Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario prend des mesures pour mettre fin à la traite des personnes

Communiqué

L'Ontario prend des mesures pour mettre fin à la traite des personnes

La province investit dans une Stratégie pour améliorer les services et aider les personnes survivantes

L'Ontario investira jusqu'à 72 millions de dollars dans une stratégie de lutte contre la traite des personnes visant à accroître la sensibilisation et la coordination, à accroître les initiatives du secteur de la justice et à améliorer l'accès aux services pour les personnes survivantes.

L'Ontario est un centre important pour la traite des personnes au Canada, il représente environ 65 pour cent des cas signalés à la police à l'échelle nationale. S'appuyant tant sur la rétroaction d'experts et de partenaires communautaires que sur des initiatives couronnées de succès dans d'autres provinces et territoires canadiens, la nouvelle Stratégie pour mettre fin à la traite des personnes se concentre sur quatre champs d'action : 

  • Prévention et soutiens communautaires qui accroîtront la sensibilisation aux causes de la traite des personnes et les feront mieux comprendre, qui amélioreront les services communautaires comme le logement, les services de santé mentale, la consultation à la suite de traumatismes vécus, et la formation professionnelle pour répondre aux besoins immédiats et à long terme des personnes survivantes.
  • Amélioration du secteur de la justice par des initiatives qui appuieront des processus efficaces de collecte de renseignements et d'identification, d'enquête et de judiciarisation de la traite des personnes.  
  • Approches autochtones qui appuieront des services et des interventions adaptés aux particularités culturelles, dont la conception, l'élaboration et la prestation ont lieu conjointement avec des partenaires autochtones.
  • Coordination et leadership provinciaux qui comprennent la mise sur pied d'un bureau provincial de coordination de la lutte contre la traite des personnes pour contribuer à améliorer la collaboration entre les secteurs suivants : application de la loi, justice, services sociaux, santé, éducation, et bien‑être de l'enfance. 

La Stratégie pour mettre fin à la traite des personnes concrétise les engagements de la première ministre Kathleen Wynne, pris en février 2016, de s'attaquer au problème de la traite des personnes; elle fait partie de la vision du gouvernement consistant à veiller à ce que tout le monde dans la province puisse vivre en sécurité, à l'abri de la menace de la peur ou d'un vécu d'exploitation et de violence.  

Faits en bref

  • On entend par «.traite des personnes » le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes par des moyens illicites (force, rapt, fraude, contrainte, supercherie, fourniture répétée de médicaments contrôlés) à des fins illicites, y compris l’exploitation sexuelle ou le travail forcé.
  • Parmi les cas de traite des personnes qui sont signalés en Ontario, près de 70 pour cent concernent l’exploitation sexuelle, et la majorité des personnes survivantes sont citoyens canadiens ou résidents permanents.
  • Les autochtones, les jeunes femmes, les jeunes à risque, les jeunes pris en charge, les travailleuses et travailleurs migrants, et les personnes qui ont des problèmes de santé mentale et de toxicomanie sont les plus vulnérables en tant que cibles de la traite des personnes.
  • Dans bien des cas de traite des personnes aux fins d’exploitation sexuelle, les victimes peuvent tisser des « liens traumatiques » avec les trafiquants qui les agressent, et ne pas se considérer comme des victimes d’un crime. La traite des personnes est donc réputée être un crime largement passé sous silence.

Document d’information

Ressources additionnelles

Citations

Tracy MacCharles

« La traite des personnes est un crime déplorable et une violation des droits de la personne qui privent de sécurité, de moyens d’existence et de dignité les personnes qui sont exploitées et maltraitées. Nous sommes fermement déterminés à assurer la sécurité des femmes – et de tous les Ontariens. La publication de cette Stratégie réitère notre engagement constant envers cette cause. »

Tracy MacCharles

ministre déléguée à la Condition féminine

« L’Ontario est fermement déterminé à protéger les personnes survivantes de la traite des personnes, à les soutenir, et à œuvrer pour empêcher ce crime abominable d’avoir lieu à l’avenir. Comme nous l’ont dit très clairement les personnes qui jouent un rôle de premier plan dans cette question, il doit y avoir des soutiens durables pour aider les personnes survivantes à reconstruire leurs vies; il faut davantage de formation pour aider nos partenaires du secteur de la justice à enquêter sur ces crimes et à les judiciariser, et il faut également une coordination plus grande à tous les niveaux pour combattre la traite des personnes. La Stratégie de l’Ontario pour mettre fin à la traite des personnes tient ses promesses sur tous ces fronts d’une façon qui est axée sur le bien être des personnes survivantes et qui tient les contrevenants responsables. »

David Orazietti

ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

Dre Helena Jaczek

« Il est essentiel pour les personnes qui ont survécu à la traite des personnes d’avoir accès aux soutiens et aux services complets dont elles ont besoin pour quitter une vie de violence et d’exploitation. Par l’intermédiaire de notre nouveau bureau de coordination de la lutte contre la traite des personnes, notre gouvernement financera des organismes et des intervenantes et intervenants de première ligne, y compris ceux et celles qui desservent des communautés autochtones, pour aider les personnes qui ont survécu à la traite des personnes à vivre en sécurité. »

Dre Helena Jaczek

ministre des Services sociaux et communautaires

« L’annonce de la province aujourd’hui est un pas important dans la bonne direction. Nous sommes enchantés à la perspective de poursuivre notre travail avec le gouvernement alors qu’il va de l’avant en adoptant une approche plus coordonnée et plus ciblée pour s’attaquer à cette question cruciale en Ontario. »

Bruce Rivers

directrice générale, Covenant House Toronto

Contacts Médias

  • Eric Dillane

    Bureau de la ministre MacCharles

    416 212 3394

  • Jack Kado

    Direction des communications, Direction générale de la condition féminine de l’Ontario

    416 314-7012

  • Clare Graham

    Bureau du ministre Orazetti

    416 325-5982

  • Brent Ross

    Direction des communications, ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels

    416 314-7024

  • Alissa Von Bargen

    Bureau de la ministre Jaczek

    416 325 5450

  • Grace Mfumuangani

    Direction des communications, ministère des Service sociaux et communautaires

    416-325-0216

Partager

Tags

Gouvernement Domicile et communauté Lois et sécurité Autochtones Enfants et adolescents Femmes