Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario dévoile la liste des premiers projets de recherche choisis pour appuyer la lutte contre la COVID-19

Document d'information

L'Ontario dévoile la liste des premiers projets de recherche choisis pour appuyer la lutte contre la COVID-19

Ces solutions conçues localement contribueront à l’effort mondial de lutte contre la pandémie

Cabinet du premier ministre

L'Ontario finance les recherches suivantes en matière de prévention, de détection et de traitement de la COVID-19. Ces projets mettent l'accent sur d'importants domaines d'études, tels que l'élaboration de vaccins, le diagnostic, les essais et le développement de médicaments, ainsi que les sciences sociales.

A Randomized Open-Label Trial of CONvalescent Plasma for Hospitalized Adults with Acute COVID-19 Respiratory Illness (CONCOR-1) (Un essai clinique randomisé en ouvert sur le plasma convalescent pour les adultes hospitalisés atteints d'une maladie respiratoire aiguë COVID-19 (CONCOR-1)) 
Donald Arnold, chercheur principal 
Université McMaster 

CONCOR-1 est un essai clinique qui permettra de recueillir du plasma sanguin auprès de patients guéris de la COVID-19, désigné sous le nom de plasma convalescent COVID-19. Le plasma convalescent contient des anticorps ou protéines qui aident à combattre le virus. Le plasma convalescent sera injecté à des patients qui luttent actuellement contre la COVID-19, afin de vérifier s'il s'agit d'un traitement efficace contre ce virus. Cet essai clinique sera réalisé sur des patients âgés de 16 ans et plus, atteints de la COVID-19, et hospitalisés avec nécessité d'un apport d'oxygène supplémentaire en raison d'une maladie respiratoire. 

Parmi les partenaires de cette étude figurent 60 hôpitaux à travers tout le Canada ainsi que trois hôpitaux de la ville de New York, la Société canadienne du sang, Héma-Québec et le New York Blood Center. 

Research and Deployment of Rapid High-Throughput Diagnostic Testing for COVID-19 (Recherche et déploiement d'un test de diagnostic rapide à cadence élevée pour la COVID-19) 
Marek Smieja, chercheur principal 
Centre de soins de santé St-Joseph de Hamilton 

Ce projet augmentera la capacité de l'Ontario à effectuer des tests de dépistage de la COVID-19, grâce au déploiement de techniques de manipulation robotisée des liquides, à la mise en commun des échantillons et à une préparation efficace des prélèvements, tout en diminuant les risques biologiques et en garantissant la fiabilité des résultats. Le groupe de diagnostic et de développement des maladies (Disease Diagnostics & Development group) du Research Institute of St. Joe's Hamilton (RSJH) collabore avec le Hamilton Regional Laboratory Medicine Program (HRLMP), ainsi qu'avec d'autres laboratoires cliniques à travers toute la province, afin d'accélérer la conception, la validation et la livraison à grande échelle de tests de dépistage de la COVID-19. L'objectif est de tester quotidiennement jusqu'à 6 000 échantillons par laboratoire. 

Assay Development for SARS-CoV-2 Sero-Surveillance (Développement de tests pour la sérosurveillance du SRAS-CoV-2) 
Jennifer Gommerman, chercheuse principale 
Université de Toronto 

Cette étude fournira une meilleure compréhension de la réponse immunitaire au coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère 2 (SRAS-CoV-2), le virus qui provoque la COVID-19. Cette approche vise à mesurer le niveau et/ou le type d'anticorps produits en réponse à l'infection du SRAS-CoV-2 dans le sang de patients en phase aiguë et convalescents. De plus, la mesure des anticorps présents dans la salive de sujets infectés asymptomatiques, identifiés grâce à la recherche des contacts, permettra d'appréhender à quoi ressemble la réponse immunitaire précoce au virus, et de comprendre comment elle peut être mise en corrélation avec les résultats cliniques. Ces connaissances, ainsi que le développement d'une puissante plateforme de sérosurveillance, constituent une arme performante dans notre lutte contre la propagation de la COVID-19. 

Multivalent Antibody Scaffold to Deliver an Exceptionally Potent and Broad Antiviral Against SARS-CoV-2 (Échafaudage d'anticorps multivalents pour produire un antiviral extrêmement puissant et à large spectre contre le SRAS-CoV-2) 
Jean-Philippe Julien, chercheur principal 
The Hospital for Sick Children 

Ce projet est susceptible d'aboutir au développement d'une molécule unique à base d'anticorps, capable d'apporter une protection contre la COVID-19 et de la traiter. Grâce aux techniques moléculaires, ces chercheurs seront en mesure de décrypter les vulnérabilités du virus, dans le but de développer un antiviral puissant et à large spectre, permettant de neutraliser le SRAS-CoV-2 et de prévenir les symptômes associés à la COVID-19. 

