Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario prêt à intervenir en cas d'inondations ce printemps

Communiqué

L'Ontario prêt à intervenir en cas d'inondations ce printemps

La province et ses partenaires élaborent de nouvelles mesures pour préparer les communautés à risque

Cabinet du premier ministre

TORONTO ― Le gouvernement de l'Ontario a collaboré activement avec le gouvernement fédéral, les municipalités, ses partenaires des Premières Nations et des organisations non gouvernementales pour se préparer à la saison des inondations et pouvoir intervenir à l'échelle de la province en dépit du contexte de la pandémie de COVID-19.

Dans le cadre de ses plans de lutte contre les inondations, la province a travaillé avec ses partenaires fédéraux, municipaux et des Premières Nations pour élaborer une stratégie d'évacuation. En tenant compte de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur les municipalités cette année, l'Ontario mène des efforts visant à déterminer où les personnes évacuées pourraient être accueillies et pour réduire au minimum le recours aux ressources municipales en matière de soutien, y compris en ce qui a trait aux soins de santé et aux services sociaux.

Dans ce but, le gouvernement coordonne le déploiement de ressources provinciales, fédérales et non gouvernementales, comme celles de la Croix-Rouge canadienne, pour alléger autant que possible le fardeau des administrations locales.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd'hui du ministre des Richesses naturelles et des Forêts, John Yakabuski, de la solliciteure générale, Sylvia Jones, et de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, pour fournir cette mise à jour.

« En cette période sans précédent, notre gouvernement est prêt à faire face à tous les scénarios possible, y compris en cas d'inondations printanières, a déclaré le premier ministre Ford. En collaborant avec nos partenaires fédéraux, municipaux et des Premières Nations pour mettre en œuvre notre stratégie provinciale de lutte contre les inondations, nous avons pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des gens et des collectivités de l'Ontario. »

La province a également collaboré avec le gouvernement fédéral pour aider les communautés des Premières Nations à rester sur leurs terres tant que cela reste sans danger, par exemple en réinstallant temporairement les membres d'une Première Nation sur des terres plus élevées et plus sûres de leur communauté. Réinstaller les populations autochtones d'une réserve vers des camps de chasse traditionnels ou d'autres lieux éloignés permettrait également de répondre aux inquiétudes concernant la propagation potentielle de la COVID-19 au sein de ces communautés vulnérables.

« Notre personnel surveille de près les zones jugées à risque à l'échelle de la province et travaille avec ses partenaires et les collectivités pour régler les problèmes soulevés, a expliqué le ministre Yakabuski. Nous sommes prêts à distribuer tous les sacs de sable nécessaires pour faire face à la saison des inondations dans le contexte actuel de la pandémie. Nous continuons également à travailler avec nos partenaires pour mettre en œuvre les importantes initiatives à long terme décrites dans notre Stratégie ontarienne de lutte contre les inondations, grâce auxquelles nous serons mieux préparés à faire face aux crues dans les années à venir. »

Les projections actuelles de la province indiquent un risque d'inondation modéré à élevé pour le Nord de l'Ontario et les côtes de la baie James et de la baie d'Hudson, où le personnel surveille étroitement les principaux affluents en prévision de la débâcle, qui devrait commencer début mai. La surveillance aérienne dans le Grand Nord a débuté le 30 avril 2020, les opérations étant dirigées par le bureau du ministère des Richesses naturelles et des Forêts à Moosonee.

Dans le Sud de l'Ontario, les projections indiquent un risque d'inondation sur les bords des Grands Lacs, en raison de la fonte des neiges. Le Centre de contrôle des eaux de surface à Peterborough continue de surveiller les niveaux d'eau dans d'autres zones à risque de la province, y compris au sein des collectivités de la vallée de l'Outaouais et le long des Grands Lacs.

