Salle de presse du gouvernement de l'Ontario

Le moment de miser sur le mieux-être et des possibilités d'avenir

Discours archivé

Le moment de miser sur le mieux-être et des possibilités d'avenir

Discours du Trône

Cabinet du premier ministre

Monsieur le Président, honorables députés, mesdames et messieurs, Ontariennes et Ontariens.

En ma qualité de représentante de Sa Majesté la Reine, j'ai l'honneur d'ouvrir la troisième session de la 41e Législature de l'Ontario en présentant le discours du Trône.

Pour commencer, je souhaite reconnaître que nous sommes réunis sur le territoire traditionnel de nombreuses nations autochtones dont l'histoire sur notre continent a commencé il y a des milliers d'années. Nous respectons la manière dont leur partenariat a contribué à édifier l'Ontario et à en favoriser la prospérité. Nous reconnaissons aussi que cette prospérité n'a pas été partagée pendant des générations. Les peuples autochtones ont souffert des dures réalités du colonialisme. Nous célébrons le rôle qu'ils continuent à jouer au moment où nous allons de l'avant pour renforcer et renouveler ce partenariat ici en Ontario.

La plus grande force de l'Ontario

L'histoire de l'Ontario est essentiellement celle de ses habitants.

Depuis celle des nations autochtones qui ont été les premières ici;

jusqu'à celle des colons français et anglais qui sont débarqués ici à la recherche de grands espaces;

et des générations de nouveaux arrivants du monde entier qui nous sont parvenus, parfois avec grande difficulté, assoiffés de liberté et de nouvelles possibilités d'avenir.

Les gens d'ici forment l'acquis le plus précieux de l'Ontario.

Cela ne s'est jamais démenti.

Grâce à leur talent, à leurs habiletés, à leur clairvoyance et à leur compassion, ils ont fait de notre province le chez-nous dont nous sommes si fiers.

Inspirés par notre passé, nous continuons à viser toujours plus haut.

En unissant nos forces autour d'un objectif commun, nous sommes destinés à aller encore plus loin.

Cet état d'esprit et ce souci du mieux-être d'autrui, nous les voyons à l'œuvre tous les jours dans nos collectivités.

Nous les avons vus dans la mobilisation populaire à la suite d'inondations sans précédent survenues à Ottawa, puis encore à Brantford et dans le Sud-Ouest de l'Ontario, où les gens se sont empressés à remplir des sacs de sable pour protéger les maisons de leurs voisins.

Nous les avons vus dans les yeux des bénévoles aux Jeux Invictus l'automne dernier. Le cœur sur la main, vous êtes venus en grand nombre soutenir et célébrer le rétablissement des militaires blessés de l'Ontario, du Canada et de partout dans le monde.

Et nous les avons vus dans l'accueil que nous avons réservé à plus de 22 000 réfugiés syriens dans nos villes et villages des quatre coins de la province. De Windsor à Cornwall en passant par Thunder Bay, nous leur avons ouvert les bras pour qu'ils se sentent rassurés dans leur nouveau pays, leur nouvel emploi et leur nouvelle école.

Chaque fois que le besoin se fait sentir, nous nous rassemblons et travaillons ensemble...

...pour protéger nos familles, nos voisins et notre province.

Nous sommes fort capables de voir non seulement les arbres, mais toute la forêt.

Lorsque l'Ontario est devenu membre de l'Organisation internationale de la Francophonie, nous nous sommes engagés à faire progresser l'éducation, l'équité entre les sexes et le développement durable dans toute la Francophonie.

L'Ontario est un endroit bien spécial, mais force nous est de reconnaître que notre province fait face à des enjeux.

Bien que notre économie soit relativement vigoureuse et en croissance, que le taux de chômage soit à son plus bas depuis près de 20 ans et que les taux de diplomation des élèves du secondaire soient plus élevés que jamais...

...la vie devient plus difficile pour nombre de nos amis et voisins.

Notre monde change de façons que nous n'avons encore jamais vues et à un rythme étourdissant.

Pendant que le coût de la vie augmente, il devient de plus en plus difficile de trouver des emplois stables et à long terme qui offrent un salaire décent.

Les emplois à temps partiel et précaires sont de plus en plus courants.

Ces pressions grandissantes atteignent les familles là où cela revêt le plus d'importance.

Les gens ont du mal à assurer leur mieux-être et celui de leurs proches.

Le moment de miser sur le mieux-être

Le gouvernement est saisi tous les jours de cas de personnes qui portent un lourd fardeau.

Elles racontent leur histoire au téléphone, par écrit ou de vive voix à l'occasion d'assemblées publiques.

L'économie en évolution d'aujourd'hui et les incertitudes de l'avenir sont de dures réalités qui perturbent leur vie et mettent à mal leurs rêves.

À Peterborough, un travailleur qui a gagné le salaire minimum pendant la plus grande partie de sa vie a écrit qu'il voulait que personne d'autre n'ait à choisir entre payer une facture ou faire l'épicerie, ou à ressentir la gêne et ce sentiment d'échec qui se manifestent quand il doit s'adresser à une banque alimentaire.

Une enseignante et mère de famille de Thunder Bay nous a parlé de sa fille aînée, qui a des besoins particuliers complexes. Sa famille réclame au gouvernement un meilleur accès aux services à l'enfance pour que sa fille puisse continuer à vivre près de la maison.

Un résident de Toronto a expliqué que sa famille dépend du revenu de sa femme, qui est préposée aux soins personnels, parce qu'il doit donner des soins à temps plein à la maison à sa mère qui est atteinte de la maladie d'Alzheimer à un stade avancé. Ils ont besoin d'aide.

Ce sont des histoires que l'on entend souvent.

Ce sont les réalités auxquelles font face un grand nombre de gens.

Au moment où d'autres régions du monde se demandent comment répondre à ces mêmes réalités, la réponse de l'Ontario est claire.

Nous en faisons plus.

Nous n'allons pas en régressant.

Nous prenons des mesures énergiques, guidés par notre engagement à veiller au mieux-être de chacun.

C'est là notre responsabilité.

Les fondements du mieux-être

Nous sommes entourés d'exemples de personnes qui prennent soin des autres. C'est un papa qui amène son enfant à l'école, la petite fille qui tient la main de sa maman dans le cabinet du médecin, la voix chantante de l'enseignante qui récite les lettres de l'alphabet à ses élèves, l'infirmière qui fait preuve de compassion pour un patient anxieux. Nous sommes des êtres de cœur et cela s'exprime dans tout ce que nous faisons.

Lorsque le gouvernement utilise ses ressources pour soutenir les personnes soignantes et faire en sorte qu'il devienne plus facile pour les personnes d'assurer leur mieux-être et celui des autres, il les habilite à faire ce qu'il leur serait difficile de faire sans aide : fournir les meilleurs soins possible à nos enfants, à nos aînés et aux personnes qui sont aux prises avec des maladies mentales et physiques.

Nous connaissons tous des personnes qui ont besoin de meilleurs soins.

Nous savons ce que le stress et l'anxiété peuvent causer à ces personnes et à leur famille.

Le gouvernement est là pour elles.

Nous refusons que certaines d'entre elles soient laissées pour compte et doivent s'en sortir seules.

Ce ne serait pas juste quand nous avons des moyens de nous entraider.

Au moment où l'évolution de l'économie exacerbe les disparités sociales, votre gouvernement a élaboré un plan axé sur le mieux-être et l'avenir.

Ce plan s'appuie sur les fondements solides qui ont été mis en place.

Quand vous avez élu votre gouvernement il y a quatre ans, vous lui avez donné le mandat d'améliorer la sécurité des travailleuses et travailleurs pour qu'ils puissent compter, une fois à la retraite, sur une source de revenus prévisible après une vie entière de dur labeur.

Votre gouvernement a lutté pour les Ontariennes et Ontariens qui travaillent fort et a obtenu une bonification du Régime de pensions du Canada (RPC).

Le RPC bonifié versera de meilleures prestations à des millions de retraités partout au pays, ce qui donnera aux travailleuses et travailleurs une meilleure sécurité et les soutiendra mieux.

En outre, le personnel soignant de formation professionnelle a été pendant trop longtemps sous-évalué en Ontario.

Ces personnes compétentes remplies d'abnégation et de compassion consacrent leur vie à prendre soin d'autrui.

Prodiguer des soins, c'est pour elles plus qu'un emploi. C'est une vocation.

Les préposées et préposés aux services de soutien à la personne et les éducatrices et éducateurs de la petite enfance fournissent des soins essentiels à nos enfants qui grandissent et à nos parents qui avancent en âge.

Ces personnes sont en majorité des femmes, bon nombre d'entre elles nouvellement arrivées au Canada, et les soins qu'elles fournissent sont essentiels.

Votre gouvernement a augmenté leur salaire.

Ces solutions ciblées font une différence significative dans un monde en évolution.

Mais il ne s'agissait là que de premiers pas.

Depuis le début de la dernière session de la présente Législature, un plus grand nombre de personnes bénéficient du soutien dont elles ont besoin pour prendre soin de leur famille.

Cela commence dès la naissance.

Aucun enfant ne devrait être privé des médicaments dont il a besoin. Ce souhait est devenu réalité.

Depuis le 1er janvier en Ontario, les médicaments d'ordonnance sont absolument gratuits pour tous les jeunes de moins de 25 ans.

Déjà, grâce à l'Assurance-santé Plus, plus d'un million d'enfants et de jeunes ontariens bénéficient de la couverture de leurs médicaments d'ordonnance, sans qu'il en coûte quoi que ce soit à leur famille.

Pour les jeunes familles, l'accès à des services de garde d'enfants revêt également une importance capitale.

Pour les mères en particulier, cela signifie qu'elles peuvent retourner au travail au moment qui leur convient.

Plus tôt ce mois-ci, lorsque nous avons célébré la Journée internationale des femmes, on nous a de nouveau rappelé qu'il y avait un long chemin à parcourir pour atteindre l'équité entre les sexes.

Ce n'est que lorsque nous éliminerons ces obstacles à la garde des enfants que nous y parviendrons.

Jusqu'à présent, votre gouvernement a posé les premiers gestes pour rendre les services de garde d'enfants plus accessibles.

Les frais des listes d'attente pour les services de garde d'enfants ont été éliminés et un plan visant à aider 100 000 autres familles à accéder à ces services est en cours.

Des subventions sont disponibles pour 60 % de toutes ces nouvelles places, car il est important qu'elles constituent un choix abordable pour les familles.

Lorsque les enfants de l'Ontario atteignent l'âge de quatre ans, ils ont maintenant accès à la maternelle à temps plein, qui offre une éducation de haute qualité aux enfants de quatre et cinq ans et permet aux familles de faire d'énormes économies.

Cependant, à mesure que grandissaient les Ontariens et les Ontariennes les plus jeunes et les plus brillants, un trop grand nombre d'entre eux se heurtaient à un mur après l'obtention de leur diplôme, incapables de réaliser leurs rêves en raison du coût trop élevé des études postsecondaires.

Le système d'éducation de l'Ontario compte parmi les meilleurs au monde.

Nous avons déjà 44 collèges et universités financés par les deniers publics.

Et nous allons de l'avant avec la création de la première université francophone en Ontario.

Il n'était pas juste que les étudiants aient du mal à s'offrir cette éducation supérieure.

À compter de cette année scolaire, les frais de scolarité des collèges et des universités sont devenus gratuits pour des centaines de milliers d'étudiants qui avaient du mal à les payer.

Les étudiants provenant de familles qui gagnent jusqu'à 90 000 $ sont admissibles aux frais de scolarité gratuits, tandis que ceux dont la famille gagne plus de 90 000 $ peuvent y être admissibles selon leur situation. Les étudiants provenant de familles qui gagnent jusqu'à 175 000 $ sont également admissibles à une aide généreuse.

Aujourd'hui, plus de 225 000 futurs diplômés, dont près de 13 500 mères célibataires, poursuivent leurs études pour obtenir un diplôme sans s'inquiéter des frais de scolarité.

Le nombre d'étudiants autochtones bénéficiaires du Régime d'aide financière aux étudiantes et étudiants de l'Ontario a augmenté de 34 %.

En Ontario, 1,1 million d'hommes et de femmes gagnent le salaire minimum.

Jusqu'à récemment, cela signifiait 11,40 $ l'heure. Cela n'était pas suffisant. Ce salaire ne fournissait pas aux travailleuses et travailleurs le soutien dont ils avaient besoin pour assurer leur mieux-être et celui de leur famille.

Votre gouvernement a fait passer le salaire minimum à 14 $ l'heure.

En janvier prochain, il augmentera de nouveau et passera à 15 $ l'heure.

Pour quelque 1,1 million de personnes, il s'agit d'une augmentation attendue depuis longtemps qui assurera un avenir plus sûr et plus prometteur à leur famille.

Enfin, les personnes âgées ont bâti cette province pour en faire ce qu'elle est aujourd'hui. Elles méritent les meilleurs soins possible pour pouvoir vivre chez elles ou dans leur collectivité aussi longtemps que possible.

Votre gouvernement s'est engagé à ajouter 5 000 nouveaux lits au cours des quatre prochaines années dans le cadre d'un plan décennal visant à créer plus de 30 000 nouveaux lits dans le secteur des soins de longue durée.

Une partie de ces nouveaux lits répondront à des besoins culturels précis, y compris ceux de la population autochtone.

D'ici 2022, les résidents des foyers de soins de longue durée auront également accès à 15 millions d'heures de soins supplémentaires offertes par du personnel infirmier, des préposés aux services de soutien à la personne et des travailleurs en soins thérapeutiques.

Cela aidera à assurer que les aînés reçoivent les soins dont ils ont besoin et contribuera à la tranquillité d'esprit de leurs proches.

Ces investissements auront des avantages durables.

Ils feront toute une différence, immédiatement et pour des années et des décennies à venir.

Il en va de même pour les actions du gouvernement en matière de changement climatique.

C'est un combat que nous ne pouvons nous permettre de perdre, pour nos enfants et nos petits-enfants.

L'Ontario a éliminé l'électricité produite par du charbon. Cela a permis de rendre notre air plus pur et de réduire le nombre d'enfants atteints d'asthme.

Mais on ne peut aborder sérieusement la question de la réduction des émissions polluantes et de la lutte contre le changement climatique sans apposer un prix sur la pollution au carbone.

Nous nous sommes joints au Québec et à la Californie pour faire partie du plus grand marché du carbone en Amérique du Nord, car ce système nous aide à atteindre nos objectifs ambitieux en matière de changement climatique, au coût le plus bas pour les particuliers et les entreprises.

Chaque dollar ainsi recueilli contribue à rendre notre province plus verte grâce aux transports en commun et aux pistes cyclables, et aide les familles et les entreprises à réduire leurs factures d'énergie et à devenir plus éconergétiques.

Déjà, le marché du carbone de l'Ontario finance des rénovations génératrices d'économies d'énergie dans 98 hôpitaux et de nombreux collèges et universités, écoles et logements sociaux de l'Ontario.

La réduction de la pollution en Ontario s'est accompagnée de notre croissance économique.

Prises ensemble, toutes ces mesures ont contribué à établir une base solide pour assurer le mieux-être et des possibilités d'avenir aux Ontariennes et aux Ontariens.

Cependant, votre gouvernement reconnaît que cela ne suffit pas.

Le courage de miser sur le mieux-être

Les pressions auxquelles les familles font face en Ontario sont variées et elles s'accumulent.

Cela a un impact réel sur leur vie et sur leur capacité à veiller au mieux-être de leurs proches.

Le gouvernement ne peut pas rester indifférent.

Il y a encore beaucoup à faire.

C'est pourquoi, après avoir présenté un budget équilibré cette année, votre gouvernement a délibérément choisi de continuer à investir dans les soins et les services dont dépend la population de la province.

Par conséquent, le budget de 2018 affichera un déficit modeste de moins de 1 % de notre PIB et il nous indiquera le chemin à suivre pour atteindre un budget équilibré.

Les familles sont aujourd'hui dans une position difficile et, en faisant plus pour les aider à prendre en charge les coûts des soins et des services dont elles ont besoin, le gouvernement peut soulager la pression et l'inquiétude qu'elles ressentent.

C'est la bonne chose à faire pour assurer à toutes et à tous un avenir plus juste.

Les investissements soutenant le mieux-être de chacun et des possibilités d'avenir permettront aux gens de mieux prendre soin de leurs proches et de progresser dans tous les aspects de leur vie.

Lorsque nous prenons soin les uns des autres, nous pouvons changer des vies.

