Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario dévoile les principes qui orienteront le déconfinement

Communiqué

L'Ontario dévoile les principes qui orienteront le déconfinement

Le premier ministre et ses ministres s’engagent envers une nouvelle approche progressive pour le déconfinement et la relance

Cabinet du premier ministre

TORONTO ― Le gouvernement de l'Ontario a publié aujourd'hui un cadre visant le déconfinement de la province et définit les critères qu'appliqueront le médecin hygiéniste en chef et les experts en santé de l'Ontario pour conseiller le gouvernement sur l'assouplissement des mesures d'urgence. Le cadre établit également les principes directeurs pour la réouverture progressive et sûre des entreprises et des espaces publics et la reprise des services. Enfin, il dévoile les détails de la stratégie de consultation que dirigera le Comité ontarien de l'emploi et de la relance afin d'éclairer les plans de relance économique de l'Ontario.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd'hui du ministre des Finances, Rod Phillips, du ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce, Vic Fedeli, et de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, pour présenter le cadre visant le déconfinement de la province.

« Nos priorités absolues restent de protéger la santé de la population ontarienne, d'assurer sa sécurité et de soutenir nos héros de première ligne tout en poursuivant nos efforts pour endiguer et vaincre ce virus mortel, a déclaré le premier ministre Ford. En parallèle, nous nous préparons à relancer l'économie provinciale selon une approche responsable. Cette prochaine phase de notre plan de gestion de la COVID-19 a pour objectif de définir les mesures adéquates et le moment opportun pour les mettre en œuvre afin de remettre notre province sur la voie de la prospérité. »

Le gouvernement prévoit une approche par étapes pour relancer l'économie provinciale et des mesures adéquates pour permettre aux entreprises de rouvrir de manière sûre. Les responsables de la santé publique surveilleront attentivement la mise en œuvre de chaque étape, qui durera de deux à quatre semaines, afin d'évaluer l'évolution de la pandémie et de déterminer tout changement de stratégie qui pourrait se révéler nécessaire pour protéger la santé publique.

  • Étape 1 : Dans le cas des entreprises qui ont reçu l'ordre de fermer ou de restreindre leurs activités, rouvrir les lieux de travail qui peuvent immédiatement modifier leurs activités afin de respecter les lignes directrices en matière de santé publique. Rouvrir certains espaces en plein air comme les parcs et autoriser les rassemblements d'un plus grand nombre de personnes. Permettre aux hôpitaux de procéder à certaines interventions chirurgicales non urgentes et programmées et d'offrir d'autres services de soins de santé.
  • Étape 2 : Sur la base d'une évaluation des risques, rouvrir plus de lieux de travail, par exemple dans l'industrie des services, des bureaux et des commerces de détail. Autoriser certains grands rassemblements publics et rouvrir davantage d'espaces en plein air.
  • Étape 3 : Rouvrir tous les lieux de travail de façon responsable et assouplir davantage les restrictions concernant les rassemblements publics.

Tout au long de cette stratégie progressive, des mesures seront maintenues pour protéger les populations vulnérables. Il restera nécessaire de respecter l'écart sanitaire, de se laver les mains fréquemment et de pratiquer l'hygiène respiratoire. D'importants plans d'atténuation des risques seront mis en œuvre pour limiter les risques de santé publique.

« Les récents indicateurs de santé publique montrent que nous sommes en train de franchir une étape importante dans la lutte contre la COVID-19. Parallèlement, les données économiques et les commentaires recueillis auprès des entreprises et de nos collectivités nous indiquent la voie à suivre pour relancer notre économie, a expliqué le ministre Phillips. Remettre en marche notre économie après cette pause sans précédent ne sera pas une mince affaire. Il nous faut une approche soigneusement planifiée pour éviter de déclencher soudainement une nouvelle vague pandémique, d'anéantir les progrès que nous avons réalisés et de mettre en danger la sécurité publique. »

Pour relancer l'économie, le gouvernement tiendra compte de facteurs comme le risque de propagation du virus et la capacité à mettre en œuvre des mesures de protection pour maintenir les lieux de travail sûrs. Le médecin hygiéniste en chef et d'autres experts de la santé conseilleront le gouvernement sur l'assouplissement des mesures de santé publique en se basant sur une série de critères définis, notamment :

  • Une diminution constante, pendant deux à quatre semaines, du nombre de nouveaux cas de COVID-19 par jour;
  • Une capacité suffisante du système de soins actifs et intensifs, y compris l'accès à des ventilateurs et la disponibilité de l'équipement de protection individuelle de façon continue;
  • La capacité des bureaux de santé publique de communiquer dans les 24 heures avec environ 90 % des nouveaux cas de COVID-19 et de fournir des instructions afin d'enrayer la propagation communautaire;
  • Le dépistage continu des cas soupçonnés de COVID-19, surtout auprès des populations vulnérables, afin de déceler rapidement de nouvelles éclosions.

« C'est grâce aux efforts collectifs que déploient tous les Ontariens et Ontariennes en restant chez eux pour enrayer la propagation de la COVID-19 que nous pouvons maintenant commencer à planifier les étapes suivantes de notre lutte contre le coronavirus, a souligné la ministre Elliott. Le médecin hygiéniste en chef a défini des critères qui orienteront les conseils qu'il fournira au gouvernement pour assouplir progressivement et sans risque les mesures de santé publique que nous avons mises en place et pour relancer notre économie. Ce faisant, nous aurons besoin que chacun et chacune d'entre vous continue à faire tout le nécessaire pour aplanir la courbe et permettre à l'Ontario d'aller de l'avant. »

Afin d'appuyer les prochaines phases du plan d'action de l'Ontario, le nouveau Comité ontarien de l'emploi et de la relance, présidé par le ministre Phillips, consultera les secteurs clés à l'échelle de la province dans le but d'évaluer l'impact de la COVID-19 sur l'économie provinciale et d'élaborer une stratégie de relance. Le gouvernement et les députés provinciaux s'entretiendront avec de nombreux partenaires, notamment les associations d'entreprises, les chambres de commerce, les dirigeants municipaux, le secteur de l'enseignement postsecondaire, les chefs d'entreprise, les propriétaires de petites entreprises, les entrepreneurs, les fournisseurs de services communautaires et sociaux, les partenaires autochtones et la communauté franco-ontarienne. 

Le travail du comité s'appuiera sur le Plan d'action de l'Ontario contre la COVID-19, doté de 17 milliards de dollars, qui constitue la première phase du plan du gouvernement pour faire face à la pandémie en offrant un soutien ciblé aux entreprises et aux familles de l'Ontario.

« La pandémie de COVID-19 a des répercussions économiques considérables sur les entreprises et les collectivités de l'Ontario, a conclu le ministre Fedeli. Face à ces défis, les entreprises et les particuliers ont pris des mesures pour soutenir nos travailleurs et travailleuses de première ligne, fabriquer de l'équipement essentiel et assurer le fonctionnement de nos chaînes d'approvisionnement. Notre plan de relance de l'économie ontarienne est prudent et méthodique. Il prévoit le soutien dont nos entreprises ont besoin pour remettre notre province sur la voie de la prospérité. »

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Santé et bien-être