Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Garantir des salaires viables dans le secteur public pour protéger les services de première ligne

Communiqué

Garantir des salaires viables dans le secteur public pour protéger les services de première ligne

Lancement de consultations gouvernementales sur la rémunération du secteur public

Le gouvernement de l'Ontario s'emploie, dans l'intérêt de la population, à rétablir transparence, responsabilité et viabilité au sein des finances publiques de la province, tout en préservant les services essentiels de première ligne dont dépendent les gens.

Aujourd'hui, Peter Bethlenfalvy, président du Conseil du Trésor, a prononcé un discours au Canadian Club of Toronto. Durant ce discours, intitulé « The Path to Balance: Protecting What Matters Most », M. Bethlenfalvy a annoncé que le gouvernement comptait consulter les employeurs et les agents négociateurs du secteur public ontarien sur la façon d'établir une augmentation raisonnable de la rémunération dans le secteur public.

« Dans l'intérêt des contribuables de la province, il est de notre devoir de prendre en main notre situation budgétaire et de vérifier que chaque dollar est bien investi, indique M. Bethlenfalvy. Le défi de notre génération est de faire des choix pour protéger ce qui compte le plus, comme les programmes et services de première ligne, tout en faisant face à l'iniquité intergénérationnelle et aux éventuels chocs économiques. »

Vu le succès de la consultation Planifions pour la prospérité, qui lui a permis d'obtenir plus de 26 000 commentaires, le gouvernement de l'Ontario consultera les employeurs et les agents négociateurs du secteur public pour savoir comment gérer l'augmentation de la rémunération de manière à aboutir à des règlements salariaux modestes, raisonnables et viables.

La rémunération représente à peu près la moitié des dépenses gouvernementales. Elle dépasse 72 milliards de dollars par année et est versée à plus d'un million de personnes de différents secteurs.

Les commentaires serviront directement à établir une marche à suivre pour gérer l'augmentation de manière responsable. Il pourrait par exemple s'agir :

  • d'accords volontaires pour que les salaires soient inférieurs à la courbe actuelle;
  • de compromis réduisant les dépenses de rémunération;
  • de mesures législatives.

« Parallèlement à l'allègement fiscal octroyé aux familles, nous mettons les gens au premier plan en profitant du savoir collectif et des idées des partenaires de prestation des services. Cette saison budgétaire, nous espérons avoir avec les employeurs et les agents négociateurs des discussions constructives sur la viabilité des tendances salariales dans le secteur public », déclare M. Bethlenfalvy.

Faits en bref

  • Chaque augmentation de rémunération de 1 % s’accompagne de frais additionnels de 720 millions de dollars.
  • Ensemble, les organisations du secteur public de l’Ontario emploient plus d’un million de personnes dans divers secteurs. De ce nombre d’employés, 71 % sont syndiqués.
  • Le gouvernement a trouvé le moyen d’économiser 3,2 milliards de dollars et a réduit de 1,5 milliard de dollars le déficit de 15 milliards dont il avait hérité.

Document d’information

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi