Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario dévoile son approche pour la reprise des opérations et interventions chirurgicales planifiées

Communiqué

L'Ontario dévoile son approche pour la reprise des opérations et interventions chirurgicales planifiées

Les hôpitaux doivent s’assurer d’être en mesure de continuer à gérer les cas de COVID-19

Cabinet du premier ministre

TORONTO ― Le gouvernement de l'Ontario a élaboré un cadre complet pour aider les hôpitaux à évaluer leur état de préparation et à commencer à planifier la reprise graduelle des opérations et interventions chirurgicales planifiées, tout en maintenant leur capacité de gérer les cas de COVID-19. Les délais varieront d'un hôpital à l'autre et seront assujettis à l'approbation des groupes de surveillance régionaux impliqués dans la planification et la coordination de la lutte contre le coronavirus en Ontario.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd'hui de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, pour dévoiler les détails de ce plan.

« Nous adoptons une approche responsable et progressive pour la reprise des interventions chirurgicales planifiées afin de maintenir la robustesse de notre système de soins de santé, de protéger notre personnel de première ligne et nos patients, et de nous assurer que les hôpitaux provinciaux restent prêts à faire face à toute nouvelle éclosion potentielle de COVID-19, a déclaré le premier ministre Ford. Nous demandons à chaque hôpital d'élaborer un plan fondé sur les besoins de la collectivité locale et les tendances sur le terrain. En travaillant ensemble, les interventions chirurgicales pourront reprendre dès que possible. »

Le cadre, intitulé Une approche prudente pour la planification des opérations et interventions chirurgicales durant la COVID-19, énonce clairement les critères que les hôpitaux doivent respecter avant de pouvoir reprendre les opérations chirurgicales planifiées, notamment en s'assurant que le système régional et l'établissement lui-même :

  • enregistrent un nombre stable de cas de COVID-19
  • disposent d'un approvisionnement stable en équipement de protection individuelle
  • disposent d'un approvisionnement stable en médicaments
  • ont la capacité suffisante en lits d'hospitalisation et lits de soins intensifs
  • ont la capacité suffisante en personnel de la santé
  • peuvent garantir que les patients recevront les soins non hospitaliers post-soins actifs appropriés après leur sortie de l'hôpital.

Ces critères visent à assurer la mise en œuvre par les hôpitaux d'une approche prudente et responsable axée sur la santé et la sécurité des patients et du personnel de soin, de même que le maintien des plans locaux de soutien des foyers de soins de longue durée.

« Retarder les opérations chirurgicales planifiées a été l'une des décisions les plus difficiles que nous ayons eu à prendre pour répondre à la menace croissante de la COVID-19, a souligné la ministre Elliott. Mais il était impératif de nous assurer d'être prêts à protéger la santé et le mieux-être de la population ontarienne, en prévision des pires scénarios. Grâce à nos efforts collectifs pour arrêter la propagation du virus, nous sommes maintenant en mesure de commencer à planifier la reprise des opérations chirurgicales planifiées. »

Dans un premier temps, les hôpitaux devront évaluer si leurs effectifs, équipements et autres ressources sont suffisants pour reprendre les opérations et interventions chirurgicales planifiées. Cette évaluation sera renouvelée hebdomadairement afin d'ajuster l'approche à tout changement des besoins ou des exigences, y compris en ce qui a trait à la gestion de nouvelles éclosions de COVID-19 dans la collectivité.

Le cadre définit également les critères pour établir l'ordre de priorité des interventions chirurgicales. Ces critères comprennent :

  • L'état du patient
  • Le type d'intervention dont il a besoin et la possibilité de lui offrir un traitement non chirurgical
  • Les risques associés au report de l'intervention chirurgicale
  • Les ressources nécessaires en matière d'équipement de protection individuelle, de médicaments et de lits de soins intensifs ainsi que les autres exigences en matière de soins post-opératoires.

En outre, la province encourage les hôpitaux à chercher des possibilités d'améliorer la prestation des soins liés aux opérations et interventions chirurgicales planifiées. Il pourrait s'agir par exemple d'avoir recours à des services permettant de réduire le temps que les patients passent en unité de soins actifs, à des soins virtuels, communautaires ou ambulatoires, à des programmes de surveillance postopératoire à distance, et à des services virtuels de consultation, d'examen et de triage.

Faits en bref

  • Les critères définis dans le cadre ont été élaborés sur les conseils et la direction de Santé Ontario et tiennent compte des recommandations du comité ontarien de planification des opérations et interventions chirurgicales, qui comprend un large éventail de gestionnaires d’hôpitaux, d’experts en santé et de cliniciens de premier plan de toute la province.
  • Les patients qui ont besoin de soins non urgents peuvent consulter un médecin par téléphone ou vidéoconférence. Pour en savoir plus, ils peuvent communiquer directement avec leur médecin de famille ou s’adresser à Télésanté Ontario s’ils n’en ont pas.
  • Certaines opérations et interventions chirurgicales urgentes et très urgentes ont continué depuis le début de la crise, les décisions étant prises au cas par cas, en tenant compte des risques qu’entraînerait tout retard de traitement, des risques de procéder à l’intervention et des risques de transmission du virus.

Ressources additionnelles

  • Consultez le Plan d’action de l’Ontario 2020 contre la COVID 19.
  • Consultez le site Web de l’Ontario pour en savoir plus sur la façon dont la province continue à protéger la population ontarienne de la COVID-19.
  • Pour de plus amples renseignements, le public peut appeler la ligne INFO de ServiceOntario au 1 866 532-3161 (sans frais en Ontario seulement).

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être