Developing Prophylactic Virus-Vectored Vaccines for COVID-19 (Élaboration de vaccins prophylactiques à vecteur viral contre la COVID-19) 
Byram Bridle, Leonardo Susta et Sarah Wootton (co-chercheurs principaux, Université de Guelph) ; Darwyn Kobasa, Laboratoire national de microbiologie, Agence de la santé publique du Canada (collaborateur) 

Cette étude vise à élaborer une stratégie de vaccination contre la COVID-19. En concevant des vaccins à vecteur viral contre l'avulavirus aviaire (AAvV-1) et l'adénovirus exprimant la protéine de spicule du SRAS-CoV-2 sous forme d'antigène cible, les chercheurs testeront ces vaccins sur la souris afin de trouver un moyen d'induire une immunité muqueuse (voies respiratoires, appareil gastro-intestinal et système urogénital) et systémique solide et protectrice. L'immunité muqueuse joue un rôle important pour éviter l'intrusion d'agents pathogènes dans l'organisme. L'immunité systémique élimine tous les agents pathogènes qui franchissent les barrières muqueuses. Après optimisation, ces vaccins seront évalués dans le cadre d'une inoculation expérimentale de hamsters au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg. 

The RAPID COVID Study - Application of Point-of-Care COVID-19 Testing to Optimize Patient Care, Resource Allocation and Safety for Frontline Staff (Étude RAPID COVID : mise en œuvre du dépistage de la COVID-19 dans les centres de soins en vue d'optimiser les soins prodigués aux patients, l'allocation des ressources et la sécurité du personnel de première ligne) 
Derek So, chercheur principal 
Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa 

Cette étude vise à déterminer le rôle du dépistage dans les centres de soins en vue d'améliorer les soins prodigués aux patients atteints de la COVID-19 et de préserver les ressources. Un des principaux obstacles rencontrés par les hôpitaux lors de l'épidémie de la COVID-19 est l'incapacité de diagnostiquer rapidement les personnes infectées par le virus. En cas de retard dans les résultats des tests, les patients finalement négatifs sont traités pendant plusieurs jours et consomment des ressources qui pourraient être mieux employées ailleurs. Un diagnostic immédiat de la COVID-19 chez les porteurs permettrait d'accélérer l'application d'un traitement, de prévenir les aggravations cliniques chez les patients et d'éviter aux travailleurs et travailleuses de la santé de s'exposer à des risques inutiles. 

En collaboration avec Spartan Biosciences, qui a élaboré un nouveau dépistage de la COVID-19 réalisable en 45 minutes auprès des patients, et une équipe de spécialistes provenant de six centres en Ontario, cette étude vise à évaluer l'efficacité du dépistage effectué dans les centres de soins afin de déterminer le protocole de mise en œuvre. 

A Prospective, Observational Research Study on the Diagnosis of COVID-19 Infection from Stool Samples of Children and Adults (Étude prospective et observationnelle sur le diagnostic de l'infection par la COVID-19 à partir d'échantillons de selles d'enfants et d'adultes) 
Nikhil Pai, Jeff Pernica, Marek Smieja (co-chercheurs principaux) 
Université McMaster 

En élaborant un nouveau test permettant de diagnostiquer la COVID-19 à partir d'échantillons de selles et en y recourant, l'équipe évaluera jusqu'à 4 500 selles prélevées dans des cliniques externes, des services d'urgence et des services d'hospitalisation de huit grands hôpitaux et cliniques de la région de Hamilton. Cette étude permettra d'améliorer le dépistage de la COVID-19 chez les enfants et les adultes qui ne présentent pas de symptômes respiratoires, sont asymptomatiques ou sont réputés être « guéris » d'une infection antérieure. Les chercheurs espèrent accroître les possibilités de dépistage de la COVID-19 dans tout le Canada et, à terme, dépister les patients qui présentent un risque élevé de transmission dans la communauté, avec une fiabilité accrue par rapport aux seuls tests respiratoires classiques. 

