Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Allocution de M. Bethlenfalvy devant l'Economic Club of Canada

Document d'information

Allocution de M. Bethlenfalvy devant l'Economic Club of Canada

Secrétariat du Conseil du Trésor

LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI

Merci Kim.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, je voudrais vous dire que lorsque nous avons convenu du titre « Pour un gouvernement plus efficace », j'ai dit à la blague à mon personnel que je devrais arriver sur la musique de la chanson thème de « Get Smart »...

Tout ce que j'ai obtenu comme réaction, c'étaient des regards vides qui semblaient dire : « Mais de quoi parle-t-il? », comme ceux que je vois aujourd'hui dans les yeux des plus jeunes membres de l'assistance.

Puis, je leur ai demandé si on me permettrait de garder la chaussure qui me servait de téléphone lorsque je me serai défait de ma ligne téléphonique.

J'ai eu droit à d'autres regards figés.

Plus personne n'apprécie les grands classiques...

Néanmoins, je vous remercie de votre présence ici, cet après-midi.

J'aimerais prendre quelques instants pour rendre hommage à certains de mes collègues qui se sont joints à moi aujourd'hui. Je vous demande de n'applaudir qu'après la présentation des nombreux membres de notre formidable équipe :

  • Ministre des Finances, Rod Phillips
  • Ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires, Todd Smith
  • Ministre des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs, Lisa Thompson
  • Ministre de l'Infrastructure, Laurie Scott
  • Ministre associé délégué aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives, Prabmeet Sakaria 
  • Mes adjoints parlementaires, les députés Michael Parsa et Rudy Cuzzetto
  • Député Kaleed Rasheed
  • Députée Gila Martow

Je vous invite à applaudir notre formidable équipe.

Comme bon nombre d'entre vous le savent, novembre est le Mois de la littératie financière. Je profite de l'occasion pour souligner l'excellent travail de Rhiannon et de l'Economic Club of Canada. En effet, ils appuient les efforts déployés auprès des jeunes afin qu'ils acquièrent les compétences et les habitudes nécessaires pour bien gérer leur argent.

L'an dernier, j'ai visité l'école St. Mary Catholic Secondary School de ma circonscription de Pickering-Uxbridge pendant le Mois de la littératie financière. Je me suis entretenu avec les élèves de l'importance de la responsabilité financière −dans leur vie et au gouvernement− et j'ai été impressionné de leurs idées intelligentes et pragmatiques sur le sujet.  

Comme vous le savez, j'attache une très grande importance à la gestion financière. C'est extrêmement motivant de voir le travail que l'Economic Club of Canada accomplit auprès des jeunes de notre pays.

J'aimerais que nous applaudissions notre hôte.

Si je laisse à mon collègue le ministre des Finances, Rod Phillips, le soin de vous expliquer l'exposé économique d'automne le 6 novembre, je suis heureux de vous parler de notre plan pour l'Ontario, et de l'une de mes priorités clés en tant que président du Conseil du trésor.

Il sera une composante essentielle de l'exposé économique d'automne, et un élément important du plan du premier ministre Doug Ford et de tous les membres de notre équipe pour bâtir l'Ontario ensemble.

Mais avant de l'aborder, j'aimerais prendre un moment pour réfléchir à l'élection fédérale.

Pendant que les résultats entraient lundi soir, je me suis mis à penser à mon enfance à Montréal - particulièrement aux résultats de l'élection de 1976 au Québec. C'était un moment déterminant de l'histoire de notre pays. C'était aussi un moment crucial pour moi, puisqu'il a suscité chez moi un intérêt pour la politique dont je ne me suis jamais départi.

Depuis, j'ai suivi les batailles auxquelles se sont livrés les géants de la politique canadienne. Pendant les tribulations, les débats et les enjeux explosifs qui menaçaient l'existence même de notre pays, ces grands chefs ont su faire preuve de civilité et de respect mutuel. Ils étaient unis par la volonté de faire de notre pays, un pays meilleur et plus fort.

Ces derniers mois, les Canadiennes et Canadiens ont participé à de grandes discussions à l'échelle nationale. Le moment est venu de gouverner, et de servir ensemble les intérêts de ce grand pays.

Je tiens à féliciter le premier ministre, Justin Trudeau, ceux qui se sont fait élire et tous ceux qui se sont présentés comme candidats.

Aujourd'hui, je veux vous entretenir de notre volonté de gouverner d'une manière différente. Nos efforts seront axés sur une reddition de comptes plus rigoureuse, une efficience accrue et une plus grande confiance de la population. En un mot, notre gouvernement sera plus efficace.

Bien des gens n'ont aucune idée du travail qu'accomplit le Secrétariat du Conseil du Trésor. Oui, je signe les chèques. Mais, comme le Secrétariat est l'organisme central du gouvernement, il surveille les processus et pratiques du gouvernement, il évalue les risques et fournit des orientations quant à la façon dont le gouvernement peut être plus efficace.

Les processus et procédures du gouvernement sont les mêmes depuis des décennies, et n'ont pratiquement jamais été remis en question. Si les entreprises se sont modernisées et ont fait preuve d'innovation, le gouvernement accuse un retard.

Notre objectif est de créer un gouvernement efficace et financièrement viable. Un gouvernement qui met la population, les citoyennes et citoyens, au cœur même de tout ce qu'il entreprend.

Le plan que nous proposons transformera la culture du gouvernement...

C'est un plan pour un gouvernement plus efficace.

Lorsque notre gouvernement est arrivé au pouvoir, il a fait la promesse de dépenser judicieusement l'argent des contribuables et de mettre fin à une décennie de mauvaise gestion financière.

C'est une tâche importante, mais elle a souvent été négligée.

Qu'il s'agisse de la situation financière de votre foyer ou du budget de plusieurs milliards de dollars de la province, les conséquences découlant de dépenses insoutenables sont inévitables.

En moins d'un an, nous avons réduit le déficit et avons tracé une voie financièrement viable vers l'équilibre. Notre plan dynamique a entraîné des revenus plus élevés et des investissements solides, la croissance du marché du travail ainsi que des dépenses de consommation qui, par conséquent, ont comprimé le déficit.

C'est important. En dépensant selon nos moyens, nous sommes en mesure d'offrir une meilleure éducation à nos enfants, de meilleurs soins de santé à nos parents, et de meilleurs programmes et services dans la province.

Nous y sommes parvenus en simplifiant la vie des Ontariennes et Ontariens...

...notamment, en réduisant le prix de l'essence, ce qui permet aux familles d'économiser environ 260 $ par année...

...en aidant les étudiantes et étudiants grâce à une réduction des droits de scolarité de dix pour cent...

...en rendant les services de garde d'enfants plus souples et abordables, en établissant le crédit d'impôt de l'Ontario pour l'accès aux services de garde d'enfants et l'allégement des dépenses. Nous investissons plus de 2 milliards de dollars sur une période de six ans afin que chaque année, 300 000 familles puissent bénéficier de services de garde d'enfants plus abordables.

De plus, nous avons adopté cette année des mesures pour freiner le gaspillage des fonds publics que les gouvernements voient en fin d'exercice, une pratique que l'on appelle communément la « folie du mois de mars ».

Ces mesures, associées aux efforts de gestion des dépenses de fin d'exercice et de contrôle des dépenses discrétionnaires, ont permis d'économiser 153 millions de dollars.

Cet exemple est important, car il illustre notre désir de gouverner de façon différente.

Il en va de même de la réduction des fardeaux réglementaires et des formalités administratives.

C'est pourquoi nous présenterons bientôt de nouvelles mesures qui créeront un climat propice aux créateurs d'emplois. Pour que le gouvernement soit plus efficace, il faut que les règlements le soient également.

J'aimerais maintenant vous expliquer comment nous parviendrons à créer un gouvernement qui travaille pour vous.

L'an dernier, nous vous avons écoutés. Nous avons sillonné la province pour vous entendre. Les conversations que nous avons entendues dans le cadre de tables rondes ou autour des tables de cuisine ont orienté les décisions que nous avons prises et les tableaux financiers de notre gouvernement. Nous avons appris que le gouvernement ne devait pas être partout, mais qu'il devait être là quand on a besoin de lui.

Nous pouvons changer la culture du gouvernement, miser sur les processus et les résultats... et en définitive, améliorer l'expérience de plus de 14 millions de personnes qui ont élu domicile dans la province.

L'Ontario est prêt à changer...

... à changer afin d'avoir un gouvernement plus efficace.

Je suis ici pour vous annoncer qu'aujourd'hui, diverses initiatives, que nous appelons Initiatives efficaces, seront mises en œuvre. Sous le leadership du premier ministre Doug Ford, ces Initiatives efficaces simplifieront et amélioreront les services, corrigeront les inefficiences et créeront un gouvernement à votre écoute.

Je vous entretiendrai aujourd'hui de trois Initiatives efficaces qui soulèvent mon enthousiasme.

La première est Priorité au numérique.

Aujourd'hui, les Ontariennes et Ontariens peuvent tout faire en ligne, de leurs opérations bancaires à l'épicerie.

La population de l'Ontario reconnaît que les entreprises utilisent une technologie adaptée aux consommateurs qui leur simplifie la vie. Nous croyons que le gouvernement devrait s'inspirer d'elles afin de rendre la vie des contribuables plus facile et les services publics mieux adaptés.   

Nous devons disposer d'un système numérique que les Ontariennes et Ontariens pourront utiliser tous les jours, un système facile, intuitif et efficace. Il pourrait également permettre au gouvernement d'économiser des millions de dollars.

Par exemple, notre gouvernement met en place un système de santé du 21e siècle pour que les Ontariennes et Ontariens puissent recevoir des soins modernes, pratiques et adaptés au numérique - les patients pourront notamment profiter de visites vidéo et prendre rendez-vous en ligne. Ces changements permettront d'assurer une prestation meilleure, plus sécuritaire et efficace des soins de santé et d'étendre la gamme des soins qui sont offerts aux communautés rurales et éloignées afin de répondre à leurs besoins uniques.

Le projet « Priorité au numérique » NE signifie PAS que tout est numérique. Notre plan offre toujours aux Ontariennes et Ontariens la possibilité de recevoir des soins en personne, si c'est ce qu'ils veulent ou ce dont ils ont besoin. Mais nous voulons que les gens puissent compter sur des options plus pratiques.

La première phase du projet mettra en ligne les dix transactions les plus demandées de ServiceOntario. Ainsi, vous n'aurez plus à faire la queue dans un bureau bondé de ServiceOntario, vous pourrez renouveler votre permis de conduire ou votre carte Santé, mettre à jour vos renseignements personnels, ou enregistrer votre entreprise à partir de votre ordinateur ou cellulaire sans quitter votre domicile.

En plus des services gouvernementaux, « Priorité au numérique », nous allons aussi rendre plus facile pour les entreprises d'offrir des premiers services numériques. En septembre, le gouvernement a annoncé des modifications permettant aux conducteurs de sauvegarder une preuve électronique d'assurance-automobile dans leur appareil mobile. Cela signifie que vous ne devez plus chercher dans votre boîte à gants votre « carte rose » qui est froissée et fanée.

Une personne en ligne voudra dire une personne de moins dans la file.

Avec ce plan, il faudra également changer la manière dont nous travaillons en utilisant les processus de gestion Lean 6 pour jeter un regard critique sur notre mode de fonctionnement.

Priorité au numérique offrira un plus grand choix et plus de commodité et réduira la facture des contribuables.

Cela me semble tout à fait efficace.

La deuxième Initiative efficace est la Consolidation des paiements de transfert.

Laissez-moi vous donner un autre exemple. Imaginez que vous travaillez dans le secteur des services sociaux. Vos fonctions vous amènent à traiter avec de multiples ministères, et chacun d'eux a conclu de multiples ententes de financement. La multitude d'aspects à gérer demande du temps et vous empêche d'accomplir l'essentiel de votre travail : fournir des services sociaux.

Quatre-vingt-dix pour cent de toutes les dépenses du gouvernement sont sous forme de paiements de transfert pour appuyer les programmes et services, notamment les soins de santé, les organismes sans but lucratif, l'éducation, les services sociaux...

...ce qui veut dire que le gouvernement doit conclure près de 35 000 ententes distinctes de versement de paiements de transfert.

Cela n'est pas efficace. C'est dépassé. Et cela prend du temps - nous pouvons faire mieux. Nous devons faire mieux.

C'est pourquoi nous cherchons des façons de consolider les nombreux paiements de transfert.

Grâce à des paiements de transfert plus efficaces, nos partenaires consacreront moins de temps à l'administration et plus de temps à la prestation des services essentiels aux Ontariennes et Ontariens.

