Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Plus d'outils mis à la disposition de la police pour trouver des aînés portés disparus

Communiqué

Plus d'outils mis à la disposition de la police pour trouver des aînés portés disparus

RICHMOND HILL - On estime qu'il y a en Ontario plus de 240 000 aînés qui ont une forme ou une autre de démence. Il est crucial pour sauver des vies que l'on puisse localiser les aînés portés disparus dans les 24 heures suivant leur disparition.

L'Ontario priorise la sécurité des aînés en donnant aux agents de police plus d'outils pour les aider à intervenir rapidement et mener efficacement leurs enquêtes sur les personnes disparues.

« Chaque minute compte pour assurer la sécurité d'un aîné qui est porté disparu. Cette annonce illustre de nouveau comment notre gouvernement accorde la priorité aux aînés et à leur famille en donnant aux fournisseurs de services essentiels de première ligne de nouveaux outils qui les aideront à trouver plus rapidement nos êtres chers qui sont portés disparus », a déclaré Raymond Cho, ministre des Services aux aînés et de l'Accessibilité. « Nous protégeons l'essentiel pour aider les aînés à vivre de façon autonome dans leur collectivité tout en contribuant à assurer leur sécurité. »

La Loi sur les personnes disparues, proclamée par le gouvernement le 1er juillet 2019, donne à la police trois outils supplémentaires dans les cas où il n'y a aucune preuve de perpétration d'un acte criminel. Ces outils permettront à la police :

  • d'obtenir des copies de dossiers qui faciliteront les recherches;
  • d'obtenir un mandat de perquisition pour pénétrer dans un lieu précis pour trouver la personne disparue;
  • de faire une demande urgente de communication de dossiers, sans ordonnance judiciaire.  
La Loi comprend également des lignes directrices concernant les renseignements que les services policiers peuvent divulguer sur une personne disparue avant et après l'avoir localisée.

Auparavant, lorsqu'une personne disparaissait sans preuve d'activité criminelle, la police était limitée dans son enquête. La Loi permet désormais à la police d'intervenir rapidement, tout en assurant la protection de la vie privée dans la mesure nécessaire.

« La police et les membres des familles nous disent que les premières heures qui suivent la disparition d'une personne sont les plus critiques », a déclaré Sylvia Jones, solliciteure générale. « C'est pourquoi nous fournissons à nos héros de première ligne plus d'outils pour les aider à trouver rapidement nos êtres chers. »

Faits en bref

  • 50 % des personnes disparues risquent de subir de graves blessures ou même de mourir si elles ne sont pas retrouvées en 24 heures.
  • 60 % des personnes ayant une forme de démence disparaîtront à un moment ou à un autre, souvent sans avertissement.
  • En Ontario, il n’est pas nécessaire d’attendre 24 heures pour signaler la disparition d’une personne.
  • Près de 7 500 personnes ont été portées disparues en Ontario en 2018.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Gouvernement Santé et bien-être Domicile et communauté