Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario procède à l'amélioration de l'accès à l'éducation des élèves des Premières Nations

Communiqué

L'Ontario procède à l'amélioration de l'accès à l'éducation des élèves des Premières Nations

L’approche réciproque en éducation réduit les formalités administratives et accroît les choix des parents

Ministère de l'Éducation

PREMIÈRE NATION DE NIPISSING, NORTH BAY - Aujourd'hui, l'Ontario a annoncé une avancée notable dont bénéficieront les élèves des Premières Nations : il a éliminé les obstacles à une éducation de qualité. 

Stephen Lecce, le ministre de l'Éducation, et Greg Rickford, le ministre des Affaires autochtones et ministre de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines, se sont rendus au bureau de l'organisme Kinoomaadziwin de la Première Nation de Nipissing pour y rencontrer Catherine Pawis, sa présidente, et y annoncer la mise en place, dès le 1er septembre 2019, d'un processus transparent qui permettra à tous les élèves des Premières Nations d'avoir accès sans difficulté et sans délai à des programmes éducatifs.

Grâce à la nouvelle approche réciproque en éducation annoncée par M. Lecce, les élèves des Premières Nations admissibles et leur famille pourront compter sur un processus cohérent et transparent lorsqu'ils choisiront entre une école financée par les fonds publics ou une école administrée par une Première Nation.

« Je suis absolument déterminé à créer une expérience d'apprentissage harmonieuse et fructueuse pour les élèves des Premières Nations afin de favoriser leur obtention du diplôme d'études secondaires et leur accès à des emplois bien rémunérés, a déclaré M. Lecce. Les mesures que nous prenons réduiront les obstacles pour les élèves des Premières Nations et leurs parents et finiront par fournir un cheminement scolaire fluide qui encouragera les élèves des Premières Nations à poursuivre leur apprentissage. »

L'approche réciproque en éducation est le fruit de la collaboration entre les partenaires des Premières Nations de l'Ontario, les associations de conseils scolaires et le ministère de l'Éducation. Le cadre de cette approche a été élaboré conjointement avec ces partenaires afin de répondre aux besoins particuliers des élèves des Premières Nations, notamment des élèves qui vivent dans des collectivités du Nord ou éloignées.

Selon l'approche précédente, il fallait qu'il y ait une entente officielle sur les droits de base avant qu'un élève d'une Première Nation puisse fréquenter une école financée par les fonds publics ou une école administrée par une Première Nation. Les élèves et leur famille devaient donc patienter pendant que ce type d'entente était négociée. Face au faible taux de diplomation des élèves des Premières Nations, le gouvernement a réagi rapidement en réduisant les formalités administratives imposées aux Premières Nations et aux conseils scolaires. La nouvelle approche élimine les ententes officielles concernant les droits de base.

« Quelle que soit la collectivité où habitent les élèves des Premières Nations de l'Ontario, ils peuvent choisir l'école qui leur permettra de s'épanouir, a déclaré M. Rickford. Notre gouvernement est fier d'appuyer l'approche réciproque en éducation qui fait partie de notre engagement visant à donner la priorité à la population et à appuyer la pérennité de la prospérité des collectivités autochtones. »

L'Ontario a annoncé cette année une nouvelle vision pour moderniser l'apprentissage, améliorer les salles de classe et donner au personnel enseignant les outils nécessaires pour mieux préparer les élèves aux réalités du monde moderne d'aujourd'hui. Réduire les obstacles à une éducation de qualité pour les apprenantes et apprenants des Premières Nations appuie la vision du gouvernement pour un système d'éducation à l'œuvre pour les élèves et les familles.

Faits en bref

  • Grâce à l’approche réciproque en éducation, l’Ontario veille à ce que les élèves qui fréquentent une école d’un conseil scolaire financé par le gouvernement provincial puissent continuer à être représentés par un conseiller scolaire des Premières Nations.
  • L’Ontario prévoit d’investir plus de 80 millions de dollars dans l’éducation autochtone au moyen des Subventions pour les besoins des élèves pour 2019-2020, ce qui fait partie de l’investissement provincial le plus élevé consacré à l’éducation des Premières Nations.
  • L’Ontario investira également plus de 21 millions de dollars dans des programmes d’éducation autochtone au cours de la prochaine année scolaire dans le cadre du nouveau Fonds pour les priorités et les partenariats. Ces programmes favoriseront le rendement et le bien-être des élèves dans la salle de classe et en dehors de celle-ci.
  • L’Ontario a récemment publié la version révisée du programme-cadre d’études des Premières Nations, des Métis et des Inuits, de la 9e à la 12e année.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation