Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario prend immédiatement des mesures pour mettre fin aux éclosions de COVID-19 à Windsor-Essex

Communiqué

L'Ontario prend immédiatement des mesures pour mettre fin aux éclosions de COVID-19 à Windsor-Essex

La province dévoile son plan pour enrayer la propagation dans les exploitations agricoles et au sein de la communauté

Cabinet du premier ministre

TORONTO ― En consultation avec le médecin hygiéniste en chef et les autorités locales de la santé publique, le gouvernement de l'Ontario met en œuvre un plan en trois points pour réduire les risques de transmission de la COVID-19 dans les exploitations agricoles et au sein de la communauté. Les récentes éclosions auxquelles fait face la région, en particulier dans les secteurs agricole et agroalimentaire, posent des défis uniques qui nécessitent une réponse ciblée. En prenant immédiatement des mesures, les autorités sanitaires espèrent enrayer la propagation du virus et permettre à la région de Windsor-Essex de passer à la deuxième étape du déconfinement le plus rapidement possible, de manière sécuritaire.

Le premier ministre Doug Ford était accompagné aujourd'hui de la vice-première ministre et ministre de la Santé, Christine Elliott, et du ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton, pour faire cette annonce.

« Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider la région de Windsor-Essex à contenir ce virus et à se remettre sur les rails, afin que les entreprises locales puissent rouvrir et que les gens puissent retourner au travail, a déclaré le premier ministre Ford. Il est clair que le secteur agricole de la région est durement touché. Grâce à notre plan en trois points, les agriculteurs recevront le soutien dont ils ont besoin pour protéger leur main-d'œuvre essentielle et pour pouvoir continuer à fournir à tous les Ontariens et Ontariennes, en toute sécurité, les aliments qu'ils consomment et aiment. »

Le plan en trois points de l'Ontario s'appuie sur les efforts déjà déployés par l'Unité sanitaire de Windsor-Essex et renforce la coordination des mesures de soutien mises en place par la province, le gouvernement fédéral et les autorités locales. Les trois points sont les suivants :

  1. Un dépistage continu et renforcé sur les lieux

L'Ontario continue de coordonner le dépistage sur les lieux, auprès des entreprises agroalimentaires, ainsi que dans les centres d'évaluation locaux, afin de permettre des tests plus proactifs, opportuns et accessibles. Environ 350 travailleurs asymptomatiques ont été testés sur leur lieu de travail depuis le lancement du dépistage sur les lieux, la fin de semaine dernière. L'Ontario communique actuellement avec les employeurs afin de renforcer la présence des unités mobiles de dépistage dans les exploitations agricoles. Identifier rapidement les travailleurs asymptomatiques qui pourraient être porteurs de la COVID-19 contribuera à réduire la propagation du virus sur les lieux de travail et dans la communauté.

  1. L'accès aux prestations d'emploi et aux mesures de soutien

Les travailleurs temporaires étrangers ont droit aux mêmes prestations et aux mêmes protections que tout autre travailleur en Ontario. Cela comprend les indemnités d'accident du travail administrées par la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail (WSIB) ainsi que les protections prévues au titre de la Loi de 2000 sur les normes d'emploi. En vertu des nouvelles dispositions prises par l'Ontario relatives au congé spécial en raison d'une maladie infectieuse, l'emploi d'un travailleur est protégé lorsqu'il prend un congé non payé en raison de la COVID-19. Dans certains cas, les travailleurs temporaires étrangers pourraient également être admissibles à la Prestation canadienne d'urgence (PCU). Pour avoir accès à cette prestation fédérale, ils doivent avoir gagné au moins 5 000 $ au cours des 12 derniers mois ou de l'année précédente.

  1. De nouvelles recommandations de santé publique

Le médecin hygiéniste en chef publiera de nouvelles recommandations de santé publique en vertu desquelles les travailleurs asymptomatiques qui ont reçu un résultat positif au test de la COVID-19 pourront continuer à travailler moyennant le respect des mesures de santé publique sur le lieu de travail, afin de minimiser le risque de transmission aux autres. Ces recommandations clarifieront la situation et donneront au secteur l'assurance que les autorités locales de la santé publique lui fourniront le soutien nécessaire pour interpréter les résultats des tests et élaborer un plan qui garantira, avant tout, que ses travailleurs essentiels pourront retourner au travail en toute sécurité afin de répondre aux besoins opérationnels essentiels des entreprises, au cas par cas.