Immunothérapie cellulaire pour le syndrome de détresse respiratoire aiguë provoqué par la COVID-19 : essai CIRCA-19 
Duncan Stewart, chercheur principal 
Institut de recherche de l'hôpital d'Ottawa 

Dans le cadre d'une série d'essais, cette étude vise à évaluer rapidement les risques et l'efficacité de l'utilisation de cellules souches mésenchymateuses (CSM) en vue de traiter les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) provoqué par la COVID-19. Jusqu'à 25 p. 100 des patients admis à l'hôpital doivent être transférés dans une unité de soins intensifs, et jusqu'à 40 p. 100 développent de graves difficultés respiratoires en raison du SDRA. 

Au total, 27 patients seront soumis à trois essais successifs. Le premier essai, appelé étude préliminaire, vise à déterminer rapidement la stratégie de dosage optimale des CSM issues de la moelle osseuse afin de traiter les patients atteints du SDRA. Les deux essais suivants appliqueront la dose optimale de cellules déterminée par l'essai préliminaire, mais administreront des CSM issues du cordon ombilical qui constitue une source abondante et facilement disponible. 

Rapid Identification of Immunogenic and T-cell Epitopes to Enable Serologic Testing, Passive Immunotherapy, and Epitope Vaccine for COVID-19 (Identification rapide des épitopes de lymphocyte T et immunogéniques en vue d'un dépistage sérologique, de l'immunothérapie passive et d'un vaccin épitopique pour la COVID-19 
Shawn Li, chercheur principal 
Université Western 

Afin d'enrayer l'éclosion de la COVID-19 causée par le virus SARS-CoV-2, les chercheurs s'efforcent de résoudre trois problèmes essentiels le plus rapidement possible : la détection, le traitement et la vaccination. Ce projet relèvera ces défis en mettant au point un test sanguin hors laboratoire pour identifier les personnes infectées, notamment celles qui sont asymptomatiques, en élaborant des stratégies de production d'anticorps neutralisants contre le virus en vue de traiter les personnes gravement atteintes et en identifiant les épitopes viraux pour servir de base au développement d'un vaccin épitopique. 

The Impact of the Coronavirus Pandemic on Children with Medical Complexity Technology Dependency: A Novel Research Cohort Study (Impact de la pandémie du coronavirus sur les enfants ayant une dépendance à la technologie due à une complexité médicale : une étude des cohortes novatrice) 
Audrey Lim, chercheuse principale 
Université McMaster 

Cette étude examine comment gérer efficacement les patients pédiatriques à distance en repérant les obstacles aux cliniques virtuelles et les facteurs qui les facilitent. La COVID-19 met à rude épreuve les familles des enfants présentant une complexité médicale, une fragilité médicale et une dépendance à la technologie. Nombre de ces enfants dépendent d'une technologie de survie telle que la trachéostomie, la ventilation mécanique à domicile et/ou des sondes d'alimentation entérale. Bien que représentant moins de 1 p. 100 de tous les enfants ontariens, ce groupe présente un risque accru d'hospitalisations multiples et prolongées et de détérioration de leur état de santé. Normalement, ces enfants sont reçus en consultation dans un hôpital pour la prise en charge de leurs multiples besoins complexes. La satisfaction parentale à l'égard des équipes de soins des cliniques virtuelles sera également évaluée à l'aide d'un outil d'amélioration de la qualité mis au point pour cette étude. Cependant, en raison de la COVID-19, tous les rendez-vous cliniques en personne ont été remplacés par des cliniques virtuelles. Cette recherche devrait faire progresser la médecine virtuelle, au-delà de la COVID-19. 

Food Retail Environment Surveillance for Health and Economic Resiliency: FRESHER Ontario (Surveillance de la résilience sanitaire et économique de l'environnement de vente d'alimentation au détail) 
Jason Gilliland, chercheur principal 
Université Western 

Le projet Food Retail Environment Surveillance for Health & Economic Resiliency (FRESHER ou surveillance de la résilience sanitaire et économique de l'environnement de vente d'alimentation au détail) est une mesure d'intervention rapide face aux fermetures généralisées de nombreux magasins d'alimentation au détail et à la modification de leurs conditions d'exploitation. Le projet FRESHER examinera les impacts socio-économiques de la COVID-19 dans le Sud-Ouest de l'Ontario en recensant les entreprises qui ont modifié leur activité ou fermé provisoirement ou définitivement pendant la flambée épidémique, et en déterminant les répercussions de l'éclosion sur les entreprises et leurs employés. Cette étude aidera à éclairer les politiques et programmes qui préserveront la sécurité alimentaire de l'Ontario, stimuleront la croissance économique pendant la période de reprise et amélioreront la résilience des entreprises au cours des pandémies et urgences à venir. 

