Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

L'Ontario annonce un plan équitable pour que les élèves restent en classe

Communiqué

L'Ontario annonce un plan équitable pour que les élèves restent en classe

Le plan du gouvernement gèle l’effectif des classes, investit dans l’éducation de l’enfance en difficulté et maintient le niveau de la rémunération et des avantages sociaux

Ministère de l'Éducation

TORONTO — Aujourd'hui, l'honorable Stephen Lecce, le ministre de l'Éducation, a confirmé que le gouvernement a présenté de nouvelles propositions raisonnables à la table de négociation pour défendre les priorités des élèves et des parents dans le seul but de mettre fin à l'impasse. 

Durant le processus de négociation, le gouvernement a présenté des propositions à chacun des syndicats d'enseignants, qui incluaient des révisions considérables de sa position concernant l'abaissement de l'effectif des classes par rapport à ce qui avait été proposé tout en ne l'abaissant pas au-dessous de l'effectif existant actuellement, le soutien aux besoins d'apprentissage uniques des élèves, la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein, ainsi que des propositions raisonnables sur l'embauche et la rémunération basées sur le mérite.

Malgré les efforts raisonnables et cohérents du gouvernement, les syndicats d'enseignants continuent de rejeter nos propositions centrées sur les élèves et axent leurs revendications sur des hausses substantielles de la rémunération, notamment en cherchant à améliorer des régimes d'avantages sociaux déjà généreux.

Aujourd'hui, le gouvernement a annoncé la plus récente proposition qu'il présente à tous les syndicats d'enseignants :

  • l'engagement d'établir à 23 élèves l'effectif moyen maximal financé dans les écoles secondaires, cet effectif étant essentiellement le même qu'en 2019-2020;
  • le remplacement du Fonds pour les priorités locales par un nouveau Fonds de soutien aux élèves, centré sur les élèves, qui accordera aux conseils scolaires une plus grande souplesse pour répondre aux besoins d'apprentissage uniques des élèves, y compris en matière d'éducation de l'enfance en difficulté, de santé mentale et de l'enseignement des disciplines STIM;
  • le Fonds de soutien aux élèves aurait le même financement que le Fonds pour les priorités locales;
  • l'engagement de maintenir la maternelle et le jardin d'enfants à temps plein;
  • une augmentation raisonnable de la rémunération et des avantages sociaux.

Le gouvernement annonce également une politique qui donnera aux parents la possibilité de ne pas faire participer leur enfant aux cours en ligne obligatoires requis pour l'obtention du diplôme d'études secondaires.

Le gouvernement appelle tous les syndicats à annuler les grèves qu'ils avaient prévues en vue de reprendre les négociations de bonne foi. Par ailleurs, le gouvernement continue d'appuyer le dossier de l'embauche basée sur le mérite.

« Le temps est venu de mettre définitivement un terme à ce conflit syndical. Les parents sont frustrés, les élèves perdent des jours d'enseignement et le personnel enseignant est incertain de l'avenir qui l'attend, a poursuivi le ministre. À la lumière de cette offre raisonnable, je demande aux syndicats d'enseignants de retourner à la table de négociation afin de conclure l'entente que les parents veulent et que les élèves méritent. »

Les propositions présentées montrent que le gouvernement est déterminé à ce que les élèves retournent en classe et qu'il s'engage à investir dans le potentiel de nos élèves tout en appuyant le processus de planification des conseils scolaires.

« Il s'agit d'un plan équilibré qui reflète les priorités des élèves et des parents, maintient l'effectif des classes, investit dans les besoins d'apprentissage uniques des élèves et conserve notre offre d'une augmentation raisonnable de la rémunération et des avantages sociaux. »

« Si les syndicats rejettent cette nouvelle offre centrée sur les élèves, les parents seront en droit de se demander quelles sont vraiment les priorités des syndicats », a conclu Stephen Lecce.


Faits en bref

  • Le plan du gouvernement ne comprend aucun changement à l’effectif des classes des plus jeunes apprenants, de la maternelle à la 3e année. Il ne comprend pas non plus de changement à l’effectif des classes des élèves de la 4e à la 8e année. Il y aura cependant un changement au financement provincial et aux restrictions législatives de l’effectif des classes, pour les classes de la 9e à la 12e année, afin de refléter la moyenne de 23 élèves par classe. Par cette mesure, la situation sera donc la même qu’en 2019-2020.
  • Le ministère de l’Éducation fournit le cadre, le financement et la souplesse nécessaires pour appuyer tous les conseils scolaires de la province et leur permettre de répondre aux exigences en matière d’effectif pour toutes les années d’études. Chaque conseil scolaire est responsable de l’organisation des classes à son échelon local.
  • Le ministère de l’Éducation poursuivra son programme d’apprentissage en ligne fait en Ontario, qui offrira aux élèves de la souplesse et un plus grand choix de cours et leur permettra d’acquérir des compétences en littératie technologique. L’élargissement et la modernisation de l’apprentissage en ligne apportera aux élèves une plus grande flexibilité et un plus grand choix et ils pourront obtenir leur diplôme d’études secondaires en ayant acquis les compétences requises pour entrer sur le marché du travail.
  • Le ministère de l’Éducation comprend que les parents sont les mieux placés pour savoir comment leur enfant pourra s’adapter aux cours en ligne et continuer son apprentissage. C’est pourquoi il leur donne la possibilité de choisir que leur enfant ne participe pas aux cours en ligne obligatoires requis pour l’obtention du diplôme d’études secondaires. Les parents des élèves qui entrent en 11e et 12e année pourront communiquer avec la conseillère ou le conseiller d’orientation de leur enfant afin de déterminer si l’apprentissage en ligne est approprié et avantageux pour leur enfant.
  • Le Fonds de soutien aux élèves sera doté d’un budget total de 148 millions de dollars; cette somme est équivalente au Fonds pour les priorités locales, établi durant la dernière ronde de négociations collectives.

Ressources additionnelles

Renseignements pour les médias

Partager

Sujets

Éducation et formation