« Ce plan en trois points apporte des certitudes aux agriculteurs et à leurs travailleurs quant à leur avenir économique et permettra de renforcer rapidement le dépistage sur les lieux de travail du secteur agroalimentaire de la région, a souligné la ministre Elliott. Ces mesures ciblées s'inscrivent dans la lancée des efforts exhaustifs et concertés déjà mis en œuvre et nous permettront de mieux identifier et isoler les cas de COVID-19 afin de pouvoir faire passer cette région à la deuxième étape du déconfinement et de la remettre en marche en toute sécurité. »

« La sécurité de la main-d'œuvre des exploitations agricoles et des serres de la province est d'une importance capitale alors que nous nous efforçons de venir à bout de la COVID-19, a ajouté le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, Ernie Hardeman. Ces travailleurs essentiels soutiennent infatigablement nos agriculteurs, en plantant, récoltant et transformant les bonnes choses que produit notre terre nourricière. En cette période difficile, il est essentiel que nous intensifiions nos efforts pour les protéger et pour garantir que les étals de nos marchés et les rayons de nos supermarchés restent bien garnis. »

« Le soutien qu'un travailleur reçoit de notre système n'est pas déterminé par le passeport qu'il détient, a déclaré le ministre McNaughton. Ce n'est pas comme ça qu'on fait les choses en Ontario.Si vous travaillez dans notre province, je veux que vous sachiez que votre santé et votre sécurité sont une priorité pour notre gouvernement. »

Le médecin hygiéniste en chef et les experts de la santé continueront à suivre de près l'évolution de la situation dans toutes les régions de la province afin de déterminer quand les restrictions en matière de santé publique pourront être progressivement assouplies ou si elles devront être modifiées.

Bien qu'il lève progressivement les restrictions dans le cadre de la deuxième étape du déconfinement de la province, le gouvernement recommande vivement à tous les Ontariens et Ontariennes de continuer à suivre les conseils de santé publique, notamment en respectant l'écart sanitaire, en portant un masque lorsqu'il est difficile de maintenir l'écart sanitaire, en se lavant les mains fréquemment et soigneusement, et en évitant de se toucher les yeux, le nez et la bouche. Si vous pensez être atteint de la COVID-19 ou avoir été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19, faites faire un test de dépistage.

Faits en bref

  • Plus de 170 documents d’orientation en matière de santé et de sécurité au travail, qui comprennent des lignes directrices et des fiches-conseils, sont disponibles sur le site Web Ontario.ca/securiteCOVID. Ce site propose également des ressources traduites en français et en espagnol à l’intention du secteur agricole.
  • Si une personne a contracté la COVID-19 au travail, elle doit immédiatement informer son employeur de son état et de tout traitement médical qu’elle a reçu, et présenter une demande à la WSIB afin de déterminer son admissibilité aux prestations et aux services qu’offre la Commission. Les employeurs sont tenus de signaler immédiatement tout nouveau cas de COVID-19 aux autorités locales de la santé publique et au ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences.
  • Des unités mobiles de dépistage locales, composées de membres du personnel des hôpitaux locaux, de la région Ouest de Santé Ontario, des services de soins à domicile et communautaires du réseau local d’intégration des services de santé d’Érié St. Clair, des services médicaux d’urgence ainsi que d’interprètes, sont déployées au quotidien pour évaluer de manière régulière l’état de santé des travailleurs des exploitations agricoles qui ont été aiguillés et sont symptomatiques ou ont reçu un résultat positif au test de la COVID-19.
  • La région compte deux centres d’évaluation, au Campus Ouellette de l’Hôpital régional de Windsor et à l’établissement hospitalier Erie Shores Healthcare de Leamington. Un centre d’évaluation supplémentaire, situé au Nature Fresh Centre, est prêt à ouvrir pour répondre à toute augmentation de la demande ou pour offrir aux petites exploitations agricoles un horaire de dépistage adapté à leurs besoins.
  • L’Ontario a pris des mesures pour protéger les travailleuses et travailleurs agricoles ainsi que l’approvisionnement alimentaire de la province, notamment en investissement jusqu’à 15 millions de dollars pour élargir le Programme de protection au travail pour le secteur agroalimentaire.
  • La troisième étape du déconfinement sera axée sur la réouverture d’un plus grand nombre de lieux de travail et d’espaces communautaires et sur l’assouplissement prudent et progressif des restrictions. À cette occasion, le gouvernement fera le point sur les consignes de santé et de sécurité au travail, et les élargira au besoin.
  • La province a élaboré un guide pratique qui détaille les étapes à suivre pour former un cercle social de manière sécuritaire.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être