Encore une fois, cela me semble tout à fait efficace.

La dernière initiative dont je vous parlerai est de grande envergure. Il s'agit de l'approvisionnement centralisé.

Des estimations révèlent que le gouvernement dépense environ 29 milliards de dollars annuellement pour l'achat de biens et de services.

Les familles ontariennes se rendent chaque semaine dans des magasins-entrepôts pour acheter en gros et réaliser des économies. Pourquoi le gouvernement n'en fait-il pas autant?

Des stimulateurs cardiaques aux bandages en passant par le matériel informatique et les logiciels, un système d'approvisionnement moderne et pleinement intégré nous permettra d'engendrer des économies d'environ un milliard de dollars par année.

Pendant l'élaboration et la mise en œuvre de cette nouvelle chaîne d'approvisionnement, nous nous assurerons que les petites et moyennes entreprises prennent part au processus.

Nos nouvelles stratégies d'approvisionnement encourageront la concurrence et l'innovation et tenteront d'accroître la participation de toutes les entreprises, grandes, moyennes ou petites, dans toutes les régions.

Je n'ai que le temps de mentionner ces trois exemples particuliers, mais sachez que bien d'autres projets profitent du leadership dont le Secrétariat du Conseil du Trésor fait preuve. Ce plan fera tomber les barrières qui séparent les ministères depuis des années et adoptera une vision globale du gouvernement.

Nous procéderons à un examen des espaces de travail et à la vente de tous les bureaux superflus dans la province.

Et à la gestion des immobilisations corporelles pour savoir où il serait efficace de regrouper les fonctions de planification et d'approvisionnement.

Ensemble, nous souhaitons des règlements plus efficaces. Des processus plus efficaces. Une prestation de services à la population ontarienne plus efficace.

Pour plus de renseignements sur ces initiatives, je suis heureux de vous annoncer que vous pouvez suivre nos progrès à Ontario.ca/efficace.

Ce site vous permettra de mieux connaître notre travail et d'observer nos progrès.

L'ensemble des projets constitue une formidable occasion de créer un gouvernement plus efficace et de protéger la viabilité des services publics pour nous-mêmes et pour les prochaines générations.

Or, pour assurer le succès de ce plan, nous devons disposer de mécanismes de gouvernance et de reddition de comptes adéquats. C'est pourquoi un ministère sera responsable d'assurer le succès de chaque Initiative efficace. Par exemple, la ministre Scott dirigera l'initiative de gestion des immobilisations corporelles et la ministre Thompson, l'initiative d'approvisionnement centralisé.  

Nous avons aussi créé un groupe de travail pour un gouvernement plus efficace composé de membres du caucus du Parti conservateur. Ils auront un rôle essentiel à jouer dans la surveillance de la mise en œuvre des initiatives et devront s'assurer qu'elles produisent les résultats escomptés.

Vous savez lorsque nous travaillions sur ce plan, mon personnel m'a demandé de réfléchir à ce que « efficace » voulait dire pour moi.

J'ai d'abord expliqué... « que c'était le contraire d'inefficace ». Il me semblait évident qu'un gouvernement se devait d'être efficace.

Mais plus j'y réfléchissais, plus je me rendais compte que d'être efficace voulait dire être ouvert aux changements et les mettre en œuvre, ne jamais tenir pour acquis que le statu quo était l'idéal, et chercher à innover pour trouver des solutions aux problèmes.

Aujourd'hui, nous relevons le défi. Nous réitérons notre engagement à bâtir un gouvernement dont nos enfants et nos petits-enfants seront fiers. Non seulement un gouvernement pour nous, mais pour les générations à venir.

Notre gouvernement vous a promis que nous changerions les choses en Ontario. Nous avons promis que nos dépenses seraient efficaces, et de mettre plus d'argent dans les poches des Ontariennes et Ontariens. Nous avons aussi promis à la population de notre province de rétablir la confiance et la reddition de comptes.

Nous avons tenu notre promesse.

Ce n'est pas qu'une question de gros sous, c'est la chose à faire.

C'est pourquoi j'ai hâte de voir ce que l'avenir nous réserve.

Notre plan pour un gouvernement plus efficace m'emballe.

Et notre objectif de bâtir l'Ontario ensemble m'emballe tout autant.

Merci.

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Affaires et économie Gouvernement Travail et emploi