Alors, le gouvernement fait ce qu'il peut, en investissant dans les gens qui font la force de notre province.

Comme vous le constaterez, le budget de 2018 prévoit des investissements importants dans les services dont vous avez besoin : les soins de santé, à domicile, de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie ainsi que les services de garde d'enfants.

Premièrement, votre gouvernement fera des investissements importants dans le fonctionnement de nos hôpitaux.

Ces investissements permettront de réduire les temps d'attente que les gens subissent lorsqu'ils ont besoin de soins.

Il y aura des investissements importants dans les soins à domicile, pour fournir plus de services aux personnes âgées à la maison et pour alléger le fardeau financier pesant sur les familles qui s'occupent d'êtres chers vieillissants.

Le prochain budget accordera également la priorité au besoin croissant de services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie en Ontario...

...élargissant ainsi l'accès aux services de santé mentale et aidant les gens à obtenir le soutien dont ils ont besoin dans nos écoles et nos collectivités.

Le budget se concentrera également sur les coûts des services de garde d'enfants, qui constituent depuis longtemps l'obstacle principal pour de nombreuses familles en croissance.

En même temps, les programmes gouvernementaux qui vous facilitent déjà la tâche de prendre soin de vos proches et de les aider à réussir seront élargis.

L'Assurance-santé Plus, le programme d'assurance-médicaments qui fournit des médicaments gratuits aux enfants et aux jeunes, sera étendue à d'autres parties de la population.

Un plus grand nombre de personnes qui ne bénéficient pas d'un régime de médicaments et de soins dentaires auront accès à des médicaments d'ordonnance et à des soins dentaires plus abordables.

Et le programme de frais de scolarité gratuits qui rend déjà les études postsecondaires plus abordables pour les personnes issues de milieux modestes sera bonifié.

Plus d'étudiantes et d'étudiants seront en mesure d'aller au collège et à l'université, sans payer de frais de scolarité.

Les familles de la classe moyenne n'auront pas à s'endetter lourdement pour offrir à leurs enfants les possibilités d'avenir que méritent tous les étudiants de l'Ontario.

De plus, des investissements seront faits pour former plus d'apprentis, y compris dans les nouveaux secteurs émergents.

Les possibilités d'avenir en Ontario vont augmenter.

Le fardeau de la pauvreté sera allégé.

Le budget de 2018 soulagera les pressions que les gens ressentent aujourd'hui.

Cela contribuera à remédier aux difficultés financières qui les empêchent de progresser.

Cet Ontario plus sain qui mise sur le mieux-être sera, sans aucun doute, un Ontario plus fort et plus prospère.

Les avantages de miser sur le mieux-être

Votre gouvernement s'est doté d'un plan axé sur le mieux-être et l'avenir. C'est la bonne solution pour la population et l'économie de l'Ontario, car leur prospérité respective est intrinsèquement liée.

Lorsque plus de gens ont accès aux médicaments d'ordonnance et aux services de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie, ils sont mieux équipés pour participer pleinement à la vie de la collectivité.

Lorsque davantage de fils et de filles qui s'occupent de leurs parents âgés à la maison bénéficient d'un soutien professionnel et d'une aide financière, ils peuvent aller travailler tous les jours, avec plus d'énergie et de confiance -- et épargner pour leur propre avenir.

Lorsque plus de parents ont accès à des services de garde d'enfants abordables, ils peuvent faire le choix de retourner au travail.

Lorsque plus d'étudiants peuvent accéder à l'éducation supérieure, ils sont capables de repousser les frontières de nos connaissances et de développer de nouvelles façons de faire dans les domaines de la médecine, de la technologie et de la construction.

Notre potentiel en Ontario est illimité, mais il n'est pas assuré.

Notre potentiel doit être soutenu et encouragé.

Avec de nouveaux investissements, d'un côté dans les services de soins de santé, à domicile, de santé mentale et de lutte contre la toxicomanie, et de garde d'enfants, et de l'autre dans l'apprentissage de nos enfants, de l'âge préscolaire au niveau postsecondaire, nous maximiserons ce potentiel.

Nous sommes à l'ère de l'hypermondialisation. L'Ontario doit se battre pour de bons emplois et la croissance.

