Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario prend de nouvelles mesures pour lutter contre l'intimidation dans les écoles

Communiqué

L'Ontario prend de nouvelles mesures pour lutter contre l'intimidation dans les écoles

De nouvelles initiatives pour prévenir l’intimidation et la signaler

Ministère de l'Éducation

TORONTO — Aujourd'hui, Stephen Lecce, le ministre de l'Éducation, a annoncé cinq nouvelles mesures pour prévenir l'intimidation et pour la combattre dans les écoles de l'Ontario afin d'améliorer la sécurité et le bien-être des élèves. Voici ces mesures :

  • La nomination de Christina Mitas, députée de Scarborough-Centre et ancienne enseignante, comme conseillère du ministre de l'Éducation en matière de prévention de l'intimidation;
  • Un sondage à l'échelle de la province visant à mieux cerner l'expérience des élèves aux prises avec l'intimidation;
  • De la formation destinée aux éducatrices et aux éducateurs portant sur les techniques de lutte contre l'intimidation et de désamorçage;
  • L'examen des pratiques des écoles en matière de signalement de l'intimidation;
  • La révision, dans les politiques du Ministère, de la définition de ce qui constitue de l'intimidation afin de veiller à ce que cette définition reflète la réalité d'aujourd'hui.

« Nous prenons des mesures pour mettre fin à l'intimidation dans nos écoles, en ayant comme objectif principal d'assurer la sécurité des élèves de l'Ontario, a déclaré M. Lecce. Nous nous attachons à changer la culture de façon à ce que tout le monde voie la dignité inhérente et la valeur de la personne, sans égard à sa croyance, son origine ou son orientation, sa race ou son revenu. Nous voulons bâtir une province plus accueillante et plus inclusive. »

Dans le cadre de son nouveau rôle, la députée Christina Mitas invitera les élèves, les parents, les éducateurs et les experts à participer à une consultation collective en vue de proposer des stratégies à court et à long termes pour lutter contre l'intimidation et veiller à ce que les élèves disposent des outils et des soutiens appropriés.

« Je suis ravie d'assumer de nouvelles responsabilités dans un domaine aussi important, a déclaré la députée Christina Mitas. Nous voulons que les enfants qui sont aux prises avec l'intimidation sachent qu'ils ne sont pas seuls et qu'ils peuvent trouver de l'aide pour faire face à cette situation. Nous avons tous le devoir de veiller à ce que nos écoles soient des lieux sécuritaires et inclusifs qui sont propices à l'apprentissage et qui favorisent le développement intégral de l'enfant. »

Parallèlement, la province lancera un sondage auprès des élèves portant sur leur expérience face à l'intimidation et sur le signalement des cas d'intimidation. Cette information, ainsi que les commentaires recueillis au moyen du sondage, permettront de mieux cerner le problème et de trouver des façons innovantes de faire des écoles des lieux encore plus sécuritaires et plus inclusifs.

Les éducatrices et éducateurs pourront suivre une formation afin de connaître les outils et les ressources nécessaires pour aborder les problèmes d'intimidation à l'école. Dans le cadre de cette formation, ils apprendront les techniques de lutte contre l'intimidation et de désamorçage, afin de réduire les cas d'intimidation; ils apprendront également à fournir de l'aide aux victimes et à susciter l'empathie des élèves.

De plus, le Ministère examinera la définition, dans ses politiques, de ce qui constitue de l'intimidation afin de veiller à ce qu'elle inclue les différentes formes d'intimidation et de cyberintimidation auxquelles les élèves sont aux prises aujourd'hui.

« Jeunesse, j'écoute entend tous les jours de la bouche des jeunes Ontariennes et Ontariens que l'intimidation, en personne ou en ligne, continue d'être un problème considérable, a déclaré Alisa Simon, la vice-présidente, Innovation des services, et Chef, Services pour les jeunes, chez Jeunesse, j'écoute . Nous sommes le seul service qui fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour appuyer les jeunes et les encourager à établir des relations saines, à se sentir moins seuls et à acquérir des compétences qui les aideront à faire face aux impacts de l'intimidation. Nous voulons que les jeunes sachent que les soutiens sont à leur portée : ils peuvent communiquer avec nous en nous appelant, en clavardant avec nous ou en nous textant. »

Faits en bref

  • Le gouvernement a actualisé le programme-cadre d’éducation physique et santé de la 1re à la 8e année qui inclut maintenant, pour toutes les années d’études, un contenu d’apprentissage obligatoire sur la sécurité en ligne. Ce nouveau programme-cadre, dont la mise en œuvre a commencé en septembre 2019, accorde une place plus importante aux questions touchant la cyberintimidation, la cybersécurité et la protection des renseignements personnels.
  • Le gouvernement a investi 3,18 millions de dollars durant l’exercice financier 2019-2020 dans divers programmes, partenariats et services en vue de promouvoir un climat scolaire positif, de favoriser des relations saines, de créer de l’empathie et de lutter contre l’intimidation et la cyberintimidation.
  • L’Ontario a annoncé un investissement de près de 40 millions de dollars durant l’exercice financier 2019-2020 pour appuyer les soutiens en matière de santé mentale offerts aux élèves en partenariat avec des groupes du secteur de l’éducation. De plus, le gouvernement s’est engagé à financer environ 180 postes permanents de travailleurs de première ligne en santé mentale dans les écoles secondaires.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation