victimes fournis par des communautés et organisations autochtones, et des mesures de soutien culturellement adaptées pour les jeunes à risque.

« La traite des personnes est un crime trop peu signalé et souvent caché dans nos collectivités, a souligné la solliciteure générale Sylvia Jones. Un élément crucial de notre nouvelle stratégie consiste à renforcer les initiatives d'application de la loi et judiciaires afin de mieux soutenir les victimes, d'améliorer notre capacité à cibler et à identifier les criminels, de démanteler les réseaux de traite des personnes, et de traduire les coupables en justice. »

Co-dirigée par la solliciteure générale Jones et la ministre associée Dunlop, la nouvelle stratégie ontarienne de lutte contre la traite des personnes démontre l'engagement du gouvernement à faire de la lutte contre la traite des personnes une priorité d'envergure nationale. La stratégie intègre les précieuses contributions des survivants et survivantes, des communautés et des organisations autochtones, des forces de l'ordre et du personnel de première ligne. Le gouvernement va continuer de travailler en étroite collaboration avec ces partenaires et d'autres afin d'assurer le succès de sa stratégie.

Faits en bref

  • La traite des personnes est l’un des crimes qui connaît la plus forte croissance dans le monde. Environ deux tiers des infractions liées à la traite des personnes signalées à la police au Canada se produisent en Ontario.
  • L’âge moyen des victimes recrutées par les trafiquants est de 13 ans.
  • Plus de 70 % des victimes de la traite des personnes identifiées par la police ont moins de 25 ans.
  • Les fillettes et les jeunes femmes courent le plus grand risque, notamment celles qui sont issues de communautés autochtones ou qui sont prises en charge. Cependant, les garçons, les hommes et les personnes LGBTQ peuvent également être visés.

Document d’information

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Lois et sécurité