Et pour remporter cette lutte, il est essentiel que les gens de l'Ontario aient les moyens d'exceller.

Les gens sont incontestablement notre ressource numéro un.

Ils sont le moteur de l'incroyable compétitivité de l'Ontario dans l'économie du futur, notamment dans les secteurs de l'intelligence artificielle, des technologies propres, des sciences de la vie et des technologies de l'information et des communications.

Nos gens sont les innovateurs à l'origine de développements de pointe dans les secteurs de l'agroalimentaire et de l'exploitation minière et forestière.

Ils sont les garants de l'avenir du secteur manufacturier, et des chefs de file dans le domaine des services financiers.

Nos gens sont la raison pour laquelle les entreprises se tournent vers l'Ontario lorsqu'elles se développent et prennent de l'expansion.

C'est pour cela que votre gouvernement continuera de défendre l'Ontario à l'étranger -- en militant pour nos entreprises et nos travailleurs, notamment les travailleurs de l'automobile, nos métallurgistes et nos travailleurs agricoles, en poursuivant notre stratégie d'échanges renforcés avec les États-Unis et en établissant des partenariats avec des entreprises nationales et étrangères.

Reconnaissant que certaines régions de la province ont des difficultés et des défis particuliers à relever pour atteindre la croissance économique en cette période de transition, le budget apportera du soutien aux investissements régionaux et aux fonds de création d'emplois.

Partout en Ontario, les investissements sans précédent de votre gouvernement dans l'infrastructure se poursuivront.

Lorsque nous construisons de nouvelles routes et de nouveaux ponts, de nouveaux réseaux de transport en commun, de nouveaux hôpitaux et de nouvelles écoles, ces projets génèrent des avantages et des possibilités pour les travailleurs et l'ensemble de l'économie.

Grâce à toutes ces mesures, et malgré l'incertitude commerciale et le caractère perturbateur de changements technologiques rapides, l'économie de l'Ontario continuera de croître et de prospérer.

Cette croissance économique donnera ensuite au gouvernement les moyens de mieux soutenir le mieux-être et des possibilités d'avenir pour toutes et tous.

Le budget de 2018 fait état de ce cycle complet et le mettra à profit.

Avec les résultats de ces investissements, le budget présentera une voie claire à suivre vers un retour à l'équilibre -- sans faire de réductions ni sacrifier les services qui sont le fondement essentiel d'un Ontario plus juste et meilleur.

Édifier un lieu équitable qui offre le mieux-être et des possibilités d'avenir

Depuis que votre gouvernement a été élu en 2014, les réalisations de l'Ontario nous ont permis de le faire reconnaître comme un lieu équitable qui offre le mieux-être et des possibilités d'avenir.

Inspiré par les gens qui, chaque jour, prennent soin de leur famille, sont actifs dans leur collectivité et font de notre province l'endroit juste et prospère où nous nous sentons chez nous, votre gouvernement a choisi d'en faire plus.

Grâce à des idées audacieuses et à un plan équilibré, l'Ontario aide le Canada à aller de l'avant.

Un Régime de pensions du Canada amélioré, le régime d'assurance-médicaments pour les enfants et les jeunes, des frais de scolarité postsecondaire gratuits, l'équité au travail et notre marché commun du carbone sont des réalisations importantes.

Elles offrent chaque jour de nouvelles possibilités d'avenir et la sécurité dont toutes et tous ont grand besoin dans un contexte de bouleversements grandissants.

Mais, dans notre province, nous visons toujours plus haut.

Avec le budget de 2018, l'Ontario misera sur ces investissements dans les gens et les soins dont ils ont besoin.

Nous continuerons de montrer la voie à suivre en matière de changement climatique.

Nous n'allons pas laisser à la prochaine génération le fardeau de cet urgent problème.

Nous allons nous rassembler et en faire plus les uns pour les autres.

Les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui peuvent sembler décourageants, voire insurmontables.

Mais s'il y a un endroit au monde où les gens ont les moyens de trouver la meilleure façon de les relever et d'édifier un lieu plus juste, plus fort et plus uni, c'est bien l'Ontario.

Pour nous tous, ici, c'est le moment de miser sur le mieux-être et des possibilités d'avenir.

Merci. Thank you. Meegwetch.

Partager

Sujets

Gouvernement