Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le Fonds d'innovation de 3 millions de dollars soutient les survivantes d'agression et de harcèlement à caractère sexuel grâce à des programmes et partenariats uniques

Document d'information archivé

Le Fonds d'innovation de 3 millions de dollars soutient les survivantes d'agression et de harcèlement à caractère sexuel grâce à des programmes et partenariats uniques

Le Fonds d'innovation investit dans des projets qui soutiennent les survivantes qui courent un risque plus élevé d'être victimes de violence à caractère sexuel et qui ont besoin de services adaptés à leurs besoins. Les projets qui reçoivent un financement sont axés sur : 

  • Les filles et jeunes femmes autochtones du commerce du sexe ou celles à risque d'être victime de traite
  • Les femmes francophones handicapées qui ont survécu à la violence à caractère sexuel
  • Les immigrantes francophones survivantes d'agression à caractère sexuel provenant de pays ravagés par les conflits armés
  • Les survivantes de la violence à caractère sexuel qui habitent dans des régions rurales et éloignées de l'Ontario 

Les projets qui seront soutenus par le Fonds d'innovation incluent les suivants : 

  • Le Centre de counselling d'Algoma Est à Elliot Lake mettra en oeuvre et évaluera un modèle de « carrefour » qui offrira une intervention en situation de crise aux survivantes de violence à caractère sexuel. Le financement permettra au centre d'embaucher une conseillère en situation de crise à temps plein ainsi qu'une infirmière praticienne occasionnelle.
  • Huronia Transition Homes à Midland mettra en oeuvre un programme d'entreprise sociale d'agriculture verticale qui offrira des conditions d'emploi souples aux survivantes de la traite des personnes. L'agriculture verticale consiste à cultiver de la nourriture dans des structures verticales. Le programme générera des revenus pour aider à soutenir les services aux survivantes.
  • Le Phénix - service d'intégration social, Inc., un organisme provincial, concevra, offrira et évaluera un programme de formation et des services d'encadrement pour aider les organismes à soutenir les personnes handicapées ayant survécu à la violence à caractère sexuel. Ce financement permettra d'offrir des services accessibles en français, adaptés aux besoins des collectivités francophones.
  • Le Native Women's Resource Centre de Toronto élaborera, mettra en oeuvre et évaluera des stratégies d'intervention et de prévention adaptées au plan culturel à l'intention des filles et des jeunes femmes du commerce du sexe ainsi qu'à l'intention de celles qui sont à risque d'être victimes de traite. Les femmes et les filles autochtones courent un risque accru d'être victimes de traite et d'être entraînées dans le commerce du sexe. Ce financement permettra de retenir les services d'une travailleuse d'approche et d'offrir une formation culturelle aux organismes qui travaillent auprès des femmes autochtones.
  • Oasis Centre des femmes de Toronto réalisera une étude sur l'offre de services de soutien efficaces aux immigrantes francophones survivantes d'agressions à caractère sexuel et provenant de pays ravagés par les conflits armés. Le projet portera sur la façon de mettre sur pied des formations et des outils adaptés au plan culturel pour aider les conseillères qui travaillent auprès de ces survivantes.
  • La Ontario Coalition of Rape Crisis Centres mettra en oeuvre et évaluera un projet pilote portant sur une boîte à outils constituée d'outils technologiques pour aider à soutenir les survivantes d'agression à caractère sexuel. La coalition collaborera avec six centres d'aide aux victimes d'agression à caractère sexuel pour créer cette boîte à outils, qui sera utilisée par les travailleuses de soutien de première ligne.
  • Le Centre d'aide aux femmes victimes d'agression sexuelle du comté de Renfrew à Pembroke mettra sur pied et évaluera une unité de soutien mobile bilingue qui, avec les partenaires communautaires locaux, offrira un soutien élargi aux survivantes d'agressions à caractère sexuel dans la région. Le financement du projet permettra d'offrir un plus grand nombre de services aux survivantes des régions d'Arnprior, Pikwakanagan et Whitewater.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Arts et culture Gouvernement Domicile et communauté Autochtones Femmes