Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Déclaration de la présidente du Conseil du Trésor sur le rapport annuel du vérificatrice générale

Déclaration archivé

Déclaration de la présidente du Conseil du Trésor sur le rapport annuel du vérificatrice générale

Secrétariat du Conseil du Trésor

Cette déclaration a été publiée aujourd'hui par la présidente du Conseil du Trésor, Liz Sandals :

« Nous remercions la vérificatrice générale pour son rapport et sommes toujours reconnaissants de nos relations de travail continues avec le Bureau de la vérificatrice générale (BVG). Le Secrétariat du Conseil du Trésor œuvre régulièrement en étroite collaboration avec le BVG sur un éventail de questions, et nous sommes heureux de pouvoir profiter des connaissances et de la perspicacité de la vérificatrice générale lors de nos échanges courants de même que pour la production du présent rapport annuel.

La vérificatrice générale mentionne plusieurs sujets de discussions en cours entre le gouvernement et son bureau, notamment les pratiques comptables concernant les actifs de régime de retraite et l'application des principes comptables généralement reconnus aux États-Unis lorsque le Conseil sur la comptabilité du secteur public n'a pas fixé de normes. La position du gouvernement au sujet de ces différences d'opinions n'a pas changé. 

Nous sommes d'accord avec les commentaires de la vérificatrice générale en ce qui a trait à l'importance de la comptabilité pour les organismes, les conseils, les commissions et d'autres entités du secteur parapublic. Depuis 2010, notre gouvernement a mis en œuvre plusieurs mesures importantes afin de renforcer la responsabilisation, la transparence et la gouvernance des organismes provinciaux et du secteur parapublic. Les perspectives économiques de cet automne, si elles sont adoptées, répondent aux recommandations que la vérificatrice générale a formulées dans son Rapport annuel de 2015 en vue de rationaliser l'administration et d'harmoniser le dépôt et la communication des rapports annuels des organismes provinciaux. Toutefois, nous savons qu'apporter des changements aux processus de production des rapports annuels n'est pas nécessairement la seule solution. Nous continuerons de travailler avec le BVG dans le but d'améliorer la supervision et de veiller à la responsabilisation de tous nos organismes.

Tout comme le BVG, nous croyons que la vérificatrice générale a un rôle important à jouer dans la supervision de la publicité gouvernementale, et c'est l'une des raisons pour lesquelles nous sommes fiers que l'Ontario soit la seule compétence au Canada à mettre en place des mesures législatives pour assurer cette supervision. En fait, nous avons récemment élargi cette supervision pour inclure la publicité numérique.

Nous savons que le gouvernement se doit de faire connaître ses services à la population, et que la publicité est un médium qui permet de faire cela. Par exemple, notre campagne contre le harcèlement et la violence à caractère sexuel - #QuiAiderezVous a combattu les attitudes existantes et lancé une discussion internationale. Notre vidéo a été vue plus de sept millions de fois les dix premiers jours, pour être finalement regardée par plus de 85 millions de personnes dans le monde. Et en six mois, nous avons eu des résultats mesurables : le pourcentage de personnes qui sont d'accord avec le fait qu'elles ont l'obligation d'intervenir lorsqu'elles sont témoins de harcèlement sexuel est passé de 37 % à 55 %.

À titre de présidente du Conseil du Trésor, je me suis engagée à diriger les efforts du gouvernement en matière de responsabilisation, d'ouverture et de modernisation, et à assurer de bons services gouvernementaux et publics de la manière la plus efficace et efficiente possible. Dans le cadre de cet engagement, nous travaillons de concert avec nos partenaires, y compris la vérificatrice générale, toute l'année pour veiller à ce que nos processus soient de plus en plus efficaces et à ce que notre gouvernement soit de plus en plus ouvert et responsable. »

Renseignements

Partager