« Grâce aux efforts remarquables de notre personnel et de nos partenaires en gestion des urgences, nous serons en mesure d'évacuer de manière sécuritaire les membres des collectivités du Nord et de leur fournir tout le soutien nécessaire jusqu'à ce qu'ils puissent rentrer chez eux sans danger, a souligné la ministre Jones. Nous continuons à surveiller de près les risques d'inondation et envisageons toutes les mesures appropriées pour assurer la sécurité et le mieux-être des Ontariens et Ontariennes. Nous serons prêts à évacuer la population si le besoin s'en fait sentir. »

« Nous allons continuer de travailler avec les dirigeants des Premières Nations et le gouvernement fédéral pour que les membres des collectivités autochtones isolées restent en sécurité et en santé pendant la saison des inondations, a conclu le ministre des Affaires autochtones, Greg Rickford. Si nous devons évacuer des résidents, cela se fera de la manière la plus sûre possible et s'accompagnera d'un soutien supplémentaire aux personnes évacuées et aux communautés d'accueil du Nord de la province. Les dirigeants autochtones de tout l'Ontario ont pris des mesures indispensables pour protéger leur collectivité de la propagation de la COVID-19 et nous continuerons à appuyer leurs efforts tout au long de la saison des inondations. »

En mars dernier, le gouvernement a publié Protéger les personnes et les biens : Stratégie ontarienne de lutte contre les inondations, un document qui décrit les mesures que prend la province pour réduire les risques d'inondation et aider les Ontariens et Ontariennes à mieux se préparer aux crues. Parmi les mesures prévues au titre de cette stratégie figurent un accès amélioré et plus rapide à des renseignements fiables, l'utilisation de meilleures données de prévision des précipitations et la création d'une équipe technique de cartographie des inondations.

Faits en bref

  • Le gouvernement s’efforce d’assurer la sécurité de la population en travaillant avec d’autres organisations pour assurer la préparation et la réponse en cas d’urgence. Parallèlement au travail effectué pour se préparer à évacuer les personnes touchées par d’éventuelles inondations, la province a entamé un processus de planification d’urgence pour se préparer à la saison des incendies de végétation.
  • L’Ontario surveille en permanence les risques d’inondation. Cette surveillance se fonde notamment sur les prévisions météorologiques, l’épaisseur du manteau neigeux enregistrée et des données de pluviomètres et photographiques permettant d’analyser les niveaux et débits d’eau.
  • Dans les régions éloignées du Grand Nord, la province a recours à l’imagerie satellitaire et de radars ainsi qu’à la surveillance aérienne. Elle se fie également aux connaissances et à l’expertise des communautés autochtones.
  • Le Centre de contrôle des eaux de surface de l’Ontario effectue la modélisation des ondes de tempête et émet deux fois par jour des avis à l’intention des autorités locales de protection et des bureaux de district du ministère des Richesses naturelles et des Forêts dans la région des Grands Lacs.
  • Le niveau des Grands Lacs reste très élevé, en particulier celui des lacs Érié, Huron, Sainte-Claire et Supérieur, et devrait le rester au cours des prochains mois. Les municipalités de Chatham-Kent et de Pelée ont toutes deux déclaré la situation d’urgence cette année en raison du niveau élevé du lac Érié et des effets des ondes de tempêtes.
  • En 2019-2020, dans le cadre de son projet pilote visant à reconstruire en mieux, doté d’un million de dollars, la province a fourni aux municipalités admissibles au financement du Programme d’aide aux municipalités pour la reprise après une catastrophe jusqu’à 15 % de plus que le coût estimé de la reconstruction des infrastructures publiques endommagées, afin de les rendre plus résistantes à des conditions climatiques extrêmes. Les projets comprennent la surélévation des routes pour qu’elles soient au-dessus de la crue des eaux, l’amélioration des ponts, et l’élargissement des fossés et des puisards de rue afin d’augmenter la capacité d’absorption des eaux.
  • La Déclaration de principes provinciale actualisée, qui est entrée en vigueur ce 1er mai, donne suite aux recommandations formulées dans le rapport du conseiller spécial de l’Ontario en matière d’inondations et s’inscrit dans le cadre de la Stratégie ontarienne de lutte contre les inondations. La version 2020 de la Déclaration reconnaît la responsabilité de la province et des autorités de planification et de protection de collaborer pour atténuer les risques associés aux dangers naturels, y compris l’impact des changements climatiques.
  • Dans le cadre du Plan d’action de l’Ontario contre la COVID-19, le gouvernement a engagé 4,3 millions de dollars pour appuyer la planification et la gestion des urgences dans les communautés éloignées des Premières Nations, au cas où elles seraient contraintes d’évacuer pendant la pandémie COVID-19.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Environnement et énergie Gouvernement Régions rurales et du Nord