Protective Immunity in Individuals Infected with COVID-19 (Immunité protectrice des personnes infectées par la COVID-19) 
Ishac Nazy, chercheur principal 
Université McMaster 

Cette étude a pour objectif de déterminer la composition, la concentration, la force et les propriétés virales des anticorps anti-SARS-CoV-2 afin de mieux comprendre la réaction immunitaire des personnes infectées par la COVID-19. En collaboration avec le Dr Arnold (étude CONCOR-1 sur la thérapie à base de plasma de convalescents), cette équipe utilisera des échantillons de plasma prélevés sur des patients rétablis pour tester s'il existe des anticorps et s'ils sont capables de se lier au virus et de le neutraliser. Cette étude déterminera si l'immunité est durable ou si elle s'étiole au fil du temps. Elle informera les chercheurs sur la façon dont les traitements axés sur l'immunité permettent de lutter contre le virus, notamment le plasma de convalescents ou les futurs vaccins. 

Clinical Research on the Therapeutic Benefits of Annexin A5 in Severe COVID-19 Patients (Recherche clinique sur les avantages thérapeutiques de l'Annexine A5 chez les patients présentant des formes graves de COVID-19) 
Claudio Martin, chercheur principal 
Institut de recherche en santé Lawson 

À l'heure actuelle, aucun traitement n'a prouvé son efficacité contre la COVID-19. Dans ses formes les plus sévères, la maladie est aggravée par un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) associé à une septicémie, et par une défaillance multiorganique. La septicémie est une affection potentiellement mortelle causée par la réaction de l'organisme à une infection. Alors qu'en temps normal, pour combattre une infection, l'organisme libère des substances chimiques, lorsque la réponse de l'organisme à ces substances chimiques est disproportionnée et qu'elle déclenche une inflammation systémique susceptible d'endommager plusieurs organes, il se produit une septicémie. De nombreux patients présentant des formes graves de COVID-19 contractent une septicémie 1 ou 2 jours avant le SDRA, ce qui suggère que la septicémie joue un rôle majeur dans la défaillance des organes et l'insuffisance respiratoire. 

Cet essai clinique consistera à étudier les effets de l'Annexine A5 dans le cadre du traitement des patients atteints de formes graves de COVID-19 qui contractent une septicémie. L'Annexine A5 est une protéine humaine qui possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires et anti-apoptotiques (prévention de la mort cellulaire) et une action anticoagulante (prévention de la formation de caillots) modérée. Le but ultime de l'essai consiste à utiliser l'Annexine A5 pour traiter la septicémie et éviter toute insuffisance respiratoire et toute défaillance multiorganique. 

Novel Coronavirus Antiviral Drug Discovery Using High-Throughput Screening (Découverte d'un médicament antiviral contre le nouveau coronavirus grâce au criblage à haut débit) 
Jean-Simon Diallo, chercheur principal 
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa 

À partir d'un nouveau biocapteur pouvant cerner les médicaments qui empêchent les coronavirus de se fixer aux cellules, cette recherche consistera à tester quelque 1 200 médicaments déjà approuvés afin de mieux comprendre comment ils pourraient éviter l'infection virale des cellules et bloquer l'interaction entre le virus de la COVID-19 et son récepteur. Dans la seconde phase de cette étude, les chercheurs essaieront de trouver de nouveaux antiviraux dans une banque de petites molécules (> 220 000 unités). 

Canada's COVID-19 Pandemic Response and Impact in Low-Income and Homeless or At-Risk for Homelessness Populations in Ottawa (Canada): A Mixed Method Study (Réponse du Canada face à la pandémie de COVID-19 et impact sur les populations à faible revenu et sans abri ou à risque d'itinérance à Ottawa (Canada) : une étude à méthode mixte) 
Smita Pakhale, chercheuse principale 
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa 

Les populations vulnérables sont confrontées à de nombreuses inégalités sur le plan social et sanitaire et ces inégalités sont exacerbées en période de crise. Les leçons tirées des crises de santé publique précédentes suggèrent que des stratégies de communication inadaptées mettent en péril la réduction des risques pour les populations vulnérables. Cette recherche vise à mesurer les effets des stratégies de communication et des efforts d'intervention déployés face à la crise de santé publique de la COVID-19 sur les populations à faible revenu, sans abri ou à risque d'itinérance à Ottawa. Les conclusions de cette étude pourraient éclairer les stratégies de communication en matière de santé publique ainsi que les approches relatives à la pandémie concernant les populations vulnérables.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation Gouvernement Santé et bien-être